Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // OL-Nantes

Mohamed El Arouch, prêt à rugir

Malgré une saison médiocre, l'OL peut compter sur une valeur sûre : la qualité de son centre de formation. Vainqueur de la Coupe Gambardella samedi dernier, et grand espoir de l'académie lyonnaise, Mohamed El Arouch est le prochain sur la liste des jeunes qui vont percer sous la tunique rhodanienne.

Cette saison, les rares rayons de soleil qu’a aperçus l’OL sont venus de son centre de formation : Castello Lukeba a émergé en défense centrale, Malo Gusto a eu quelques fulgurances dans son couloir droit, et Maxence Caqueret a confirmé le talent que la France a décelé en lui il y a deux ans. Comme un symbole, samedi dernier, les Gones remportaient la Coupe Gambardella au Stade de France contre Caen (1-1, 5-3 TAB), 25 ans après leur dernière victoire dans la compétition. Le lendemain, à Metz, l’équipe A livrait une copie honteuse pour s’incliner face aux Mosellans (3-2), qui n’avaient gagné qu’une seule fois en 2022 avant cette rencontre. Souvent, quand Lyon va mal chez les pros, son académie propose de sacrés talents. Ce fut le cas il y a dix ans, quand le club a dû se serrer la ceinture pour se payer son stade, et a donc fait confiance à la génération Grenier-Lacazette-Umtiti-Tolisso-Fekir. Celle-ci lui avait bien rendu puisqu'elle a emmené l’OL jusqu’à la deuxième place du championnat en 2015, en se mêlant longtemps à la lutte avec Paris.

MEA et ADN OL


Et si la jeunesse lyonnaise redonnait un coup de fouet à cet OL complètement sonné et fissuré, que ce soit sur le terrain ou en interne ? « Nous souhaitons que l’ADN de la formation lyonnaise soit le maître mot de l’avenir » , exhortait Jean-Michel Aulas ce mardi dans une lettre ouverte adressée « aux passionnés de l’Olympique lyonnais » . Dans cette déclaration, et pour illustrer cette confiance en la nouvelle génération, le président a évoqué la prolongation jusqu’en 2025 d’un certain Mohamed El Arouch. À 18 ans, cela devrait être lui, le prochain Gone issu de l’académie à percer dans la cour des grands. Arrivé entre Rhône et Saône à l’âge de treize ans en provenance de son Vaucluse natal, c’est lui qui a, en grande partie, porté son club à la victoire en finale de Gambardella : un but sublime en logeant une lourde frappe sous la barre, puis une panenka au cours de la séance de tirs au but pour parfaitement lancer ses coéquipiers, qui triompheront quelques minutes plus tard.


« Il fait toujours preuve d’enthousiasme. Il est joueur, il rend le jeu joyeux. » Éric Hély, coach U19 de l'OL

« Sa panenka témoigne d’une grande confiance en lui. Il a marqué, donc je le félicite ! S’il l’avait manquée, j’aurais dit que c’était un petit peu osé. Il fait partie des joueurs qui ont du culot » , jubile Éric Hély, le coach des U19 lyonnais. Milieu offensif de poche (seulement 1,65 mètre), il brille cette saison par ses facilités techniques et collectives. Ses plus grosses qualités ? « Le rapport entre lui et le ballon, le premier contrôle, la prise de balle en mouvement » , tranche Éric Hély. Décrit comme ça, on pourrait le confondre avec Rayan Cherki. « Ce sont des profils différents. Rayan est beaucoup dans l’exploit individuel, alors que Momo est plus dans le dynamisme offensif. Rayan se rapproche plus d’un attaquant, et je dirais que Mohamed est un milieu relayeur offensif » , développe son entraîneur. Le gamin originaire d’Orange se met bien volontiers au service de l’équipe, et privilégie la bonne passe au geste individuel. « Il donne de l’impulsion vers l’avant. Il fait toujours preuve d’enthousiasme. Il est joueur, il rend le jeu joyeux » , affirme le technicien.



Bien que marqué de l’étiquette d’espoir attendu depuis un moment, El Arouch a sans doute fait l’objet d’un peu moins de battage médiatique que Cherki, qui a un an de plus que lui. Ce qui lui a permis de progresser tranquillement, dans son coin. Mais maintenant, impossible de ne plus garder un œil sur sa coupe mulet. Forcément, comme c'est le cas pour beaucoup de jeunes issus du centre de formation, les supporters lyonnais sont déjà impatients de le voir fouler les pelouses de Ligue 1 la saison prochaine. Peut-être trop impatients d'ailleurs. Si Éric Hély pense que « techniquement et dans l’animation du jeu » , El Arouch est prêt pour le haut niveau, « athlétiquement, il doit encore franchir un palier » et « peut-être qu’il a encore besoin d’un peu mûrir mentalement » . Un peu de patience donc.

Mieux que Benzema


Il est toutefois difficile de ne pas s’emballer. Après tout, il a déjà réussi ce que Benzema, Ben Arfa et Loïc Rémy avaient échoué à faire en 2005 : gagner une finale de Gambardella. « Je préfère avoir El Arouch avec moi que contre moi ! Là encore en finale, c’est lui qui a marqué. Ça lui tenait à cœur et, comme les joueurs qui ont de la personnalité et des qualités, il a assumé son rôle de leader technique et mental. Il n’était pas seul, mais il faisait partie des joueurs sur qui il y avait beaucoup d’attentes. C’est une de ses grosses qualités. Dans les moments fatidiques, les matchs couperets, il est là » , décrit Hély. Prochaine étape : rentrer une panenka à l'entraînement en regardant Anthony Lopes droit dans les yeux.

Par Léo Tourbe Propos d'Éric Hély recueillis par LT
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 20:30 Revivez Eintracht Francfort - Glasgow Rangers (2 - 1) 1015 Hier à 18:00 Live twitch : célébrations mythiques et montées/descentes
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:09 Le FC Fontenay-le-Fleury rend hommage aux femmes qui ont marqué l'histoire 17