Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Supercoupe d'Espagne
  2. // demi-finales
  3. // Valence-Real Madrid (1-3)

Un Real en promenade écarte Valence de son chemin

Mis sur orbite par Kroos et porté par des Isco et Modrić de gala, le Real Madrid, pourtant amputé de Benzema, Bale et Hazard, n'a fait qu'une bouchée d'une équipe de Valence totalement dépassée (1-3), ce soir au stade Roi-Abdallah de Jeddah. La Maison-Blanche, qui ne doit sa présence en Arabie saoudite qu'à la refonte de la Supercoupe d'Espagne, tentera d'inscrire son nom pour la onzième fois sur le trophée, dimanche, face au Barça ou à l'Atlético de Madrid.

Modififié

Valence 1-3 Real Madrid

Buts : Parejo (90e+2) pour les Chés // Kroos (16e), Isco (39e) et Modrić (65e) pour les Merengues

Un pas d'élan, et un corner enroulé envoyé directement dans la cage de Jaume Doménech, malgré le retour désespéré du gardien valencien. C'est le genre de geste qu'on peut voir lors de matchs de gala ou des tournées de début de saison du Real Madrid et autres géants du foot mondial. Le cadre, le stade Roi-Abdallah de Jeddah, en Arabie saoudite, ajoute à la confusion. Ce Valence-Real n'est toutefois ni l'un, ni l'autre, mais une demi-finale - la première de l'histoire du foot espagnol - de Supercoupe d'Espagne. Et cet enchaînement, aussi vicieux que maîtrisé et signé Toni Kroos, récompense l'emprise initiale des Merengues sur la partie. Celle-ci s'est finalement étirée durant une heure trente : largement dominatrice, l'équipe de Zinédine Zidane s'est facilement jouée de Valence (1-3) pour décrocher le premier billet pour la finale, dimanche.

Kroos aux manettes, Isco met fin à la disette


Pièce rapportée de cet improbable Final Four en sa qualité de meilleur demi-finaliste de la dernière Coupe du Roi, le Real se rue sans scrupule d'emblée sur le buffet. Les Merengues ne laissent pas la moindre miette à Valence, confisquant totalement le cuir dans le premier quart d'heure. En cette période où chacun a encore la tête aux fêtes, Zizou a déployé le système en sapin de Noël longtemps cher à Carlo Ancelotti, sans ailier. Ce qui n'empêche pas les Madrilènes de bien utiliser la largeur et d'amener le danger par les côtés. Sur un centre de la gauche, Varane est ainsi tout proche de faire mouche d'une tête puissante, mais Doménech signe un arrêt réflexe (7e). Le portier espagnol est en revanche beaucoup moins attentif sur ce corner de filou de Toni Kroos, frappé de la gauche (0-1, 16e).


Les Madrilènes ne desserrent l'étreinte que quelques minutes. Le temps pour Valence de réclamer en vain un péno, pour une poussette de Casemiro sur Soler (26e). Et à Gameiro, bien seul en pointe, d'envoyer un cachou à bout portant au-dessus du but de Courtois (29e). Passée en 4-4-2 avec Valverde et Isco sur les ailes et Modrić aux avant-postes, la Maison-Blanche reprend dès lors sa domination, et fait le break sur une action où les trois hommes sont impliqués. À la réception d'un tir contré de Modrić, trouvé en retrait par Valverde, Isco amortit de la poitrine et arme une volée limpide qui cloue Domenech sur place (0-2, 39e).

Total Re(g)al


Auteur de son premier but de la saison, l'international espagnol frôle le doublé, mais sa tête sur un corner de Kroos finit sur le poteau (42e) et ne profite pas à Jović, peu en vue en l'absence de Benzema. Il faut attendre l'heure de jeu pour voir l'attaquant serbe se signaler, d'un pétard qui rase le montant droit de Domenech (60e), au sortir d'une superbe séquence madrilène. À défaut de planter, Jović se mue en passeur décisif pour Modrić, auteur d'un extérieur du droit sublime, sur une action emmenée par un Isco insaisissable ce soir (0-3, 65e). Le match définitivement plié, le Real peut achever de transformer la pelouse de Jeddah en city stade géant, et Zizou relancer ses blessés, Marcelo et James Rodríguez.


Moment choisi par les Blanquinegros pour sortir un peu la tête de l'eau, à l'image de Cheryshev, pas loin par deux fois de faire se lever les 26 supporters Chés présents au stade Roi-Abdallah. Chose dont se chargera finalement Parejo, buteur sur un penalty consécutif à une main de Ramos (1-3, 90e+3). Une réduction du score qui n'enlève rien à l'impression d'ensemble laissée par le Real, privé sur le fil de son quatrième clean sheet consécutif. Battu pour la première fois depuis sept matchs, Valence se consolera avec un chèque d'au moins trois millions d'euros. Le Real visera quant à lui un onzième succès dans le trophée, dimanche face au vainqueur de Barça-Atlético. « On ne vient pas ici pour se promener » , avait d'ailleurs prévenu Zidane mardi en arrivant en Arabie saoudite. C'est en tout cas ce qu'ont fait les Merengues toute la soirée.




Valence (4-5-1) : Domenech - Wass, Garay, Paulista, Gayà - Torres, Coquelin (Rubén Sobrino, 83e), Kondogbia (Maxi Gómez, 58e), Parejo, Soler - Gameiro (Cheryshev, 70e). Entraîneur : Albert Celades.

Real Madrid (4-3-2-1) : Courtois - Carvajal, Varane, Ramos, Mendy (Marcelo, 71e) - Valverde, Casemiro, Kroos - Isco, Modrić (James, 77e) - Jović (Rodrygo, 83e). Entraîneur : Zinédine Zidane.


Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom

Hier à 22:25 Ne laissez pas filer les derniers tirages photo So Foot de janvier ! 2
Hier à 16:30 Honfleur rend hommage à un jeune de 8 ans décédé d'un cancer 4 Hier à 16:15 Un arbitre amateur décède juste avant le début d'un match 3 Hier à 15:00 Elle joue l'inverse de son père et de son mari, et gagne 600 000 euros 23 Hier à 14:15 Un éducateur du FC Magnanville soupçonné d'agressions sexuelles 11
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:00 Gignac fait encore gagner les Tigres 6