Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des nations A
  2. // J5
  3. // Pays-Bas-France (2-0)

Memphis le grand frère

Auteur d'une prestation XXL lors de la victoire des Pays-Bas face à la France en Ligue des nations (2-0), Memphis Depay a prouvé son nouveau statut avec les Oranje : celui du grand frère sur qui ses coéquipiers peuvent se reposer pour gagner un match.

Modififié
Monsieur 50%. Un surnom qui colle parfaitement à Memphis Depay avec les Pays-Bas. Non pas parce que l’attaquant aux cheveux peroxydés ne se donne qu’à moitié sur le terrain, comme il semble parfois le faire avec l’Olympique lyonnais, mais parce qu'il est impliqué dans 50% des buts marqués par les Oranje en 2018. Cinq buts et deux passes décisives. Une statistique qui s’est de nouveau révélée exacte ce vendredi soir face à la France : si Memphis n’est absolument pas présent sur l’action du but de Georginio Wijnaldum, il a en revanche pris ses responsabilités pour inscrire le penalty du K-O dans les dernières secondes de la rencontre.


Mais résumer la rencontre de Depay face aux champions du monde en titre à ce simple penalty serait bien trop réducteur. L’attaquant néerlandais a passé son temps à faire tanguer les défenseurs français à coups de crochets et d’accélérations. Il a également fait chauffer à plusieurs reprises les gants de Hugo Lloris, qui a pourtant tout fait pour faire mentir la statistique des 50%. Et si sur le papier Memphis Depay est annoncé numéro 9 de cette équipe néerlandaise, l’attaquant de l’OL est en réalité un vrai électron libre. Il se balade sur le front de l’attaque, va de gauche à droite en fonction du défenseur qu’il a envie de mettre dans son rétroviseur. Pour le plus grand plaisir de son sélectionneur Ronald Koeman, auteur du mouvement #LibérezMemphis : « Il est génial, il devient un joueur de haut niveau. Il a beaucoup grandi et il travaille avec ses coéquipiers. Beaucoup de gens ont une fausse idée de lui. Il sait qu'il est l'un des noms que je couche en premier sur la feuille de match. Ici, il a la liberté dont il a besoin pour être le meilleur. » Une liberté qui se matérialise par une panenka face à Hugo Lloris, histoire de terminer son festival en beauté.

Le berger et ses jeunes loups


Memphis Depay a beau n’avoir que 24 ans, avec ses 43 sélections et ses 52 matchs de Coupe d’Europe, il fait presque figure de grand frère au sein de ce groupe néerlandais qui a fait une vraie cure de jouvence depuis l’échec à la qualification à la dernière Coupe du monde. Une compétition que seuls cinq membres des 23 Oranje ont déjà disputée dans leur carrière. Et Memphis Depay fait partie de ce groupe. Sauf que l’attaquant lyonnais n’a plus rien à voir avec ce jeune loup qui courait partout comme un dératé et qui illuminait le Mondial brésilien de sa classe et sa vitesse. Entre-temps, Depay a connu un échec à Manchester United, avant de renaître avec l’Olympique lyonnais.


Alors autant dire que Memphis a deux-trois conseils à glisser à ses petits potes pour éviter qu’ils se brûlent les ailes comme il a pu le faire. Parmi eux : le génial milieu de terrain de l’Ajax Frenkie de Jong (21 ans) qui, avant de mettre les milieux français dans sa poche, a déjà mis le Barça ou d’autres clubs européens à ses pieds. Ou bien le latéral droit du PSV, Denzel Dumfries (22 ans), qui a prouvé face à l’équipe de France qu’il avait deux Benjamin Pavard dans chaque orteil. Ou encore Steven Bergwijn (21 ans) qui a du feu dans les jambes. Autant de jeunes joueurs qui peuvent s'inspirer du Memphis Depay actuel. Une phrase qui aurait fait rire l'Europe entière il y a de ça deux ou trois ans.



par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi