Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Tottenham-Watford

Richarlison, le bal des courtisanes

Débarqué l'été dernier à Watford, Richarlison s'apprête à vivre un été agité consécutif à une première saison européenne riche de promesses.

Modififié

C’est l’histoire d’un type de vingt piges qui, enfermé dans un plan de com’ devenu nouveau joujou des représentants de joueurs, a passé l’automne à se vendre. Depuis, voilà l’étiquette : « Regardez, c’est le mec de Watford qui marque quelques buts et qui a eu un flingue sur la tempe lorsqu'il était ado. » L’anecdote a été balancée à tous les médias du monde et raconte beaucoup de ce que représente aujourd’hui le bonhomme. Extraits : « Quand j’étais mineur, un homme a cru que je lui volais sa drogue et il m’a pointé un pistolet sur la tête. Il m’a demandé de partir et m’a dit que s’il me revoyait dans le coin, il me tirerait dessus. » Voilà pour l’arrière-plan de la vie de Richarlison de Andrade, transféré derrière un train de curiosités de Fluminense à Watford l’été dernier contre un peu moins de treize millions d’euros. Plus de huit mois plus tard, le voilà en Angleterre avec un statut bousculé : ce que raconte aujourd’hui l’attaquant des Hornets dépasse son passé. C’est l’adaptation rapide, réussie, celle de la pépite qui débarque sur le Continent pour se faire les dents dans un club ambitieux et structuré avant d’aller voir sans aucun doute ailleurs, plus haut. Où ? C’est la question, désormais, car Richarlison est annoncé à Manchester United depuis plusieurs semaines, où le départ d’Anthony Martial lui ouvrirait une porte, mais aussi à Tottenham ou à l’AS Monaco. Et le voilà dans la position du courtisé au milieu des courtisanes alors que Watford n’est plus qu’à quelques pas de son maintien en Premier League.

Les glaces et les larmes


Mais pourquoi tant de succès ? Peut-être avant tout car grâce à son attaquant brésilien, Watford a réussi cette saison le meilleur début de campagne de son histoire et qu’au milieu de tout ça, Richarlison a scintillé. Pour prendre la mesure du potentiel, il suffit de se repasser son match à Goodison Park (3-2) début novembre ou encore sa sortie face à Chelsea (4-1) en février. Avec Marco Silva d’abord, puis Javi Gracia depuis fin janvier, l’international U20 brésilien s’est retrouvé dans une position d’ailier-interrupteur des offensives des Hornets et a parfaitement complété un effectif déjà bourré de promesses (Abdoulaye Doucouré en tête), au point d’en devenir sa monnaie d’échange prioritaire.


Mieux : en Angleterre, Richarlison a surtout confirmé qu’il était sorti de la galère d’une jeunesse faite d’un divorce brutal, de l’animosité des rues de Nova Venécia et de vols de glace au marchand du coin. Puis, il y aura les essais ratés et les rejets avant de taper dans le cœur de l’América Mineiro où il a pris la route de son idole, Fred. Un déclic, avant l’explosion lors de la Copa América U20, jouée l’hiver dernier en Équateur. Là, les scouts tombent sur lui, l’Ajax prend de l’avance, mais Watford gagne la bataille grâce à Marco Silva. On connaît la suite, entre des larmes lâchées après son premier but à Bournemouth en août et l’apprentissage de la culture européenne – notamment sur les simulations et les maillots retirés. Ainsi, malgré une deuxième partie de saison plus difficile, Richarlison s’apprête à prendre un nouveau tournant. Chaque été a son tube, l’Angleterre connaît déjà son feuilleton. Et il peut se jouer aussi lundi soir, à Wembley.




Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end