Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Naples (1-4)

Naples se débarrasse d'une Lazio décimée

Tout avait plutôt bien commencé pour la Lazio, avant qu'une puissance supérieure ne décide de lui faucher ses défenseurs un par un. Du coup, après avoir ouvert le score, les Romains ont pris le bouillon et encaissent à domicile leur première défaite de la saison en Serie A, 1-4.

Modififié

Lazio 1-4 SSC Napoli

Buts : De Vrij (29e) pour la Lazio // Koulibaly (54e), Callejón (56e), Mertens (58e) et Jorginho (92e, sp) pour le Napoli

Milan s'accroche au wagon de tête

Quand le peuple s'ennuie, une petite filouterie histoire de secouer tout le monde ne fait jamais de mal. Alors, au quart d'heure de jeu, Immobile sort son plus beau jeu d'acteur pour plonger dans la surface, mais sans succès. L'arbitre ne tombe pas dans le panneau et rend hommage à la belle sortie de Reina en ne sifflant pas penalty. Entre les Laziali et les Napolitains, il fallait s'attendre à ce que les techniques de roublards soient de sortie, ainsi que les coups de coude. Monsieur l'arbitre a ainsi eu tout le loisir de balancer des coups de sifflet ici et là pour calmer son monde en dégainant même la biscotte quand il le fallait. Mais ça, c'était en première mi-temps. Juste avant qu'au retour des vestiaires, le Napoli ne décide de foncer tête baissée et de bousiller la Lazio en lui envoyant trois buts en quatre minutes. Une séquence qui a laissé les Biancocelesti exsangues et qui a définitivement scellé le sort du match, mais qui a surtout été bien aidée par la malchance des Romains, qui ont perdu trois défenseurs sur blessure.

La Lazio s'en sort bien


Le Stadio Olimpico à moitié vide envoyait un mauvais message aux vingt-deux garçons : « Jouez comme vous voulez, personne ne vous regarde, donc personne ne vous en voudra. » Alors Romains et Napolitains ont démarré par vingt minutes sans relief, entrecoupées de fautes et d'interventions défensives appuyées. Insigne place quelques contrôles, mais ne trouve pas d'espaces, Mertens n'a pas la place de s'exprimer, et Immobile est cadenassé par le marquage de Koulibaly ou les sorties de Reina. Coup de poisse pour la Lazio, Bastos, son défenseur central (qui remplace lui-même Wallace, blessé depuis dix jours) sort à la vingt-cinquième minute à cause d'une vilaine cuisse qui lâche, et Mertens balance le premier tir cadré dans la foulée, bien gobé par Strakosha.

Engourdis par le non-jeu, les Napolitains se font bouffer par une percée d'Immobile qui sert De Vrij, et le tour est joué, la Lazio ouvre le score d'une reprise un peu moche touchée pour rien par Reina. Naples a désormais une mission simple, mettre en marche son attaque d'hyperactifs pour revenir vite fait bien fait au score avec tous les risques que cela implique, à commencer par les contres. Sur l'un d'eux, Reina sort tacler Immobile loin de sa surface et prend seulement un jaune. Trois minutes plus tard, Hamšík frappe dans un angle compliqué et tape le poteau, et Callejón ferme le bal en butant sur un incroyable Strakosha juste avant la mi-temps.

Uno, due, tre


Première nouvelle pour la Lazio en rentrant des vestiaires, De Vrij, son autre défenseur central et patron de l'arrière-garde, doit filer à son tour à l'infirmerie. Comme Inzaghi n'a plus de défenseur central sur son banc, il est contraint de faire entrer Murgia, un milieu de terrain, et de positionner Lucas Leiva, milieu, en défense. Pour venger ses copains et surtout pour continuer sa folle lancée, Immobile cavale et va faire chauffer la surface de Reina, mais Naples aussi a une série à poursuivre : sur les huit derniers matchs de Serie A, les gars de Sarri ont marqué au moins trois buts. Alors, après une reprise d'Albiol bien repoussée par Strakosha, Koulibaly met le but de l'égalisation juste avant que Callejón ne plante le deuxième, puis que Mertens ne dépose le troisième dans le petit filet de Strakosha. Un superbe lob inspiré et élégant, et le Napoli a marqué ses trois buts en quatre minutes. Impressionnant.

Complètement assommés, déboussolés par les blessures et la réorganisation forcée, les Romains continuent de laisser passer les vagues napolitaines, et il faut un superbe plongeon de Strakosha pour empêcher Insigne d'enfiler le quatrième. La vie est compliquée pour la Lazio, mais ce n'est pas terminé. L'enfer continue quand Basta, défenseur latéral, se pète lui aussi et doit quitter le terrain sur civière. Inzaghi a déjà fait ses trois changements, et la Lazio termine à dix. Une cascade de blessures qui a évidemment tronqué la deuxième mi-temps et dont le Napoli a réussi à faire son beurre, et ce, jusqu'au penalty de dernière seconde qui pourrit un peu plus la soirée des Laziali. Mais ça, depuis son trône de la Serie A, Naples n'en a que faire.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A



    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 10
    il y a 2 heures Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 15 il y a 5 heures Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 20

    Le Kiosque SO PRESS

    il y a 5 heures René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 il y a 6 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 11 il y a 6 heures Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 18
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
    il y a 10 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 43