Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Monaco (0-2)

No Verratti, no party

Sans son maître à jouer italien, brillant au Camp Nou mardi soir, le PSG a été tout simplement méconnaissable contre Monaco, ce dimanche au Parc. Plus que tout autre joueur parisien, le petit hibou a le don de faire ressentir son absence. Et sans lui, face à des Monégasques extrêmement disciplinés, Paris n'a tout simplement pas été capable de créer quoi que ce soit.

Modififié
Il n’y avait qu’une seule différence entre le Paris Saint-Germain qui a éclaté le Barça chez lui mardi soir, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, et celui qu’alignait Mauricio Pochettino ce dimanche, pour le retour aux affaires courantes contre Monaco. Une seule. Marco Verratti out, vraisemblablement par précaution après une douleur au mollet ressentie contre Barcelone, Ander Herrera in. L’Espagnol devait officier dans le même rôle que l’Italien : un huit haut, hyperactif dans les appels offensifs comme dans les courses défensives, capable de jouer un peu trois postes à la fois. Oui, mais voilà : tout bon footballeur que soit l’ancien Mancunien, n’est pas Marco Verratti qui veut. Et l’illusion aura duré cinq minutes, le temps pour Paris de prendre le premier but du match et pour Ander Herrera de complètement s’effacer, et avec lui tous les espoirs de voir une animation offensive parisienne digne de ce nom.

Paris tout nu, Paris tout nul

La première période du PSG a parfaitement illustré à quel point Verratti, l’un des rares Parisiens avec les capacités techniques d’exceller sous la pression et de créer des occasions là où tout semble bouché, a manqué à cette équipe déjà privée de Neymar. Dans un rôle auquel il n’est pas habitué, avec la pression de devoir remonter le score dès la 6e minute, Herrera a semblé complètement perdu sur le terrain, courant un peu partout, mais touchant beaucoup moins de ballons (53 sur tout le match) que Paredes (112) et Gueye (81). Pas évident pour organiser quoi que ce soit devant, surtout face à un bloc monégasque extrêmement bien discipliné et qui a complètement muselé l’attaque parisienne. Disasi, Aguilar et Diop ont abattu un boulot monstrueux, dans la protection de leur surface comme dans le pressing haut, pour empêcher notamment Kylian Mbappé de menacer la cage de Benjamin Lecomte. Résultat dans les statistiques : trois tirs parisiens en première période, zéro cadré, avec un Icardi (1 tir) et un Mbappé (0) inexistants.



L’absence d’un véritable maestro au milieu de terrain, plus que l’incapacité qu’elle a entraînée à fissurer le bloc monégasque, a surtout donné l’impression d’une possession (75% sur l’ensemble de la partie) complètement stérile. Paris a fait tourner le ballon pendant 90 minutes, l’a passé presque quatre fois plus que son adversaire du soir (794 passes à 260), mais sans jamais donner l’impression de pouvoir créer du danger. Le meilleur visage parisien, finalement, a été celui affiché lorsque Mauricio Pochettino a finalement fait entrer, consécutivement, Marco Verratti et Rafinha (55e) puis Julian Draxler (73e). Même sans cadrer, se heurtant toujours à la discipline d’une défense monégasque qui a plié sans jamais rompre pendant 90 minutes, Paris a au moins eu le mérite de frapper à partir de l'entrée de l'Italien (7 tirs en deuxième période), de créer des situations, de trouver des décalages, de bousculer un peu cet inamovible Rocher rouge et blanc. Insuffisant, mais mieux que rien. Plus qu’un PSG avec et sans Mbappé, sans doute plus qu’un PSG avec et sans Neymar, ce match aura peut-être été la preuve qu’il existe surtout un PSG avec et sans Marco Verratti. Ce dimanche soir en tout cas, son absence a plus pesé sur le jeu parisien que les onze joueurs alignés sur la pelouse.

Par Alexandre Aflalo, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 2 heures La ligue suisse envisage de bannir les supporters visiteurs 23 il y a 3 heures Joey Barton présente ses excuses pour sa comparaison sur l’Holocauste 27
il y a 4 heures Un arbitre arrêté pour état d’ivresse avant un match en Normandie 45 il y a 8 heures L'IFAB veut rendre les cinq changements permanents 40
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
il y a 8 heures Les clubs de Premier League vont répondre à une enquête sur la représentation ethnique 37
À lire ensuite
Les notes de PSG-Monaco