S’abonner au mag
  • Serie A
  • Sampdoria

Sampdoria : itinéraire d'un naufrage

Par Tristan Pubert

Bonnet d’âne de cette Serie A, un (ancien) propriétaire endetté, des tifosi à bout, bienvenue dans l’enfer de la Sampdoria. Tout au long de cette saison, les Blucerchiati ont été la risée du football italien. Mais cela ne date pas d’hier.

Foto Tano Pecoraro/LaPresse 26 Maggio 2023 - Genova, Italia Sport, CalcioSampdoria vs Sassuolo - Campionato italiano di calcio Serie A TIM 2022/2023 - Stadio Luigi FerrarisNella foto: sampdoriaPhoto Tano Pecoraro/LaPresse May 26, 2023 - Genoa, Italy Sport, Soccer Sampdoria vs Sassuolo - Italian Serie A Football Championship 2022/2023 - Luigi Ferraris StadiumIn the photo: sampdoria - Photo by Icon sport
Foto Tano Pecoraro/LaPresse 26 Maggio 2023 - Genova, Italia Sport, CalcioSampdoria vs Sassuolo - Campionato italiano di calcio Serie A TIM 2022/2023 - Stadio Luigi FerrarisNella foto: sampdoriaPhoto Tano Pecoraro/LaPresse May 26, 2023 - Genoa, Italy Sport, Soccer Sampdoria vs Sassuolo - Italian Serie A Football Championship 2022/2023 - Luigi Ferraris StadiumIn the photo: sampdoria - Photo by Icon sport

25 défaites, 10 nuls et 3 victoires. 24 buts marqués (pire attaque du championnat) contre 71 concédés (pire défense de Serie A) pour une bonne place de bonnet d’âne. Tel est le bilan sportif de la Sampdoria pour cet exercice 2022-2023, conclu sur un nouveau revers à Naples. Après dix mois en enfer, les Blucerchiati vont logiquement retrouver la Serie B, qu’ils n’avaient pas connue depuis onze ans. Dejan Stanković, l’ancien milieu de terrain serbe reconverti entraîneur depuis quelques saisons, avait repris la Doria en octobre dernier, déjà relégable (dix-neuvième lors de l’intronisation de Dejan). « Chaque match sera une finale, et les finales se gagnent. J’ai confiance en ce groupe », lâchera-t-il lors de la conférence de présentation.

Mais le chouchou de José Mourinho ne parviendra finalement pas à stopper l’hémorragie. Les défaites s’accumulent avant celle fatidique à Udine le 8 mai dernier. Face à l’Udinese, les Genovesi s’inclineront 2-0, un énième revers officialisant cette relégation, pour le plus grand malheur de Fabio Quagliarella. Il Capitano lâchera même une lettre ouverte en exprimant toute sa peine : « C’est un moment triste, la fin d’une magnifique ère, et nous devons présenter nos excuses, surtout aux supporters qui ont toujours été fabuleux et qui n’ont cessé de croire en nous. » Croire en leurs soldats, les tifosi de la Doria n’ont cessé de le faire tout au long de la saison, comme lors de ce dernier match à Marassi face à Sassuolo (2-2) où ils ont organisé un impressionnant cortège. Mais ces derniers ont aussi (et surtout) exprimé leur haine à l’encontre d’un homme : Massimo Ferrero.

Projet Ben-Hur

Tout commençait pourtant sur de bonnes bases. Nous sommes en mai 2014, et alors que le port de Gênes est sublimé par l’arrivée du printemps, un sulfureux personnage débarque dans la cité portuaire. Massimo Ferrero, pour la symbolique somme d’un euro, rachète la Sampdoria à Edoardo Garrone. Showman à l’italienne et producteur de cinéma, l’homme à la chevelure soyeuse annonce très vite les ambitions lors de sa présentation : « J’ai vidé mes poches pour devenir propriétaire de ce club. Mais, supporters, je vous le garantis, notre projet sera spectaculaire comme Ben-Hur. »

Pour sa première expérience dans le monde du Calcio, Ferrero se démène plutôt bien. Sportivement, la Samp obtient des résultats probants, comme cette septième place en 2014-2015 synonyme de préliminaires de Ligue Europa, sous les ordres du regretté Siniša Mihajlović, qui partira la saison d’après du côté du Milan. Un bilan sportif positif permettant aux Blucerchiati de se stabiliser financièrement, notamment avec une stratégie d’achat-revente parfaitement exécutée. La Sampdoria recrute alors de nombreux jeunes à fort potentiel, les fait exploser et les revend ensuite trois à quatre fois plus cher. Les plus-values sont importantes : Škriniar (recruté pour 5 millions d’euros, revendu un an plus tard 34 millions à l’Inter), Lucas Torreira (recruté pour 3 millions d’euros, revendu pour 28,6 millions d’euros à Arsenal), Schick (recruté pour 4 millions d’euros, revendu pour 42 millions d’euros à la Roma) ou encore Praet (recruté pour 8 millions d’euros, revendu pour 19 millions d’euros à Leicester).

La Doria se veut donc stable financièrement, l’équipe se maintient aisément et parvient à développer un football attrayant, notamment lors de l’exercice 2018-2019 avec Marco Giampaolo (neuvième avec 53 points). Mais cette saison marque aussi la fin de la relation entre Massimo Ferrero et les supporters. Ces derniers, lors d’un succès à la maison face à la Juve (2-0) pour la dernière journée, reprochent alors à leur propriétaire « son manque de respect à l’encontre du club, de l’institution et de nous les supporters » et souhaitent « le voir partir le plus vite possible. » À la fin de la rencontre, la Gradinata Sud chante sobrement : « Massimo, casse-toi ! » Des supporters qui ont en travers de la gorge ce mois de novembre 2018 où un certain Gianluca Vialli, le bambino de la maison, s’associe avec quelques actionnaires et propose de racheter la Sampdoria à hauteur de 70 millions d’euros dont 60% dès la signature. Mais Ferrero refusera poliment. La Sampdoria connaît alors une descente aux enfers progressive qui va s’accélérer à l’été 2021.

Pendant que l’Italie fête ses héros de Wembley, le Romanista de cœur apprend une terrible nouvelle. Son responsable du scouting, Riccardo Pecini, fait ses valises direction La Spezia. Car oui, c’était bien lui le pilier de Ferrero. Les mauvais choix s’accumulent, le bateau tangue, et en décembre 2021, Ferrero est arrêté à Milan pour la faillite illégale de plusieurs de ses entreprises. Il laisse donc son trône à la légende du club Marco Lanna avec qui la relation est conflictuelle. En l’espace de quelques mois, la Sampdoria se retrouve au bord du gouffre, surtout financièrement. Massimo Ferrero est endetté, n’arrive plus à payer certaines mensualités et s’attire les foudres des supporters. En effet, ces derniers multiplient les banderoles à son encontre, le pourchassent dans les tribunes lors d’un Samp-Roma en octobre dernier ou encore se rendent devant le domicile de l’ancien propriétaire du club, Edoardo Garrone, en lui reprochant d’avoir vendu leur bijou à un sulfureux personnage : « C’est toi qui l’as intronisé comme président, maintenant, tu t’en débarrasses. » Avec plus un rond dans les poches et devenu l’ennemi public numéro un dans la cité portuaire, Massimo Ferrero comprend qu’il doit vite quitter ce bourbier. Et après plusieurs mois de négociation, le 30 mai dernier, la Sampdoria change de propriétaire.

« La Samp est sauvée »

« J’ai vendu le club. J’ai toujours fait le meilleur pour le club en travaillant avec mon cœur et pour les gens. Un jour, vous me regretterez », lâche Ferrero à Telenord. Immédiatement après le communiqué officiel du club, quelques centaines de supporters se rassemblent dans le centre-ville pour fêter cette nouvelle : « La Samp est sauvée » ou encore « Ne touchez pas à la Sampdoria », scanderont les tifosi. Pour reprendre ce beau bourbier, deux hommes ont accepté de mettre les mains dans le cambouis : Matteo Manfredi et Andrea Radrizzani. Ce dernier n’est pas un nom totalement inconnu du monde du football, puisqu’il est également l’actuel propriétaire de Leeds. « On mangeait ensemble, on rigolait, et comme toujours, il était sur son téléphone. Mais je ne lui pose pas de questions, et il ne me dit jamais rien. Je sais seulement les choses lorsqu’elles sont conclues. Lorsqu’il a quelque chose en tête, il le fait bien donc j’ai confiance », lâchera Mamma Radrizzani. C’est donc autour d’un risotto que l’accord a été trouvé.

Les semaines à venir seront donc très animées, le duo devant dans un premier temps réparer les pots cassés de ce bon vieux Massimo. En effet, première étape, rembourser pas moins de 45 millions d’euros au fisc italien, sans oublier les dettes qui s’élèveraient à pas moins de 200 millions d’euros selon le tribunal de Gênes. Ensuite, Radrizzani et Manfredi devront valider le dossier d’inscription de la Sampdoria en Serie B dont la date est fixée au 20 juin. Pour cela, le duo doit impérativement augmenter son capital et serait donc à la recherche de divers investisseurs. Parmi eux, un certain Nasser-al-Khelaïfi avec le fond QSI serait très intéressé, d’autant plus que les relations sont bonnes avec Radrizzani. Au niveau sportif, forcément, la Sampdoria va devoir vendre. Mais qui ? Deux profils vont permettre de renflouer les caisses du club : Emil Audero et Đuričić qui quitteront le navire à l’issue de la saison. Mais sinon, difficile de réaliser des plus-values cette saison, d’autant plus que la Samp doit aussi s’assurer d’un effectif qualitatif pour espérer une remontée rapidement, comme son ennemi juré le Genoa est parvenu à le faire. « Nous voulons construire quelque chose de grand qui durera dans le temps. Nous sommes fatigués après ces longues négociations, mais motivés pour donner le meilleur possible pour la Samp et ses supporters. Nous rêvons grand », annoncera à la signature des documents Matteo Manfredi. Rêvons plus grand ? Un slogan qui en rappelle un autre.

Dans cet article :
Quand la Sampdoria veut gagner du temps... et finit par perdre des points
Dans cet article :

Par Tristan Pubert

À lire aussi
Articles en tendances
01
Revivez Autriche-France (0-1)
  • Euro 2024
  • Gr. D
  • Autriche-France
Revivez Autriche-France (0-1)

Revivez Autriche-France (0-1)

Revivez Autriche-France (0-1)
01
Revivez Belgique-Slovaquie (0-1)
  • Euro 2024
  • Gr. E
  • Belgique-Slovaquie
Revivez Belgique-Slovaquie (0-1)

Revivez Belgique-Slovaquie (0-1)

Revivez Belgique-Slovaquie (0-1)
30
Revivez Roumanie-Ukraine (3-0)
  • Euro 2024
  • Gr. E
  • Roumanie-Ukraine
Revivez Roumanie-Ukraine (3-0)

Revivez Roumanie-Ukraine (3-0)

Revivez Roumanie-Ukraine (3-0)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Serie A

Serie B

Sampdoria

Italie