Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Super Liga
  3. // Voždovac-Vojvodina (1-2)

Le match que vous n’avez pas regardé : Voždovac – Vojvodina

Un centre commercial, un toit un peu particulier, des visiteurs venus d’ailleurs, un ancien Niçois aux abonnés absents et une entrée savoureuse avant un plat principal servi à quelques kilomètres. Tout ça, c’était le duel le plus haut d’Europe, entre Voždovac et Vojvodina en D1 serbe, et c’est le match que vous n’avez pas regardé.

Modififié

FK Voždovac 1-2 FK Vojvodina

Buts : Zličić (21e) pour les Dragons // Bojić (31e), Vukadinović (48e) pour la Vieille Dame

On le sait, hormis pour le duel entre l’Étoile rouge et le Partizan Belgrade, le football serbe peine à attirer du monde en tribunes. Mais justement, le FK Voždovac a eu la chance de voir son duel contre Vojvodina programmé quelques heures avant le 162e Večiti derbi. Dès lors, nombreux sont les groundhoppers du monde entier à avoir coché la rencontre dans leur agenda avant de passer aux choses sérieuses. « Hier, c’étaient des Allemands et des Scandinaves, aujourd’hui des Anglais et des Néerlandais. Je ne comprends pas ce qui pousse autant les touristes à voyager jusqu’en Serbie pour voir du football, le niveau est quand même particulièrement mauvais » , s’interroge, interloqué, le patron de la kafana – la taverne – voisine. Il faut dire qu’il a plutôt l’habitude de servir le café et la rakija à des habitants de ce quartier situé au Sud de Belgrade, plutôt qu’à des supporters de Brøndby, de Sheffield United ou du Hansa Rostock, à en croire les stickers qui fleurissent autour du Stadion Shopping Center. Comment ça, shopping center ? Justement, c’est la curiosité numéro 1 autour du FK Voždovac, et c’est pour elle que tous ces touristes se sont massés en ce dimanche ensoleillé.


Le stade le plus haut d’Europe


Depuis sa montée dans l’élite en 2013, le FK Voždovac s’est donné pour ambition de devenir « le Braga serbe » , soit le troisième club du pays. Cela tombe bien, dans le même temps, une société allemande se lance dans la construction d’un centre commercial sur les ruines de l’ancien terrain du club. Cerise sur le gâteau, les Dragons, comme on les surnomme, pourront disposer d’une enceinte toute neuve et déposée sur le sommet de l’ouvrage de 28 000 m² et qui aura coûté pas moins de cinquante millions d’euros. Depuis, force est de constater que Braga est encore loin : si Voždovac peut se vanter de ne jamais avoir quitté l’élite depuis son accession, la troisième place semble bien éloignée du ventre mou, son habitat naturel. Cependant, au même titre que Braga joue littéralement au pied d'une montagne, les Dragons peuvent au moins se vanter d’avoir un stade situé dans un environnement plutôt original.

Vidéo

Pour y accéder, il faut d’abord se munir d’un ticket. Logique. Pour cela, rien de plus simple, la billetterie se situe au sous-sol du centre commercial qui, en apparence, n’a rien à envier aux galeries marchandes françaises, si ce n’est qu’on y trouve nettement plus de policiers anti-émeutes venus encadrer l’arrivée de la petite soixantaine d’ultras de Vojvodina ayant effectué le déplacement depuis la ville de Novi Sad, à une heure de minibus au Nord de Belgrade. Ce jour-là, les caissières sont dépassées : alors qu’à peine quelques centaines d’âmes se bousculent d’ordinaire pour assister aux matchs du FK Voždovac, le bruit court qu’il y en aurait presque un millier ce jour-là ! Une fois le précieux sésame acquis pour moins de deux euros, le spectateur se fraye un chemin parmi les lécheurs de vitrines pour rejoindre le parking au bout duquel se trouve un escalier qui mène jusqu’à l’enceinte. De là s’engage la montée jusqu’au sommet : 24 mètres, soit la hauteur d'un immeuble de six étages. La séance de cardio improvisée fait des ravages chez certains, mais que ne ferait-on pas pour découvrir le stade le plus haut perché d’Europe ?


Un dragon, des invalides et quelques buts en prime

Au coup d’envoi, la tribune Ouest, la seule latérale ouverte, est pleine. Derrière les buts en revanche, les ultras se font attendre. Dix minutes après le début des hostilités, ceux de Vojvodina arrivent enfin et parviennent sans mal, grâce à leurs chants et leurs sifflets, à jouer à domicile. Sauf que sur le terrain, leurs joueurs, actuellement troisièmes du classement, peinent à asseoir leur domination sur Voždovac, septième, et ce, malgré l’absence de Nemanja Pejčinović, 100 matchs au compteur avec l’OGC Nice et absent de la feuille de match après sa sortie sur blessure lors de la dernière rencontre. Heureusement pour les locaux, leurs ultras, surnommés les Invalides, bâchent enfin au bout de vingt grosses minutes et c’est le moment choisi par Lazar Zličić pour ouvrir la marque face à son ancien club, d’une frappe à ras de terre qui termine en plein dans le petit filet. Hélas, l’avance est de courte durée, puisque dix minutes plus tard, Petar Bojić égalise en reprenant parfaitement de la tête un centre signé Miljan Vukadinović. À la pause, tout reste à faire. Pendant que le DJ lance sa playlist, composée entre autres d’un surprenant Hola Señorita de Maître Gims, l’équipe médicale improvise un toro avec les ramasseurs de balle. Ambiance bon enfant sur la pelouse, tandis que dans les tribunes, les affamés et les assoiffés doivent se précipiter jusqu’au centre commercial pour acheter à manger et à boire, le stade étant dépourvu de buvette.




Au milieu du rond central, la mascotte de Voždovac, un dragon drapé de l’équipement du club, tente d’enchaîner quelques jongles avec ses énormes chaussures et suscite quelques rires plutôt que les encouragements de la foule, davantage occupée à consulter son smartphone ou à fumer des cigarettes en mâchant des graines de tournesol. Lorsque l’arbitre siffle la reprise des débats, les locaux n’ont pas le temps de dire ouf que le passeur Miljan Vukadinović se transforme en buteur et conclut un contre-éclair d’un pétard qui termine en pleine lucarne. Cruel pour Voždovac qui presse tant bien que mal, mais se casse les dents sur un Vojvodina qui défend sa troisième place bec et ongles. En fin de partie, le gardien Marko Ilić évite que les visiteurs ne fassent le break en tentant une sortie kung-fu en dehors de sa surface. Le choc est violent, mais en Serbie, ça ne siffle pas. Ilić aurait même pu être le héros de la partie s’il avait trouvé le chemin des filets en montant sur coup franc dans le temps additionnel. Mais ni lui ni le Monténégrin Nemanja Nikolić, auteur d’un rush époustouflant sur l’aile gauche dans les dernières secondes, n’auront réussi à tromper la vigilance d’Emil Rockov. Au coup de sifflet final, les Invalides devraient malgré tout valider leur ticket pour les play-offs. Les Groundhoppers, eux, se ruent vers l’arrêt de bus ou la station de taxi la plus proche, le derby Étoile rouge-Partizan commence dans deux heures. En revanche, point de bousculade chez les autres spectateurs : ils ont largement le temps de faire leurs courses au supermarché situé six étages plus bas avant de rentrer à la maison.



Par Julien Duez, à Belgrade Photos : JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi

il y a 5 heures Dernier jours du Bonus Winamax Poker sans dépôt : 20€ de tickets offerts pour jouer un tournoi à 3 Millions ! il y a 5 heures LOTO : 4 millions d'€ à gagner ce samedi + 10 gagnants à 20.000€ garantis
il y a 1 heure Xavi fait don d'un million d'euros pour la lutte contre le coronavirus 2
Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE