S’abonner au mag
  • C1
  • Demies
  • Real Madrid-Bayern Munich (2-1)

Joselu et les dieux du foot envoient le Real en finale

Par Jérémie Baron

Comme d’habitude, le Real a offert un scénario de dingue dans les dernières minutes, contre le Bayern (2-1), pour se qualifier en finale de Ligue des champions. Qui plus est avec un doublé fou du supersub Joselu. On ne l’écrira jamais assez : ce club est spécial.

Joselu et les dieux du foot envoient le Real en finale

Real Madrid 2-1 Bayern Munich

Buts : Joselu (88e & 90e+1) pour le Real // A. Davies (68e) pour le Bayern

Joselu, 34 ans, n’avait jamais disputé de match de Ligue des champions avant septembre dernier. Cet été, au crépuscule d’une honnête carrière passée dans des équipes moyennes de Liga, Premier League et Bundesliga, l’avant-centre est rentré dans son chez-lui, au grand Real Madrid, pour pouvoir enfin représenter dignement son club formateur, et y jouer les jokers. Ce 8 mai 2024, à Santiago-Bernabéu, c’est exactement ce que l’international espagnol (cinq sélections) a fait : sorti du banc par Carlo Ancelotti à la 81e minute, alors que les Merengues couraient après le score face au Bayern Munich, il a égalisé sur son premier ballon (1-1, 88e) et donné l’avantage aux siens quasiment sur le deuxième (2-1, 90e+1) au cours des dix minutes les plus folles de sa vie. Dément, pour le commun des mortels ; un mercredi comme un autre, pour le Real Madrid Club de Fútbol, qui ne sait pas gagner autrement que dans la douleur et le panache. Vainqueur d’un énième match de légende (2-1 ce soir, 2-2 à l’aller), le tout frais champion d’Espagne jouera sa 18e finale de Ligue des champions, le 1er juin prochain contre le Borussia Dortmund, et tentera de soulever ce trophée pour la 15e fois, deux ans après le sacre marqué du sceau de Karim Benzema.

Neuer au presque parfait

Manuel Neuer aura certainement beaucoup de mal à se remettre de tout ça. Pas épargné par les blessures ces dernières années, pas forcément époustouflant en 2023-2024, le goal volant avait pourtant enfilé son costume cinq pièces pour écœurer Rodrygo et le bouillant Vinícius de sa main ferme, tout au long de la rencontre (13e, 39e, 59e, 60e), alors que les locaux infligeaient à leurs hôtes une pression permanente ou presque. Mais c’est bien lui, en relâchant un ballon anodin de Viní à un moment où le Real envoyait toutes ses forces dans la bataille, qui a fait basculer le match et permis à Joselu de poser la première pierre, à moins de trois minutes de la fin du temps réglementaire. C’est à ce moment-là que le piège s’est refermé, et sur un ballon hasardeux envoyé dans la boîte, un décalage de Nacho et une offrande d’Antonio Rüdiger ont permis au buteur de s’offrir le doublé pour l’histoire, malgré un drapeau qui s’était initialement levé.

Avant cela, Neuer avait donc maintenu à flot une équipe munichoise bousculée et assez bien muselée. Dans ce contexte, Harry Kane a tout de même inquiété Andriy Lunin, d’une délicieuse volée (29e) ou une frappe à ras de terre (53e). Et lorsque le prince Harry a pu être mis à l’aise dans l’entrejeu et orienter, Alphonso Davies n’a pas laissé passer l’occasion : entré en première à la place de l’éternel blessé Serge Gnabry (27e), l’international canadien – qui avait fait passer un frisson vingt minutes plus tôt, déjà sur un service de Kane – est rentré sur son mauvais pied et a arrosé contre le cours du jeu (0-1, 68e), quelques secondes après une parade du portier ukrainien devant Jamal Musiala (66e). Dans la foulée, le Bernabéu a exulté, mais l’égalisation a été refusée aux Madrilènes à cause d’une belle faute de Nacho sur Joshua Kimmich (71e), puis Viní n’a pas converti la galette d’Antonio Rüdiger (83e). Mais c’est en face que l’on regrettera les occasions manquées : celle du break pour Kane pied gauche (76e), ou l’instant polémique sur un but refusé à Matthijs de Ligt, dans le flou et au bout d’un temps additionnel à rallonge (90e+13). Les Bavarois savaient pourtant à quoi s’en tenir.


Real (4-4-2) : Lunin – Carvajal, Rüdiger, Nacho, F. Mendy – F. Valverde (Joselu, 81e), Tchouaméni (Camavinga, 70e), Kroos (Modrić, 70e), Bellingham (É. Militão, 90e+10) – Rodrygo (B. Díaz, 81e), Vinícius Jr. Entraîneur : Carlo Ancelotti.

Bayern (4-2-3-1) : Neuer – Kimmich, M. De Ligt, Dier, Mazraoui – Laimer, A. Pavlović – L. Sané (M. Kim, 76e), Musiala (T. Müller, 84e), Gnabry (A. Davies, 27e) – Kane (Choupo-Moting, 85e). Entraîneur : Thomas Tuchel.


@so_foot

C’est toujours la même chose… #footballtiktok #sportstiktok #liguedeschampions #championsleague #realmadrid #realbayern #rmafcb #madrid #foryou #pourtoi #joselu

♬ son original – SO FOOT

Un joueur parisien dans l’équipe type de la saison en Ligue des champions

Par Jérémie Baron

L'immortel Real Madrid
Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
12
Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)
  • Coupe de France
  • Finale
  • Lyon-PSG
Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)

Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)

Revivez Olympique Lyonnais - PSG (1-2)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus C1

Actus Bayern

Real Madrid