Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Marseille

OM : la petite révolution de Longoria

Avec déjà cinq recrues officialisées pour lancer un mercato attendu, l'Olympique de Marseille veut laisser derrière lui une saison chaotique, mais sauvée par une cinquième place synonyme de qualification européenne. Dans ce contexte, le président-directeur sportif Pablo Longoria a redonné le goût du professionnalisme et une certaine unité au sein d'un club secoué par les divisions et les crises institutionnelles cette dernière année.

Les supporters marseillais n'ont pas eu le temps, depuis le début de l'été, de saliver en cachette devant les premières recrues de luxe du Paris Saint-Germain. Très loin de bénéficier de la puissance financière du rival parisien, les dirigeants olympiens ont choisi d'être hyperactifs sur le marché des transferts, multipliant les pistes concrètes et les arrivées officielles, en attendant peut-être de voir un ou deux cadres mettre les voiles. Les premières nouveautés au menu de l'OM version 2020-2021 ? Gerson, une belle promesse venue de Flamengo contre un gros chèque de 25 millions d'euros ; Leonardo Balerdi transféré définitivement à l'OM pour un peu moins de dix patates ; Konrad de la Fuente, 19 piges, arrivé en provenance du Barça (3,5 millions d'euros) ; Cengiz Ünder, un prêt payant (500 000 euros) pour un gars de la Roma à relancer ; et donc Mattéo Guendouzi, prêté par Arsenal et de retour dans la Ligue des talents trois ans après avoir quitté Lorient. La liste pourrait même s'allonger dans les prochains jours, le gardien Pau Lopez, annoncé en prêt avec option d'achat à hauteur de 13 millions d'euros, étant attendu sur la Canebière, tout comme Luan Peres, défenseur de 26 ans sur le point de passer de Santos à l'OM selon les informations de RMC Sport. Nouveau look pour une nouvelle vie ? En attendant les premières réponses sur le terrain, Marseille semble en tout cas disposer d'un plan de route très précis.

Longoria, patron plus vraiment incognito


Après avoir sauvé les meubles avec une 5e place, synonyme de qualification pour la phase de poules de Ligue Europa à l'automne, au bout d'une saison tempétueuse et marquée par une importante crise institutionnelle, l'OM a retrouvé de la cohérence dans ses idées et son projet. Une petite révolution qui porte le nom de Pablo Longoria, directeur sportif propulsé président du club phocéen après l'inéluctable éviction de Jacques-Henri Eyraud l'hiver dernier. Si certains techniciens français préféreront peut-être résumer le personnage à un bout de phrase prononcé lors d'un long entretien accordé au quotidien espagnol El País au mois de mars, il est difficile de ne pas constater l'apport du dirigeant à la barbichette depuis sa prise de pouvoir. En plus de disposer d'un large réseau et d'une bonne image auprès de potentielles recrues — ils sont nombreux à avoir vanté l'importance des discussions avec le duo Longoria-Sampaoli dans leur venue à Marseille —, l'Espagnol a également su s'imposer comme un patron crédible malgré son statut de novice.



Dernier exemple en date ce jeudi, à l'occasion de la conférence de présentation de Guendouzi dans les salons du Vélodrome, quand Longoria a rangé son sourire au moment d'évoquer la rumeur faisant état d'un possible retour d'Hatem Ben Arfa, L'Équipe rapportant cette semaine que l'ancien Girondin avait eu une conversation avec Sampaoli. Après avoir confirmé l'existence d'un échange entre les deux hommes début juin, le président marseillais a remis les pendules à l'heure : « Il y a une chose que je n’apprécie pas du tout. C’est le fait de rendre publiques des conversations individuelles. Et en plus d’utiliser l’OM à des fins personnelles. Ça, c’est une chose que je ne peux jamais, jamais accepter. C’est tout le contraire de la mentalité du club. Je tiens à préciser que c’est Ben Arfa qui a contacté Sampaoli, et pas l’inverse. » Le message est passé, l'OM ne sera ni un paillasson ni un faire-valoir cet été. Le retour à la normale, symbolisé par cette volonté de travailler proprement et sereinement, ne devrait cependant pas être suffisant pour retrouver Marseille en haut de l'affiche dès la saison prochaine.

«  L'OM doit jouer en Ligue des champions tous les ans. C'est une obligation. » Frank McCourt

Entre ambition et prudence


Le mercato est loin d'être terminé, et l'OM ne dispose pas de beaucoup de garanties. Sans surprise, le recrutement ressemble pour le moment plus à une succession de paris réfléchis sur des jeunes prometteurs (Gerson, De la Fuente, Luan Peres) ou de joueurs à relancer (Ünder, Guendouzi) qu'à des valeurs sûres capables de s'intégrer sans sourciller dans le collectif de Sampaoli. « Construire un effectif, c'est les arrivées, mais aussi les départs, rappelait aussi Longoria jeudi. Strootman a été prêté deux ans à Cagliari avec des conditions, pour les autres on attend de voir l'évolution du mercato. Tout le monde connaît la situation, mais l'OM n'est pas un club qui vendra ses joueurs en dessous de leur valeur du marché. » La situation dont parle l'ancien recruteur de l'Atalanta, c'est celle d'un club qui connaît des difficultés économiques — il n'est pas le seul en Ligue 1 cette saison, c'est vrai —, et qui s'est vu imposer des restrictions par la DNCG début juillet (encadrement de la masse salariale et indemnités de mutation), ce qui aurait obligé l'actionnaire Frank McCourt à remettre entre 40 et 50 millions d'euros au pot pour permettre aux Bleu et Blanc de se renforcer. Ce qui ne devrait pas empêcher l'OM de perdre quelques cadres d'ici fin août (Ćaleta-Car ? Kamara ?), alors que les gros salaires Florian Thauvin et Valère Germain ont déjà déguerpi.



En attendant la suite des grands travaux, McCourt, qui n'est toujours « pas vendeur » , a rappelé à tout le monde les ambitions qu'il avait pour son joujou français après avoir échangé avec les autres présidents de L1 et de L2 à l'assemblée générale de la Ligue cette semaine. « L’OM doit jouer en Ligue des champions tous les ans. C'est une obligation. À la fin de la saison, l'OM doit se qualifier pour cette compétition, a-t-il assuré auprès de L'Équipe. J'ai une ambition forte pour Marseille, je suis passionné par ce club. Et je suis très déterminé à atteindre les sommets. » Un écran de fumée ? Un discours sans les actes ? Une réelle volonté de faire du club phocéen une machine de guerre ? Après un quinquennat où l'OM aura plus souvent été un candidat à la Ligue Europa qu'à la Ligue des champions, l'heure n'est plus aux belles promesses. « Le plus important, c'est les résultats à la fin de la saison, a tranché intelligemment Longoria en réponse aux compliments. Nous sommes ici pour faire notre travail, un travail d'équipe, ce n'est pas quelque chose d'individuel. On travaille dur tous les jours pour avoir le meilleur effectif, mais je ne veux pas m'enflammer, nous sommes payés pour faire ce travail, et c'est en juin, à la fin de la saison, que nous jugerons notre travail. » Pablo Longoria n'est arrivé que l'été dernier, mais il connaît la chanson : une saison à l'OM, c'est long.

Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 17:07 52% des fans chinois trouvent l'e-sport aussi excitant que le football réel 96
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 10:54 Le cousin d'Erling Haaland marque pour ses débuts pros 13