S’abonner au mag
  • Angleterre
  • Manchester United

Mason Greenwood, et maintenant ?

Matthieu Darbas
Mason Greenwood, et maintenant ?

Écarté des terrains depuis janvier 2022 à la suite de poursuites judiciaires pour tentative de viol et d'agression sexuelle, Mason Greenwood cherche désormais à se relancer après l’abandon de toutes charges à son encontre. À Manchester United ? Plus loin ?

Comment tout avoir, en partant de zéro ? Ou plutôt, comment repartir de zéro, quand on avait tout ? Voilà une question que s’était posée Sandra Bullock en sortant de prison après cinq ans de détention. Dans les premières minutes du film Ocean’s 8, Debbie avait commencé par se refaire une santé en piquant une panoplie de parfums et de maquillage hors de prix, avant de s’offrir une nuit dans une suite luxueuse du Plaza, l’hôtel le plus réputé de New York, avec le compte bancaire d’un autre client. Pas de chance pour Mason Greenwood, le scénario de ses prochaines journées n’a pas encore été écrit. Absent des terrains depuis le 22 janvier 2022 en raison des lourdes accusations de viol, d’agression et de menaces de mort pesant contre lui – jusqu’à l’abandon des charges jeudi dernier à la suite d’un retrait de témoins –, le joyau de Manchester United a assurément des sujets plus importants à traiter à l’ordre du jour que sa prochaine eau de toilette.

Besoin d’être au parfum

Un peu plus d’un an après la première arrestation de Mason Greenwood, de multiples incarcérations et des mois de combat face à la justice, le Crown Prosecution Service, l’organisme chargé de mener les poursuites pénales en Angleterre et au pays de Galles, a annoncé il y a quelques jours que « toutes les poursuites contre l’homme de 21 ans dans le cadre d’une enquête ouverte en janvier 2022 ont été abandonnées ». Au micro de The Athletic, la porte-parole du CPS a précisé le lendemain que le retrait soudain de témoins clés dans cette affaire empêchait la cour de justice de poursuivre la condamnation. « Je suis soulagé que cette affaire soit maintenant terminée. Je tiens à remercier ma famille, mes proches et mes amis pour leur soutien. Il n’y aura pas d’autre commentaire pour le moment », a déclaré le jeune homme en sortant de cette ultime convocation. Mais si Greenwood a bien remporté une bataille – aussi surprenante soit-elle – il est encore loin d’avoir gagné la guerre. Si, juridiquement, Greenwood est lavé de tout soupçon, et que, par miracle, les violentes images et enregistrements de son ex-compagne, blessée, continueront de circuler sur les réseaux sociaux sans conséquence judiciaire, Manchester United n’en a pas fini avec cette histoire. « Le club prend note de la décision du CPS et va maintenant mener sa propre procédure avant de déterminer les prochaines étapes. Nous ne ferons aucun autre commentaire tant que cette procédure ne sera pas terminée », peut-on lire dans le communiqué des Red Devils, publié quelques heures après la libération de leur joueur. Gracieusement payé pendant toutes ses journées derrière les barreaux, Greenwood a beau ne plus s’entraîner avec ses anciens coéquipiers depuis plus d’un an, il reste tout de même un joueur de Manchester, contractuellement lié au club jusqu’en 2025.

Manchester United a plus à perdre qu’à gagner

Et finalement, tout aurait été plus simple pour United si Greenwood avait été reconnu coupable : un licenciement aurait suivi, et l’écurie anglaise aurait été libérée de ce fardeau. Avec la libération de son joueur, le club n’a pas eu d’autres moyens que d’ouvrir une procédure interne pour déterminer des mesures disciplinaires, ce qui peut inclure la résiliation du contrat du joueur. C’est simple : il faut justifier une potentielle rupture de contrat. Auquel cas Greenwood pourrait estimer qu’il a été injustement viré, et donc déposer une plainte pour demander un chèque représentant le reste de la durée de son contrat. Coup de bol pour United, si la vie privée d’un de ses employés nuit à la réputation du club, les dirigeants peuvent qualifier ce comportement comme « faute grave » et se séparer de leur joueur. La carrière de Greenwood dans le nord de l’Angleterre reste donc en suspens jusqu’à la fin de cette enquête.

À bien des égards, Manchester United a donc la possibilité de réintégrer dans ses rangs son ancienne pépite aux 125 apparitions toutes compétitions confondues sous la tunique rouge et blanc. Selon les petits papiers de nombreux médias anglais, le vestiaire ne serait pas emballé à l’idée d’un retour de Greenwood. L’idée qu’il a été blanchi par la justice la semaine dernière ne fait pas l’unanimité au sein des rangs d’Erik ten Hag. Cette position aurait poussé, aux dernières nouvelles, les dirigeants de Manchester United à résilier son contrat. Et de toute façon, le club a-t-il vraiment quelque chose à gagner en relançant la carrière du feu follet anglais ? Si sportivement, la question peut se poser – quid du niveau actuel de Greenwood après cette tempête et cet arrêt soudain de compétition au niveau professionnel pendant un an –, l’image des Red Devils serait noircie par une éventuelle réintégration. De l’autre côté de la Manche, il n’y a qu’à se remémorer le cas Kurt Zouma pour se rendre compte que cette solution n’est pas vue d’un bon œil par les supporters mancuniens. D’un autre côté, Greenwood a tout à gagner en se relançant loin de cette pression médiatique et du territoire britannique. Après avoir vu de nombreux sponsors comme Nike ou EA Sports résilier leur engagement, l’Anglais devra faire profil bas pour attirer de nouveaux investissements et redorer son nom. La péninsule Arabique ou l’Extrême-Orient comme ultime recours ? Autant tenter le coup des parfums et de la chambre d’hôtel, non ?

Erik ten Hag ne quittera pas Manchester United cet été

Matthieu Darbas

À lire aussi
Articles en tendances
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • France
  • Médias
Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Premier League

Actus MUN

Mason Greenwood

Angleterre