Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L’équipe type du week-end

Qui s'est assez distingué sur les pelouses d'Europe ce week-end pour mériter sa place autour du capitaine Mayweather ? Beaucoup de beau monde.

Modififié
Sur le banc
José Mourinho
José
Mourinho

José Mourinho

On le sait, les deuxièmes saisons du Special One sont toujours les meilleures. Cela se vérifie pour le moment. Pour récupérer son troisième succès en trois journées, le Mou a réalisé un coaching parfait : Rashford (un but), Lingard (une passe) et Fellaini (un caramel) sont tous entrés en cours de partie. Pour un résultat final de 2-0.

Dries Mertens
Dries
Mertens

Dries Mertens

Et s'il était là, le meilleur numéro neuf du moment ? Un but, une passe décisive, qui font que le Belge est impliqué sur quarante buts en Serie A depuis l'été 2016.

Miguel Britos
Miguel
Britos

Miguel Britos

Un jour, il faudra qu’un neurologue se penche sérieusement sur ce réflexe du défenseur qui ose s’étonner d’un carton rouge quand il vient de comettre un attentat. Avec Britos en premier cobaye.

Moussa Konaté
Moussa
Konaté

Moussa Konaté

Elle est là, la première victoire d’Amiens. Accompagnée de ses premiers buts, évidemment. Pour tout ça, merci à Moussa, une barre et un doublé en 90 minutes contre Nice. Dante ? Connaît pas.

Robert Lewandowski
Robert
Lewandowski

Robert Lewandowski

Outre leur doublé respectif, pourquoi la madjer de Robert est plus belle que celle d’Edinson ? Parce qu’elle permet d’accrocher trois unités, pardi.

Álvaro Morata
Álvaro
Morata

Álvaro Morata

Le classique compo goal-assist pour lui. Ce qui lui fait mine de rien deux buts et deux passes décisives en trois journées. Le plus impressionnant ? Il a fait tout ça de la tête.

Geoffrey Jourdren
Geoffrey
Jourdren

Geoffrey Jourdren

Et BOOM ! Ce qui est fort avec le portier, c’est qu’il parvient à garder régulièrement les cages de ce onze grâce à une raison différente à chaque fois. Ce week-end, c’est pour un dégagement dans le public qui lui vaut un rouge et un envahissement de terrain. Vite, la prochaine !

Floyd Mayweather
Floyd
Mayweather

Floyd Mayweather

Un mec qui a passé sa carrière à mettre des droites, qui a gagné ce que certains appellent le « combat du siècle » et qui a surtout terminé sa carrière invaincu. 50 combats gagnés pour zéro perdu. Même Rocky Marciano n’a pas fait ça. Viens le chercher.

Holger Badstuber
Holger
Badstuber

Holger Badstuber

Huit ans qu’il n’avait pas fait trembler les filets. L’ancien du Bayern Munich a peut-être connu une carrière d’une tristesse inouïe, mais son abnégation demeure remarquable. Et permet à Stuttgart de vaincre Mayence (1-0). Sinon, le bonhomme n’a que 28 ans, hein.

Kamil Glik
Kamil
Glik

Kamil Glik

Un putain de rempart. Et qui marque des buts. Aucun autre défenseur n'a plus fait trembler les filets que lui depuis 2016-2017 si on prend en compte les cinq grand championnats européens..

Charlie Daniels
Charlie
Daniels

Charlie Daniels

«  Chacun aura son quart d'heure de célébrité mondial  » , disait Andy Warhol. Il ne reste donc plus que quatorze minutes de gloire au latéral gauche.

Nuri Şahin
Nuri
Şahin

Nuri Şahin

Ouuuh, quelle partie ! Cela faisait très longtemps qu’on ne l’avait pas vu à un tel niveau. En plus d’inscrire un pion merveilleux, l’ex-Madrilène a envoyé des cadeaux à ses potes comme s’il venait de gagner au Loto. Au fait, tu es droitier ou gaucher, Nuri ?

Miralem Pjanić
Miralem
Pjanić

Miralem Pjanić

Il pique la place de Dybala. Bah ouais : inscrire un CSC en 17 secondes, cela ne s’était encore jamais vu en Serie A. Alors que des triplés, bon...

Koke
Koke

Koke

Un doublé qui a de la gueule. Qui donne confiance aux Colchoneros. Et qui permet d’oublier l’absence de Griezmann. Un bon doublé, donc.

Raheem Sterling
Raheem
Sterling

Raheem Sterling

Mais qui a eu cette idée naze, un jour d’interdire la célébration avec les fans ? Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas Sterling, expulsé pour avoir partagé un moment de joie avec son public. Difficile de se retenir quand on donne les trois points à sa team à la 97e...

Roberto Firmino
Roberto
Firmino

Roberto Firmino

Quel joueur. Pendant que tout le monde se demande si son pote Coutinho va aller remplacer Neymar au Barça, lui continue d'impressionner avec Liverpool. Encore un but (déjà son troisième cette saison), encore une passe décisive (la troisième aussi) et voilà Liverpool qui recolle au peloton de tête. Et lui, combien vaut-il, déjà ?

Mauro Icardi
Mauro
Icardi

Mauro Icardi

Son équipe est menée 1-0 sur la pelouse de la Roma, dominée, malmenée, n'a plus gagné à Rome face aux Giallorossi depuis 2008. Hop, Mauro sort de sa boîte et renverse tout ça. Un doublé d'attaquant pur, et une victoire 3-1 qui propulse l'Inter en tête. Dybala + Icardi + Messi = ♥ ?

Gardien

Geoffrey Jourdren (Nancy) : Et BOOM ! Ce qui est fort avec le portier, c’est qu’il parvient à garder régulièrement les cages de ce onze grâce à une raison différente à chaque fois. Ce week-end, c’est pour un dégagement dans le public qui lui vaut un rouge et un envahissement de terrain. Vite, la prochaine !

Défenseurs

Floyd Mayweather (États-Unis) : Un mec qui a passé sa carrière à mettre des droites, qui a gagné ce que certains appellent le « combat du siècle » et qui a surtout terminé sa carrière invaincu. 50 combats gagnés pour zéro perdu. Même Rocky Marciano n’a pas fait ça. Viens le chercher.

48 heures chrono

Holger Badstuber (Stuttgart) : Huit ans qu’il n’avait pas fait trembler les filets. L’ancien du Bayern Munich a peut-être connu une carrière d’une tristesse inouïe, mais son abnégation demeure remarquable. Et permet à Stuttgart de vaincre Mayence (1-0). Sinon, le bonhomme n’a que 28 ans, hein.

Kamil Glik (AS Monaco) : Un putain de rempart. Et qui marque des buts. Aucun autre défenseur n'a plus fait trembler les filets que lui depuis 2016-2017 si on prend en compte les cinq grand championnats européens..

Charlie Daniels (Bournemouth) : «  Chacun aura son quart d'heure de célébrité mondial  » , disait Andy Warhol. Il ne reste donc plus que quatorze minutes de gloire au latéral gauche.

Milieux de terrain

Nuri Şahin (Borussia Dortmund) : Ouuuh, quelle partie ! Cela faisait très longtemps qu’on ne l’avait pas vu à un tel niveau. En plus d’inscrire un pion merveilleux, l’ex-Madrilène a envoyé des cadeaux à ses potes comme s’il venait de gagner au Loto. Au fait, tu es droitier ou gaucher, Nuri ?

Miralem Pjanić (Juventus) : Il pique la place de Dybala. Bah ouais : inscrire un CSC en 17 secondes, cela ne s’était encore jamais vu en Serie A. Alors que des triplés, bon...

Koke (Atlético de Madrid) : Un doublé qui a de la gueule. Qui donne confiance aux Colchoneros. Et qui permet d’oublier l’absence de Griezmann. Un bon doublé, donc.

Attaquants

Raheem Sterling (Manchester City) : Mais qui a eu cette idée naze, un jour d’interdire la célébration avec les fans ? Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas Sterling, expulsé pour avoir partagé un moment de joie avec son public. Difficile de se retenir quand on donne les trois points à sa team à la 97e...

Roberto Firmino (Liverpool) Quel joueur. Pendant que tout le monde se demande si son pote Coutinho va aller remplacer Neymar au Barça, lui continue d'impressionner avec Liverpool. Encore un but (déjà son troisième cette saison), encore une passe décisive (la troisième aussi) et voilà Liverpool qui recolle au peloton de tête. Et lui, combien vaut-il, déjà ?

Mauro Icardi (Inter) : Son équipe est menée 1-0 sur la pelouse de la Roma, dominée, malmenée, n'a plus gagné à Rome face aux Giallorossi depuis 2008. Hop, Mauro sort de sa boîte et renverse tout ça. Un doublé d'attaquant pur, et une victoire 3-1 qui propulse l'Inter en tête. Dybala + Icardi + Messi = ♥ ?


Remplaçants

José Mourinho (Manchester United) : On le sait, les deuxièmes saisons du Special One sont toujours les meilleures. Cela se vérifie pour le moment. Pour récupérer son troisième succès en trois journées, le Mou a réalisé un coaching parfait : Rashford (un but), Lingard (une passe) et Fellaini (un caramel) sont tous entrés en cours de partie. Pour un résultat final de 2-0.

Dries Mertens (Naples) : Et s'il était là, le meilleur numéro neuf du moment ? Un but, une passe décisive, qui font que le Belge est impliqué sur quarante buts en Serie A depuis l'été 2016.

Miguel Britos (Watford) : Un jour, il faudra qu’un neurologue se penche sérieusement sur ce réflexe du défenseur qui ose s’étonner d’un carton rouge quand il vient de comettre un attentat. Avec Britos en premier cobaye.

Vidéo

Moussa Konaté (Amiens) : Elle est là, la première victoire d’Amiens. Accompagnée de ses premiers buts, évidemment. Pour tout ça, merci à Moussa, une barre et un doublé en 90 minutes contre Nice. Dante ? Connaît pas.

Robert Lewandowski (Bayern Munich) : Outre leur doublé respectif, pourquoi la madjer de Robert est plus belle que celle d’Edinson ? Parce qu’elle permet d’accrocher trois unités, pardi.

Álvaro Morata (Chelsea) : Le classique compo goal-assist pour lui. Ce qui lui fait mine de rien deux buts et deux passes décisives en trois journées. Le plus impressionnant ? Il a fait tout ça de la tête.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 31
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 56

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:52 Mediapro ne revendra pas ses droits 40 Hier à 09:23 Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 167 Hier à 08:48 Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 25
À lire ensuite
Le grand quiz