Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

Et si Eder avait frappé à côté ?

On a tous eu du mal à y croire. Non, pas lui. Tout, mais pas lui. Mais si, Eder, attaquant maladroit du LOSC, a brisé le rêve de tous les supporters français il y a un an avec une frappe qu'il n'a jamais su refaire depuis. Et si, comme souvent, il avait frappé à côté le 10 juillet dernier ?

Modififié
Finale de l'Euro à Saint-Denis, 109e minute. Le Portugais Eder hérite du ballon, percute devant Laurent Koscielny qui ne parvient pas à le contrôler, avant d'envoyer une mine du pied droit. Manque de bol pour l'attaquant de Lille, il sort sa spéciale, une frappe qui passe loin au-dessus de la barre d'Hugo Lloris et abat un pigeon. On appelle ça une victime collatérale. Quatre minutes plus tard, sur un corner pour les Bleus, Pepe renvoie comme il peut de la tête. À l'entrée de la surface, André-Pierre Gignac claque un retourné acrobatique et crucifie Rui Patrício, pourtant impérial jusque-là. Sur le bord de la pelouse, Cristiano Ronaldo fond en larmes. Après le coup de sifflet final, il affirme en zone mixte que s'il ne s'était pas blessé prématurément, son Portugal aurait fini champion d'Europe. « Aussi crédible qu'Eder qui cadrerait une frappe de l'extérieur de la surface » , répond Daniel Riolo dans la foulée sur RMC. Dix-huit ans après France 98, qui avait triomphé dix-huit ans après France 84, Didier Deschamps vit sa consécration comme entraîneur. Face à un journaliste de L'Équipe lui demandant en conférence de presse s'il va continuer à la tête des Bleus, le sélectionneur répond sans ambages : « Au contraire, même après une défaite 3-0 contre Andorre, je ne bouge plus. »

Août 2016


Soucieux de trouver un joueur capable de faire oublier Zlatan Ibrahimović, Nasser Al-Khelaïfi se penche sur André-Pierre Gignac en dépit de la levée de boucliers chez les supporters du PSG. Mais le président parisien voit ses ambitions foulées aux pieds par le FC Barcelone à une semaine de la fin du mercato. Les Catalans ont claqué 40 millions d'euros pour convaincre les Tigres et offert un salaire annuel à 8 millions à APG, plus une clause qui impose au cuistot des Blaugrana de proposer des nuggets de poulet au minimum quatre jours par semaine dans le menu de l'équipe première. Pour remercier son nouveau club de la confiance témoignée, l'ancien Marseillais claque un triplé en Supercoupe d'Espagne contre le FC Séville.

Septembre 2016


Moqué sur les terrains de Ligue 1 pour sa maladresse devant le but, Eder est en pleine dépression post-Euro. Pour le retaper, le LOSC le prête gratuitement au club écossais de Saint-Johnstone. Le Portugais espère « retrouver l'amour du foot dans un pays de connaisseurs, alors qu'en France, on ne respecte que les vainqueurs » . La preuve, Omar Sy, Jean-Jacques Goldman et Simone Veil sont boutés hors du podium dans le dernier classement des personnalités préférées des Français. Dans les faits, les 40 premières places sont occupées par les joueurs de l'équipe de France et des membres du staff de Didier Deschamps, soit les 39 personnes mentionnées sur la page Wikipedia « équipe de France de football à l'Euro 2016 » . La place restante est dévolue à SuperVictor, la mascotte de l'Euro. Eder n'a pas totalement tort, il sera mieux en Écosse.

Décembre 2016


Eder a déjà claqué 9 buts en 13 matchs en Scottish Premier League, et son club est l'une des bonnes surprises du début de saison. Mais c'est bien Antoine Griezmann, déjà élu sportif français de l'année, qui remporte le Ballon d’or devant Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Sur la photo officielle, la star des Bleus parvient à poser avec le tout dernier téléphone Huawei, un serre-tête Louis Vuitton, une montre de luxe HYT Watches et des lunettes de soleil Dior. Dès le lendemain, il entre au Guinness Book pour le « record du nombre de placements de produits (318) dans une interview publiée dans un magazine de presse spécialisée » .

Mars 2017


Avec un mercato d'hiver assez terne, l'altercation Luis Suárez/André-Pierre Gignac reste le principal moment chaud à l'arrivée du printemps. Selon le Mundo Deportivo, les tensions seraient nées après la déroute au Parc en Ligue des champions, un 4-0 qui condamne les Catalans. Mais As, toujours bien informé, a une version plus surprenante : le Français reprocherait à l'Uruguayen d'avoir mordu dans l'un de ses nuggets, pendant une collation d'avant-match en Liga, pour se venger de la perte de son statut de titulaire. Suárez a quand même progressé, il n'attaque plus les êtres vivants. Quoi qu'il en soit, les deux hommes se réconcilient sur le dos du PSG quelques semaines après avec un doublé chacun - dont celui de Gignac dans les arrêts de jeu - pour la remuntada du huitième de finale retour. Une claque historique qui semblait écrite pour Paris.

Avril 2017


L'Officiel des prénoms sort une édition spéciale car le mois d'avril est marqué par un pic des « André-Pierre » , « N'Golo » , « Grizou » et « Dédé » parmi les prénoms de garçons nés au mois d'avril. Dans un tout autre domaine, Moussa Sissoko affirme dans une interview à Téléfoot trouver « Jacques Cheminade sympa, je ne comprends rien à ce qu'il dit, mais il a l'air gentil » . Dès le lendemain, un sondage Elabe pour L'Express crédite le candidat de « Solidarité et progrès » de 11% des intentions de vote. Un bond de près de 10% qui s'explique à parts égales par des déçus de la droite et les derniers à croire en Benoît Hamon. À moins de 2% d'intentions de vote, le candidat PS jette l'éponge : « Je me retire de la campagne et de la vie politique. La France est un pays de merde, je vais aller produire du miel avec Montebourg. Bande de cons. »

Mai 2017


Kylian Mbappé a impressionné les observateurs en Ligue des champions et en Ligue 1. Mais emmener Monaco en demi-finale de C1, gagner la Ligue 1 avec Monaco, ou planter des buts à Gigi Buffon ne suffit pas à convaincre Didier Deschamps : « Au contraire, il a du talent, mais à 18 ans, il a encore beaucoup à apprendre. En plus, Dédé Gignac est encore là. Kylian est donc à la disposition de l'équipe de France pour le Mondial U20. » Sans le prodige originaire de Bondy, la France s'incline en Suède sur une bourde d'Hugo Lloris à la dernière seconde. La titularisation de Moussa Sissoko -remplaçant du remplaçant à Tottenham - à la place d'Ousmane Dembélé, « on fire » avec Dortmund, passe café crème. Daniel Riolo : « Sissoko c'est le totem des Bleus, Deschamps doit le maintenir. Dembélé, c'est bien beau les cassages de reins contre Paderborn ou Ross-Weiss-Erfurt, mais cela ne te fait pas gagner une Coupe du monde. »

15 juillet 2018

Relancé en Écosse et magnifié par Marcelo Bielsa qui a exigé de le garder à Lille, Eder claque une frappe de trente mètres qui transperce Lloris en finale du Mondial. « Je m'excuse auprès des supporters français, je voulais faire une passe décisive pour Cristiano. » De leur côté, Pierre Ménès et Daniel Riolo sont enragés sur le plateau du CFC spécial finale - Drahi a racheté Canal à Bolloré, une longue histoire - et démontent les choix de Deschamps : « Non, mais tu n'as pas le droit de mettre Moussa Sissoko, remplaçant à Burnley, sur une finale de Coupe du monde, et de laisser Ousmane Dembélé, 25 passes décisives avec le Barça cette saison, à la maison. » Tôt ou tard, le destin et la vérité nous rattrapent.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions