Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Valladolid-Séville (1-1)

Le coup de Bounou

« Non ce n'est pas une Ahamada, c'est une Bounou ! » Monté sur un dernier corner au fin fond du temps additionnel, le portier marocain s'est offert un but improbable d'une belle frappe du gauche. De quoi sauver les apparences pour Séville, qui rentre de Valladolid avec un point. Mais surtout offrir l'un des moments les plus fous d'une saison bien morne.

Modififié
Le XV de France n'a pas eu le monopole de la fin de match folle. Si Brice Dulin, en aplatissant à la 82e minute contre le pays de Galles, a foutu les poils à pas mal d'amateurs de sensations fortes, une autre soirée, à 1200 kilomètres de Saint-Denis, a décidé de passer au même moment dans une autre dimension. En effet, Yassine Bounou, gardien de but de son état, vient de faire basculer ce modeste Valladolid-Séville, jusqu'alors loin d'être inoubliable. On joue la dernière des quatre minutes de temps additionnel, moment choisi par le portier marocain pour prendre une grande respiration et monter sur le corner de la dernière chance, alors que son équipe est menée d'un petit but. Bingo.



Après avoir navigué dans la surface, le ballon revient sur Youssef En-Nesyri. Tout proche de voir le cuir sortir, ce dernier remet en retrait, où Jules Koundé a le réflexe de le toucher comme il peut, sans savoir que son geste est sur le point de lui valoir une passe décisive. Car derrière, d'un intérieur du pied gauche parfaitement placé, Yassine Bounou fait chavirer l'Andalousie, en laissant jaillir une joie aussi immense que communicative. Ça valait bien une course folle, un maillot retiré et une embrassade avec tout un banc de touche ivre de bonheur.

Tout est bon dans le Bounou


Retour en arrière. Le 9 juillet 2020, précisément, pour un Bilbao-Séville dans une fin de saison post-confinement. Prêté par Girona dans le sud de l'Espagne, Yassine Bounou est titulaire pour la deuxième fois de la saison seulement en Liga avec les Blanquirrojos après la blessure au genou de Thomas Vaclík, l'habituel titulaire. La bascule est faite, et le Tchèque ne retrouvera jamais sa place de n°1. L'international marocain est même transféré définitivement début septembre et s'installe comme le dernier rempart permanent de la bande à Lopetegui. Une belle récompense pour un garçon qui n'a pas réussi à faire son trou à l'Atlético et qui se voit donner une chance de briller dans un club qualifié en Ligue des champions. Une compétition dans laquelle il s'est d'ailleurs illustré pas plus tard que la semaine passée en provoquant Erling Haaland avant que le Norvégien ne valide finalement son penalty au repêchage, éliminant les Espagnols.



Mais que ça soit avec cette prise de bec avec le robot norvégien ou ce samedi soir au stade José-Zorilla, Yassine Bounou a surtout apporté ce qui fait tant défaut dans ces stades vides : une bonne dose d'émotion. « Les sentiments sont difficiles à décrire car je ne savais même pas comment célébrer. C'est très étrange, mais bon, mes coéquipiers sont heureux » , lançait-il simplement au coup de sifflet final, un grand sourire en travers du visage. Ou comment transformer un simple point pris dans la course à la C1 en un instant dont on se souviendra encore pendant longtemps. Avec émotion, forcément.

Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 07:38 LOTO du mercredi 27 octobre 2021 : 14 millions d'€ à gagner ! 3
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:58 Kansas City va construire le tout premier stade dédié à une équipe féminine 38 Hier à 12:09 Le magnifique tacle d'un streaker en D5 anglaise 21 Hier à 11:49 Le Hebei FC (D1 chinoise) arrête les frais 42
Hier à 10:33 Pastore, Pelé... découvrez la collection de photos So Foot d'octobre Hier à 09:58 La FIFPro appelle à une réforme de la gouvernance de l’UEFA 7 Hier à 08:49 Josh Cavallo (Adelaide United) fait son coming out 90
À lire ensuite
Terrier sort de sa bulle