Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Manchester City (2-0)

Manchester United étouffe City

Tonnerre à Manchester : dominateur stérile du 46e derby de l'ère Premier League, le Manchester City de Pep Guardiola n'a jamais réussi à casser le mur défensif de Manchester United. Résultat, les Red Devils ont fait la différence grâce à deux bourdes d'Ederson (2-0) et posent Liverpool à six points du titre.

Modififié

Manchester United 2-0 Manchester City

Buts : Martial (30e) et McTominay (96e) pour MU

Il y a des rêves plus réalistes que d’autres. Parmi les plus fous : voler à dos de dragon, embrasser Juliette Binoche, caresser un hippogriffe, assister à la sortie du film Kaamelott, que United remporte les deux derbys de Manchester dans la même saison. Preuve que l'impensable devient parfois réalité, les Red Devils se sont imposés dimanche contre City (2-0) à la surprise générale, avec du cœur, des tripes, un Ederson aux fraises et en remportant clairement la bataille tactique. Leçon.

Bruno Solo


Il y avait tout, il faut le dire, pour dresser un beau goûter. L’heure, déjà, 17h30, parfait pour organiser un cours de pâtisserie improvisé, où l’on se lave les mains sans serrer celles des autres avant de casser les œufs. C’est inscrit dans les livres de Pierre Hermé : toujours sortir les ingrédients avant de cuisiner, histoire de laisser le beurre fondre ou d'inspecter le 3-5-2 des Red Devils, où Lindelöf, Maguire et Shaw joueront les coupe-feu, Bruno Fernandes l’allumette. Car pour le 182e derby de Manchester de l'histoire, Guardiola, qui reste sur trois victoires à Old Trafford, sort la pâte. City malaxe, verticalement, horizontalement, Gündoğan jouant le liant collectif, l’huile de la mayonnaise, quand le jaune d’œuf - Phoden - et la moutarde - Sterling - peinent à créer le danger autrement que sur cette douce frappe du second (10e), seul tir bleu de la première période.


Ne pas se fier aux chiffres : on dit que la pâtisserie est affaire de précision, voilà pourtant preuve de l’inverse. La possession des Skyblues est outrageuse (75% après vingt minutes), mais les occasions sont pour United. D’abord de loin, en sautant l’entrejeu (James, 15e, Martial, 22e) puis en combinant au milieu du frigo, de plus en plus dangereusement, comme sur cet oubli fou de Fernandes par Martial (27e). Jusqu’à faire péter le bac à légumes : sur un coup franc malicieusement botté par le milieu portugais, Martial glisse une volée sous la main d’Ederson, glouton fautif (1-0, 30e). United a définitivement remis la main sur la préparation, réduisant à peau de chagrin les offensives de Phil Foden et Bernardo. Fernandes, lui, évolue avec la délicatesse d’un macaron Ladurée. Miam.

Cauchemar en cuisine


Il faut en parler ? Bon, voilà : pour son 250e match en Premier League, Sterling est un immondice. Un pudding trop dur, un carrot cake trop mou, un Kinder Pingui passé au four : l’Anglais passe à côté de son match comme Ederson à côté des ballons, laissant Martial à un gramme du doublé sur un mauvais contrôle (48e). Décidément, le problème est multiple. Sans les chefs David Silva et Kevin De Bruyne, laissés au repos avant l’enchaînement Arsenal-Real Madrid, City passe pour une brigade sans grande toque, amoncellement de talents paumés en plein coup de feu. Heureusement pour le suspense, Pep Etchebest passe une tête : alors que Williams et Wan-Bissaka donnent une leçon de maîtrise en prime time, l’Espagnol lance Mahrez et Jesus à la place de Bernardo et Agüero.


La pression se fait grandissante, les coups de poignet pour faire monter les blancs en neige aussi. City multiplie les offensives comme si Stéphane Rotenberg s’apprêtait à conclure l’épreuve de la dernière chance, le top chef du coin s’appelant ici Ole Gunnar Solskjær, engoncé dans son siège chauffant floqué Chevrolet. Mais ni Foden (56e), ni Otamendi sur corner (61e), ni Mahrez (74e) ne parviennent à tromper De Gea, quand James oublie une nouvelle fois Fernandes sur la balle du K-O (70e). Alors que McTominay achève Ederson sur une nouvelle bourde à la relance (2-0, 90e+6), un dernier chiffre : City a désormais perdu autant de fois cette saison (sept) que sur les deux dernières cumulées. Manchester devient rouge pour la troisième fois de la saison, et United passe à trois longueurs de Chelsea et de la 4e place de Premier League. Joli plateau-repas. Bonne bouffe. Ce serait sympa de laisser la recette.



Manchester United (3-5-2) : De Gea - Lindelöf, Maguire, Shaw - Wan-Bissaka, Matić, Fred, Williams (Bailly, 77e), Fernandes (Ighalo, 86e) - James, Martial (McTominay, 78e). Entraîneur : Ole Gunnar Solskjær

Manchester City (4-3-3) : Ederson - Cancelo, Otamendi, Fernandinho, Zinchenko (Mendy, 77e) - Rodrigo, Gündoğan, Foden - Bernardo (Mahrez, 59e), Sterling, Agüero (Jesus, 59e). Entraîneur : Pep Guardiola


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi

    PUTACLIC! Simão intronisé entraîneur de Mouscron 10
    il y a 3 heures Vers la création d'une Premier League européenne ? 49 il y a 3 heures Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche il y a 3 heures Taye Taiwo rejoint la nouvelle franchise de Palm Beach 12
    PUTACLIC! Thomas Deniaud meilleur que Van Basten 12
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
    il y a 6 heures Quand Bruno Martini comparait Guy Roux à une pièce de jeu d'échecs 5
    il y a 7 heures Pedro Martins encense Villas-Boas et félicite Valbuena 9 il y a 8 heures La magnifique volée de Buballa avec Sankt Pauli 6 il y a 8 heures Des précisions sur le futur format de la C1 47 il y a 9 heures Eto'o s'en prend à France Football 24 il y a 10 heures Une ministre brésilienne demande que Robinho soit immédiatement envoyé de suite en prison 46 il y a 10 heures Marx Lênin débarque en D2 russe 58