Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Metz s'envole, Nancy coule, Ajaccio rigole bien

À l’Est, rien de nouveau : vainqueur de Niort (3-0) dans un stade Saint-Symphorien plongé plus de 20 minutes dans le noir, Metz compte désormais quatre points d’avance sur la concurrence, qui jouera demain et lundi. Battu pour la neuvième fois de la saison par Grenoble à Marcel-Picot (1-2), Nancy reste lui coincé à la dernière place avec quatre malheureux points. Auteur de son troisième succès de rang, le GF38 s’incruste dans le top 5. Dans le match de la haine, l'AC Ajaccio a battu le HAC (3-2).

Modififié

Les résultats de la 11e journée


Metz 3-0 Niort
Buts : Diallo (29e), Sunzu (80e) et Maïga (90e+4) pour les Grenats

Nancy 1-2 Grenoble
Buts : Diagne (47e) pour l’ASNL // Vandenabeele (37e), Sotoca (67e) pour le GF38

AC Ajaccio 3-2 Le Havre
Buts : Gimbert (39e), Tramoni (45e+1) et Nouri (48e) pour l’ACA // Gory (57e) et Bain (66e) pour le HAC

Paris FC 0-0 Châteauroux

Orléans 1-0 Valenciennes
But : Lauriente (74e)

Clermont 0-0 Red Star

Troyes 1-2 Sochaux
Buts : Mbeumo (41e) pour l’ESTAC // Demirovic (66e et 69e) pour les Lionceaux

Auxerre 2-0 Béziers
Buts : Boto (46e) et Merdji (54e) pour l’AJA


Le vrai héros : Ghislain Gimbert


Oubliez la gâchette messine Habib Diallo, auteur ce soir de son onzième but en autant de journées. Lâchez-nous avec Bryan Mbeumo, le prodige (19 ans) impliqué dans les six derniers buts troyens (4 buts et 2 passes dé). Arrêtez aussi avec le buteur sochalien Ermedin Demirovic, dont le doublé – et le sublime ciseau du tibia – a retourné l’ESTAC à lui seul. Vous voulez du chiffre, du vrai gros chiffre ? Envoyez-vous donc plutôt les stats de l’immense Ghislain Gimbert, qui a célébré ce soir sa 300e titularisation et sa 400e apparition en Ligue 2. Rejoignant, dans le club très fermé des types à plus de 400 matchs dans l’antichambre, David De Freitas et Eugène Ekobo, les deux seules légendes à avoir passé cette barre symbolique au XXIe siècle. Et s’offrant un bon gros kiff pour l’occasion : un but de renard – son 94e à ce niveau – face à son ancien club, Le Havre. What else ?


Le vrai zéro : Yohann Thuram


Alors oui, la chiche de Nouri (un ancien Havrais, lui aussi) en pleine lucarne était imparable. Mais à ce moment-là, Le Havre comptait déjà deux buts de retard sur Ajaccio. Et il le devait en partie à son portier, coupable d’avoir repoussé le ballon dans ses six mètres sur l’ouverture du score de ce diable de Gimbert, comme sur le but du break signé Tramoni six minutes plus tard. Lot de consolation pour Thuram : ses coéquipiers et les supporters du HAC ont sûrement déjà oublié cette boulette. Car Tramoni s'est chargé de fêter son but en reprenant la célébration de l'ancien Havrais Jean-Philippe Mateta, qui avait été considéré comme un crime par l'ACA il y a cinq mois...


Le chiffre : 6


Comme le nombre de remplacements effectués par l’AS Nancy-Lorraine avant la pause cette saison. C’est, après onze journées, le total le plus élevé en Ligue 2. Mais c’était, ce soir, un mal pour un bien : contraint de sortir Vincent Muratori, blessé, dès la 9e minute, Didier Tholot a opté pour Modou Diagne pour remplacer l’ancien Monégasque dans l’axe de sa défense : c’est lui qui, d’un coup de casque, a remis l’ASNL dans la partie face à Grenoble. Coaching gagnant, mais insuffisant pour les Lorrains, qui ont concédé un deuxième but signé Sotoca, et leur neuvième défaite. Ça aussi, c’est le total le plus élevé en Ligue 2 cette saison.


Oh, le vilain geste !


On le sait, quand il s’agit de défendre, les attaquants ne savent plus trop se servir de leurs pieds. Le Nancéien Mons Bassouamina a lui fait preuve d’une précision chirurgicale devant Pierre Gibaud, plantant ses crampons en plein milieu de la cheville du défenseur grenoblois, qui venait de dégager le ballon. Et gagnant le droit d’aller faire chauffer les douches avant tout le monde. Et au petit trot, s'il vous plaît. On jouait la 40e minute à Marcel-Picot, l’attaquant lorrain a donc vu rouge direct, et mis son équipe dans une situation encore plus galère qu'après l'ouverture du score grenobloise. Sans lui, l’ASNL a galéré, égalisé, galéré encore, concédé un deuxième but, poussé, et encore perdu.


Sujet, verbe, compliment


« J’ai ressenti beaucoup d’émotion quand j’ai appris ma titularisation cet après-midi, même si on travaille pour. Avec Jérôme, la concurrence est saine. Ce soir, on voulait enchaîner une troisième victoire consécutive, surtout à l’extérieur. On savait que ce serait difficile, car Nancy avait besoin de points, ça l’a été, mais finalement ça fait 9 points sur 9. On est contents d’être dans les 5 premiers. » Ses phrases toutes faites trahissent l’expérience de Selim Bengriba. Ce qu’elles ne disent pas, c’est que malgré ses 38 printemps et son crâne dégarni, le Grenoblois n’avait justement aucune expérience de la Ligue 2. Jusqu’à ce soir où il a disputé son premier match à ce niveau. Et pris la prime.


Si cette soirée était une pizza : l’extravaganza supplément mozza crust


On a longtemps pensé qu’il faudrait se contenter d’une modeste margherita, et de son incontournable association tomate-mozza. Mais après vingt minutes de préchauffage du four, le temps pour leurs fans de retrouver leur voix, les attaquants de L2 ont fait monter le thermostat et déballé les victuailles : Diallo a sorti le jambon avec son onzième but, Mbeumo l’a recouvert de pepperoni en inscrivant son 4e but sur les six derniers matchs, Gimbert a recouvert le tout avec 94 boulettes de bœuf, comme son nombre de buts dans l’antichambre. Demirovic a placé quelques olives là où il restait de la place, Sotoca et Grenoble ont régalé quelques champignons, avant qu’Orléans ne complète le tableau avec des poivrons mélangés. Histoire que la croûte ne soit pas trop fadasse après un tel gloubi-boulga, Maïga l’a fourrée de mozzarella, avec un but au bout du temps additionnel à Saint-Symphorien face à Niort. Un régal.

  • Résultats et classement de Ligue 2

    Par Simon Butel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 56

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    À lire ensuite
    Lyon fouette les Crocodiles