Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 16es
  3. // Alès-Montpellier

Pourquoi Alès-Montpellier a failli être délocalisé

Craintes d'affrontements, menace de délocalisation et sécurité renforcée : l’Olympique d’Alès en Cévennes a vécu une semaine mouvementée, animée par la peur de ne pas pouvoir recevoir Montpellier dans son stade en seizièmes de finale de Coupe de France ce samedi. La faute à la rivalité entre le MHSC... et les Crocos nîmois. Explications.

L’histoire, celle d’un match à huis clos qui a failli être délocalisé à cause des supporters d’une équipe même pas à l’affiche de la rencontre, est invraisemblable. Ce samedi, l’Olympique d’Alès en Cévennes (N3) reçoit le voisin montpelliérain en seizièmes de finale de Coupe de France. Jusqu’ici, tout va bien (en dehors du huis clos imposé par le contexte sanitaire, qui vient gâcher un peu la fête). Mais le coronavirus n’est rien à côté d’autres invités surprises qui voulaient s’incruster : les supporters du Nîmes Olympique, prêts à avaler les 40 bornes qui les séparent d'Alès pour faire coucou à leurs amis montpelliérains osant traverser la frontière entre l'Hérault et le Gard. De là à imaginer le stade Pierre-Pibarot se transformer en champ de bataille entre Montpelliérains et Nîmois, il n’y a qu’un pas que les autorités ont allègrement franchi. Et tant pis pour l'Olympique d'Alès.

Match à trois


Reprenons depuis le début. Fin février, le tirage au sort des seizièmes de finale de la coupe a lieu. À Alès, le manager général Philippe Mallaroni savoure quand son club hérite de Montpellier : « Parmi les quatre clubs de L1 qu’on pouvait avoir (Marseille, Angers, Toulouse, Montpellier), on voulait le MHSC plus que l’OM dans un souci de derby régional. C’est plus porteur parce que ça surfe sur la petite rivalité entre le Gard et l’Hérault, même si l’OM aurait été prestigieux. » Ville du nord du Gard, Alès va défier le grand voisin héraultais avec qui elle entretient moins de rivalité qu’avec sa voisine gardoise : Nîmes. « Quarante kilomètres nous séparent, il y a plusieurs rencontres entre les deux clubs. Donc Alès-Nîmes, c’est un vrai derby avec une rivalité saine » , précise Mallaroni. Dans les faits, les Alésiens férus de Ligue 1 sont partagés entre la Mosson et les Costières, assure le dirigeant.

« À la réunion avec la préfecture, on nous a décrit Beyrouth. On déclenche quelque chose d’énorme pour un match à huis clos, c'est fou. » Philippe Mallaroni, Alès

Du côté de la butte Paillade, principal groupe de supporters du MHSC, Sylvain confirme. « Alès, on s’en fout royalement, assure l’ultra montpelliérain, qui y a vécu plusieurs années et y compte toujours de la famille. On était contents de ce tirage, car ce n’est pas loin, on s’est dit qu’on pourrait peut-être y aller. Après, le préfet du Gard et ses arrêtés préfectoraux démesurés, on le connaît. Donc on savait qu’à une semaine du derby à Nîmes, ce serait compliqué d’y aller en dehors de la Covid et du huis clos. » , prophétisait le Montpelliérain avant qu'un arrêté préfectoral soit effectivement pris pour interdire la circulation des Montpelliérains dans le Gard ce samedi. Justement, c’est cette proximité qui a mis le feu aux poudres du côté de la préfecture du Gard. Car comme redouté par les Héraultais, les autorités se sont agitées en apprenant que des Pailladins pourraient faire le déplacement malgré le huis clos. Le début des ennuis.

Gard à Montpellier


À Alès, Philippe Mallaroni revient sur sa semaine agitée : « Mardi, la DNLH (division nationale de lutte contre le hooliganisme, NDLR) nous a fait remonter des informations sur le risque de voir 100, 150 ultras montpelliérains à Alès. Avec, donc, risque d’affrontement. Parce qu’ils viennent dans le Gard, le territoire nîmois, on va dire. » Pris au dépourvu à quatre jours du match, le modeste club de N3 planche à l’improviste sur trois scénarios. Le premier : décaler le match en soirée, pour profiter du couvre-feu. Impossible, à cause de la retransmission TV et de l'éclairage vétuste du stade. Le deuxième : inverser la rencontre, et la jouer à Montpellier ou ailleurs dans l’Hérault. Difficile, cependant, de trouver un stade en si peu de temps. Le troisième scénario est ainsi retenu : maintenir le match à Alès, en renforçant le dispositif de sécurité aux frais du club alésien. « Ça peut varier entre 15 000 et 25 000 euros de coût, pour un match sans billetterie. Sur ce match, si tu ne passes pas, tu ne gagnes rien » , regrette Philippe Mallaroni. Si l’OAC s’est plié aux demandes des autorités, son manager estime qu’il y a eu excès de zèle : « À la réunion avec la préfecture, on nous a décrit Beyrouth, tu te demandes ce qu’il se passe. Il faut garder raison, reprendre son calme. On déclenche quelque chose d’énorme pour un match à huis clos, c’est fou. »

« Il n’y avait aucun rendez-vous avec les Nîmois ou quoi que ce soit, c’est du pur fantasme. On n’est pas dans la recherche de violence, on voulait monter à Alès parce qu’on aime la coupe. » Sylvain, Butte Paillade

D’autant que lorsque l’on demande aux premiers intéressés, les supporters montpelliérains, l’affaire était réglée depuis longtemps : « Quand on a vu que notre venue faisait tout ce boucan, on a décidé de ne pas y aller » , assure Sylvain. Il n’y avait aucun rendez-vous avec les Nîmois ou quoi que ce soit, c’est du pur fantasme. On n’est pas dans la recherche de violence, on voulait monter à Alès parce qu’on aime la coupe et pour encourager nos joueurs. Après un an de frustration, ce déplacement proche pouvait être sympa. » Mais alors, qu’est-ce qui explique cet emballement autour de ce seizième de finale de Coupe de France ? Sylvain et la Butte Paillade ont une réponse : « Dans une semaine, c’est le derby Nîmes-Montpellier. Les deux équipes jouent tellement bien que pour vendre du papier et faire monter la température, il faut mettre de l’huile sur le feu entre les supporters. » Un point de vue partagé par le manager général de l’Olympique d’Alès : « On lance le derby Nîmes-Montpellier sur notre dos. L’OAC est la victime collatérale de cet antagonisme, mais une victime qui va devoir mettre la main au portefeuille. C’est incroyable. » Car si le MHSC et le NO ont soutenu le club, notamment par des appels des directeurs respectifs de la sécurité, le pensionnaire de N3 sera bien seul pour payer les fourgons de CRS supplémentaires déployés sur ce match à huis clos. Mais le principal, pour Mallaroni, reste que la rencontre se joue : « L'inverse aurait été un aveu d’échec pour le club et la ville d’Alès, une véritable humiliation. Maintenant, place au match, il faut aller chercher les huitièmes. »

Par Adrien Hémard Tous propos recueillis par AH.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 8 heures Salle OM, salle PSG: viens mater le Classico lors d'une projo So Foot inédite 5
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
il y a 9 heures Un gardien de MLS se prend pour un catcheur, The Rock applaudit 23