Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des nations
  2. // J5
  3. // Italie-Portugal (0-0)

Le Portugal résiste à l'Italie

Dominé durant la majorité de la partie, le Portugal a accroché le nul en Italie. Qui, malgré sa belle performance, ne peut plus rattraper son adversaire du soir qualifié pour le Final Four de la Ligue des nations. Sévère punition.

Modififié

Italie 0-0 Portugal



Longtemps, on a parlé de « victoire à l'italienne » . Un résultat synonyme de succès par n'importe quel moyen possible, pas forcément mérité et doué du sceau de l'expérience et/ou de l'efficacité. Mais à l'heure actuelle, on peut dire que cette expression appartient au passé. Car en ce moment, la Squadra Azzurra joue bien... mais ne gagne pas tout le temps.


Comme face à la Pologne, la Nazionale a ainsi concédé le nul contre le Portugal, qui a plié sous les occasions, mais n'a pas cédé et se qualifie pour le Final Four de la Ligue des nations. Dommage pour les locaux, qui espéraient au moins le résultat de leur dernière confrontation devant les Lusitaniens au pays le 12 février 2003. À savoir un... 1-0.

Une Italie séduisante... mais pas gagnante


Étonnante, cette Italie. En quelques mois, Mancini a réussi à totalement modifier son style de jeu en se basant notamment sur un 4-3-3 équilibré. En résulte une mainmise assez aisée lors de la première mi-temps, la possession étant totalement en faveur des locaux (plus de 70% !). Et les occasions aussi : Insigne teste Patrício, Immobile met également en confiance le portier portugais quand il ne frappe pas au-dessus, Florenzi tire à côté, Bonucci ne parvient pas non plus à trouver le cadre...


Bref, les Lusitaniens souffrent, la Squadra Azzurra domine, mais personne ne prend l'avantage. Et ce, jusqu'à la pause. Chose assez incroyable, tant les visiteurs paraissent inférieurs et voient les opportunités adverses se multiplier. Reste que l'efficacité et le réalisme n'a pas encore choisi son côté.

Le Portugal mieux sur la fin... et au classement


Au retour des vestiaires, le schéma ne change pas de dimension. Cette fois, ce n'est pas Patrício qui sauve les siens devant Chiesa, mais Fonte. L'Italie insiste, Donnarumma s'endort, Verratti brille, ses potes restent déterminés, le Portugal (se) défend et accumule les cartons jaunes... Rien n'y fait, les filets lusitaniens demeurent immobiles. Comme si le destin ne voulait pas récompenser l'équipe qui joue bien.


À force, la Nazionale fatigue et lève le pied. Résultat : la Selecção joue un peu plus haut. Suffisant pour inquiéter la bande de Mancini, Mario gâchant une jolie situation et Donnarumma s'interposant de belle manière face à Carvalho. Et assez pour terminer la rencontre plus sereinement qu'elle ne l'a entamée. En apparence moins fort durant les 70 premières minutes, le clan de Santos compte pourtant toujours deux unités d'avance sur son rival du soir. Avec un match supplémentaire à disputer. Irrattrapable, donc. Alors, qui sont les meilleurs ?


Italy (4-3-3) : Donnarumma - Florenzi, Bonucci, Chiellini, Biraghi - Verratti (Pellegrini, 81e), Jorginho, Barella - Chiesa (Berardi, 87e), Immobile (Lasagna, 77e), Insigne. Entraîneur : Mancini.

Portugal (4-3-3) : Patrício - Cancelo, Dias, Fonte, Rui - Pizzi (Mario, 68e), Carvalho, Neves - Bruma (Guerreiro, 85e), A. Silva (Pereira, 91e), B. Silva. Entraîneur : Santos.




Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Italie-Portugal, simple choc sans but ?




Dans cet article


Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 86 Hier à 16:04 Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 08:58 Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 125