Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Licenciement de Michel

Quel Michel pour remplacer Michel à l'OM ?

C'est fini pour le coach de l'OM. Pendant que les supporters marseillais spéculent sur le nom du remplaçant, et que Labrune et Margarita vivent leur histoire d'amour en cachette, un bon nombre de Michel attendent. Tapis dans l'ombre.

Modififié
Michel Blanc : Son « Je sens que ce soir je vais conclure » peut se cuisiner à toutes les sauces. Même avant un OM-PSG. Un optimisme à faire sourire Kim Jong-un, et une persévérance à faire craquer une femme mariée. Tout ce dont Marseille a besoin en ce moment, avec une pointe d'insouciance en plus.


Michel Teló : L'interprète de Ai si eu te pego, qui avait fait un carton en 2011, connaît bien mieux le ballon que l'on ne le pense. Super ami de Neymar, qui était même venu chanter sur scène avec lui, il va révolutionner l'OM en mettant en place une vraie Brazilian Connection. Sans Brandão et Lucas Mendes.

Michel Hazanavicius : Du soleil, des faits divers et des supporters en colère. En plus de prendre les commandes du club, le réalisateur fera d'une pierre deux coups, en tournant un film sur la cité phocéenne. Histoire de ramener un César, s'il n'y a pas de titre au bout.

Michel Vauzelle : En tant qu'ancien ministre et président de la région PACA, Marseille n'a plus aucun secret pour ce septuagénaire. Il s'est acclimaté, à tel point qu'en 2010, on le soupçonne d'être impliqué dans une affaire de détournement de subventions. Un mec qui finira en garde à vue vers la 19e journée.

Michel Tonini : Président du groupe de supporter des « Yankees » , jeune prodige de l'apéro et gueulard à ses heures perdues. Quand Michel Tonini monte au créneau, c'est avec son micro dans le virage nord. À cheval entre Johnny Hallyday et Janice Joplin.

Michel Boujenah : Sans pression, il vanne Alessandrini sur sa coupe de cheveux et raconte une de ses anecdotes tunisiennes dans le vestiaire, avant un OM-PSG. Histoire de détendre tout le monde.

Michel Drucker : Tous les matchs de l'OM seront désormais diffusés le dimanche, sur France 2 et à 14h. Sur le banc, les familles des joueurs sont assises aux côtés de Michel, qui jongle entre ajustements tactiques et questions indiscrètes.


Michel Cymes : Qui de mieux pour diagnostiquer une maladie ? Marseille est gangréné jusqu'à la moelle des os. Du coup, Michel invite Guy Roux et Claude Leroy pour un Journal de la santé spécial Ligue 1.

Michel Platini : Boycotté par l'UEFA et toutes les organisations liées au football, ce bon vieux Platoche se rachète une conduite sur la Canebière, où il joue pour le podium de Ligue 1. À deux matchs de la fin du championnat, il est impliqué dans une affaire de pots-de-vin avec Jean-Claude Gaudin.

Michelle Laroque : Mandanda s'en va, et la comédienne arrive avec des promesses plein les poches et un nouveau portier. Sauf que dans l'euphorie générale, tout le monde a confondu Pierre Palmade avec Hugo Lloris.

Michel Sapin : Après José Anigo et Élie Baup, l'OM décide de retenter l'expérience « pas un poil sur le caillou » . Chauve qui peut.

Le bibendum Michelin : L'OM a trop souvent dérapé cette saison. À cause de joueurs peu concernés, à cause d'un coach peu tacticien. Mais surtout à cause d'un groupe qui ne tient pas la route.

Michel-Ange : Rien à foutre de la rénovation du Vélodrome. Michelange couvre entièrement le stade et peint le plafond, avec Labrune et Margarita à la place de Dieu et Adam. Jump de Van Halen est remplacé par une troupe de troubadours.

Michel le boulanger de Dole : Il avait recueilli un SDF pour l'embaucher dans son établissement, avant de le virer juste après. Un mec qui n'a pas peur de revenir sur ses décisions. Sans pitié.

Michel Fourniret : Sanglier refoulé, le terrible « Ogre des Ardennes » a le CV qui fait flipper tous les boards de France. La gestion humaine n'est pas son fort, mais il est tactiquement rodé.


Michel Polnareff : Un style fin, des doigts de fée et une chevelure soyeuse à la Fabricio Coloccini. Le fils chéri du Lot-et-Garonne connaît le ballon, c'est certain. L'amiral peut remettre de l'ordre dans le navire marseillais. Le bal des nazes.

Michèle « Mimie » Mathy : Refoulée du Big Bazar de Michel Fugain il y a un peu moins de 40 ans, Mimie tient sa revanche. C'est son heure, celle où le claquement de doigts doit servir à changer la face d'un monde. Une histoire d'enfoirés, toujours.


Michel Onfray : Il a déjà un point commun avec Michel : il sait se faire détester et il sait gérer les crises. Cynique revendiqué, Michel Onfray a les clés : « Je veux pouvoir disposer de capsules de cyanure qui me permettraient au moment voulu d'en finir moi-même quand j'en aurais décidé. » Une Bielsa n'est pas exclue. Michel au frais.

Michel Denisot : C'est un meneur d'hommes, ce n'est plus à prouver. Et il nous manque aussi, parfois. Et comme gérer Lass' ne doit pas être plus compliqué que de calmer l'accent d'Aphatie, pourquoi pas. Trêves de vie.



La mère Michel : « Et la mère Michel leur dit : c'est décidé, si vous m'rendez mon fun, vous aurez des titres, et le Vél', l'eusses-tu cru, qui en a bien voulu, dit à la mère Michel : notre fun n'est pas perdu. » Et c'est la brune qui pleure.

Charles Michel : L'OM a toujours aimé ramener sa gueule sur son passé. Alors, cette fois, il faut y revenir. Raymond-la-science dans la tête, Margie fait jouer ses connexions et fait débarquer Charles Michel sur le banc marseillais. Un homme qui sait gérer les pluies de frites-mayo et qui est Charlie.

Michel Houellebecq : Entre sa cartouche et son petit chien, l'auteur veut tuer le temps. Une source d'inspiration selon lui malgré son manque de rythme. L'expérience est belle, l'OM redevient l'OM. Soumission. ​

Michel Galabru : « Une femme sait qu'il est temps qu'elle se fasse refaire la poitrine lorsqu'elle doit remonter sa jupe pour montrer ses seins ! » Bon, bah l'heure est venue pour l'OM.

Michèle Alliot-Marie : La reine du catenaccio permettrait à l'OM de terminer quatorzième, mais avec la meilleure défense du championnat. Laurent Blanc, accroche-toi, la reine du 5-4-1 arrive.


Michel Vaillant : Prendre des risques, il aime ça. Il déjoue tous les plans du leader. À coups de volant, à coup de peur. Michel Vaillant, Ho ho ho ho ho.

Michelle Obama : Quitter la Maison-Blanche pour la maison bleu ciel, c'est un pari risqué. Mais en même temps, c'est joli un Barack dans les calanques.


Michel et Augustin : Les produits laitiers sont nos amis pour la vie, non ?

Jacquie et Michel : Pour que regarder l'OM redevienne jouissif et excitant.

Par Benjamin Asseraf, Gabriel Cnudde et Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


À lire ensuite
Le baromètre des Bleus