Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Bundesliga 2016-2017
  2. // Bilan

La Bundesliga 2016-2017 en chiffres

Avec un Bayern Munich surpuissant et inarrêtable, la Bundesliga a encore fait trembler quelques records et repoussé les limites de l'imaginable. Sans oublier l'aide du promu Leipzig, du Borussia Dortmund et d'Anthony Modeste.

Modififié
3. Comme le nombre d’équipes invaincues à domicile cette saison : Bayern, Dortmund, Hoffenheim.

5. Meister, Meister, Meister, Meister und Meister. Le FC Bayern a donc remporté le championnat pour la cinquième année consécutive. Mais tant que les Bavarois ne feront pas aussi bien que l’Olympique lyonnais, inutile de la ramener.

8. Philipp Lahm en a profité pour soulever le huitième Meisterschale de sa carrière, et ainsi égaler le total d’Oliver Kahn, Mehmet Scholl et Bastian Schweinsteiger.

8. Comme le plus grand nombre de victoires d’affilée (RBL), mais aussi de défaites consécutives (Darmstadt). Côté tableau d’affichage, le chiffre 8 fait aussi écho au plus gros carton de la saison : 8-0 pour le Bayern face à Hambourg, c’était en février.


9. Comme le nombre d’entraîneurs qui ont rendu leur tablier en cours de saison. Seul Dieter Hecking a retrouvé du travail dans l’élite – l’ancien du VfL Wolfsburg a pris Gladbach après la trêve.

10. Comme le nombre de penaltys concédés par le FC Schalke 04 cette saison. Heureusement que Ralf Fährmann était là, puisque le portier des Knappen en a détourné quatre.


14. Manuel Neuer est resté invaincu à 14 reprises cette saison, soit deux matchs de plus qu’Oliver Baumann (Hoffenheim), et trois de plus que Lukáš Hrádecký (Francfort) et Rune Jarstein (Hertha). En 26 matchs.

16. Pour la première fois de l’histoire du championnat d’Allemagne, la pause hivernale a eu lieu après la 16e journée. La phase aller s’est donc terminée après la trêve. Une anomalie complète pour l’Allemagne.

17. Comme le nombre de rencontres disputées par Marco Reus, essentiellement en raison de blessures. Intermittent du spectacle.

17. Le faible total de buts contre son camp cette saison. Les défenseurs ont été plus attentifs que la saison passée, où il y en avait eu 27.

19. Face au Bayern lors du dernier match de la saison, Nils Petersen a inscrit son 19e but en sortie de banc. Une réalisation qui permet à l’attaquant de Fribourg de doubler Alexander Zickler et d’être désormais le meilleur joker ayant jamais foulé les pelouses allemandes. Nils Petersen, définitivement « Fussballgott » .


27. Comme le nombre de penaltys ratés cette saison, sur un total de 98. Ça fait près d’un penalty sur trois. Ça fait tache.

30+. Avec Lewandowski et Aubameyang cette saison, cela faisait 43 ans que la Bundesliga n’avait pas eu deux buteurs à 30 buts et plus. Au terme de la saison 1973-1974, Jupp Heynckes et Gerd Müller avaient fini ex-aequo au classement des buteurs.


31. Comme le nombre de buts qu’il a fallu à Pierre-Emerick Aubameyang pour s’adjuger le trophée de Torschützenkönig. Un doublé face au Werder a permis au Gabonais de doubler Robert Lewandowski sur le fil (30 réalisations), et d’égaler le record d’un autre Borusse, Lothar Emmerich (31 buts en 1966). C’est la première fois depuis la saison 1976-1977 qu’un attaquant finit meilleur buteur avec 30 buts et plus. À l’époque, Dieter Müller était reparti avec le Torjägerkanone après avoir inscrit 34 pions.

49. Le nombre de points du FC Cologne à l’issue des 34 matchs de la saison. Depuis l’instauration de la victoire à 3 points, c’est un record pour les Boucs.

55. Le RB Leipzig est la 55e équipe à débuter dans l’élite du football allemand. Finalement, une jolie deuxième place pour les hommes de Ralph Hasenhüttl.


67. Avec un total de 67 pts, le RB Leipzig loupe pourtant le record de points pour un promu. Le 1. FC Kaiserslautern avait fait légèrement mieux en 1997-1998, avec 69 pts. Cela leur avait même permis d’être champions.

90+6. En égalisant six minutes après la fin du temps réglementaire face au Hertha Berlin (1-1), Robert Lewandowski a inscrit le but le plus tardif qui soit. Mieux vaut tard que jamais.

90+. Le Bayern a d’ailleurs gagné ainsi un nouveau record inattendu : celui des buts inscrits dans le temps additionnel au cours d’une saison. C’est arrivé neuf fois.

124. Soit le nombre de buts marqués par un joueur sorti du banc. C’est un record dans l’histoire de la Bundesliga.

250. Philipp Lahm termine sa carrière sur une 250e victoire en 1. Bundesliga. C’est plus que Sepp Maier ou Lothar Matthäus (249), c’est moins que Manfred Kaltz (291) ou encore l’intouchable Oliver Kahn (310). Mais en 385 matchs, ça force quand même le respect.

344. Le légendaire Wolfgang Stark part prendre une retraite bien méritée après avoir dirigé 344 rencontres de championnat durant sa carrière. Fort.


877. Comme le nombre de buts cette saison. Soit 2,86 pions par match. Le show du samedi après-midi, une valeur sûre.

2979. Comme le nombre de minutes jouées par Anthony Modeste cette saison avec Cologne. Le Français a débuté les trente-quatre matchs et n’a été remplacé qu’à sept reprises. Un chiffre qui fait de l’ancien Bastiais le joueur de champ le plus utilisé de toute la compétition. Devant lui, six gardiens ont rempli les 3060 minutes de jeu, le maximum possible.

41 511. Le nombre moyen de spectateurs par match cette saison. Soit 12 702 427 personnes au total pour les 306 rencontres de 1. Bundesliga.


50 000. En ouvrant la marque sur le terrain du FC Augsburg, Karim Bellarabi a inscrit le 50 000e de la 1. Bundesliga depuis 1963. Une ligne de plus sur le CV de l’ailier du Bayer, qui est déjà co-détenteur du record du but le plus rapide dans l’élite (9 secondes, à égalité avec Kevin Volland).

50 000 000. La somme proposée par le club chinois de Tianjin pour récupérer Anthony Modeste l’hiver dernier. Cologne avait refusé les millions en espérant décrocher l’Europe. C’est chose faite, Modeste peut partir ?

Par Julien Duez, Ali Fahrat, Sophie Serbini et Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
À lire ensuite
Monaco 2017 vs ASM 2000