Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Nantes

Léo Dubois : « On sait ce qui s'est passé à Leicester... »

Promu capitaine par Claudio Ranieri pendant la préparation, Léo Dubois s'éclate dans son couloir droit depuis deux saisons. De Conceição à Daniel Alves, l'enfant de Segré revient sur ses ambitions avant le déplacement à Lille. Léo sort du bois.

Modififié
As-tu été surpris par le départ de Sergio Conceição lors de l’intersaison ?
Personnellement, je l’ai bien vécu. J’ai été surpris par son départ mais je respecte son choix. Tout le monde a totalement tourné la page. C’est une nouvelle expérience qui s’annonce positive pour nous, les jeunes joueurs, qui découvrons de très bons coachs.

À son arrivée à la Jonelière, Sergio Conceição s’est employé à modifier le fonctionnement de différents aspects du club. Il a d’ailleurs lui-même expliqué qu’il avait « lancé les bases d’un avenir plus professionnel pour le club » . C’est une idée que tu partages ?
C’est vrai que le coach et son staff sont arrivés avec beaucoup de convictions dans ce qu’ils avaient envie d’apporter au club. Je pense que cela nous a amené du positif. On a appris à devenir plus professionnels dans notre travail. Sur le terrain, il y a des choses qui ont changé, des choses auxquelles nous n’étions pas habitués. Il est arrivé avec son expérience et avec ce qu’il avait vécu en tant que joueur dans des grands clubs. C’est surtout sur le travail qu’on a vu la différence. On est devenu beaucoup plus exigeants avec nous-mêmes. Le fait d’instaurer par exemple la pesée tous les matins, inconsciemment, on y fait de plus en plus attention. Et ces petits détails accumulés, je pense que ça se traduit par les résultats qu’on a réussi à obtenir.


Tu constates déjà des changements entre Ranieri et Conceição ?
Franchement, ils sont dans la continuité au niveau du jeu.
« C’est la même école, le coach Conceição a beaucoup joué en Italie et le coach Ranieri est italien, donc ils ont un peu la même façon de voir les choses. »
Ranieri cherche à être solide défensivement, avant de bien pouvoir attaquer. Là-dessus, les deux entraineurs sont sur la même façon de voir le football. C’est la même école, le coach Conceição a beaucoup joué en Italie et le coach Ranieri est italien, donc ils ont un peu la même façon de voir les choses dans le football. Il y a eu beaucoup plus de changements avec l’arrivée de Conceição qu’avec celle de Ranieri.

De l’extérieur, on voit Ranieri comme une personnalité assez calme, ce qui est assez clivant par rapport à Sergio Conceição. Tu confirmes ?
Oui, au niveau du caractère, c’est vrai qu’ils sont différents. Le coach Conceição, dès que quelque chose ne lui plaisait pas, ça se voyait directement. Ranieri est quant à lui plus sur la retenue, il prend plus de recul. Mais ça n’empêche pas que dès qu’il y a quelque chose à dire, il sait aussi nous le dire.

C’est la première expérience de Ranieri après avoir réalisé l’un des plus beaux exploits de l’histoire du football avec Leicester. C’est quelque chose qu’il a déjà évoqué avec vous ?
Il ne nous en a pas parlé clairement, on sait ce qui s’est passé à Leicester, et on sait qu'aujourd’hui, rien n’est impossible. C’est un staff qui est exigeant avec lui-même, mais aussi avec nous. Après ce qu’ils ont fait à Leicester, n’importe quel groupe suivrait leurs exigences pour pouvoir refaire ce qui s’est passé là-bas.

Ranieri t’a désigné capitaine pendant la préparation. Auras-tu le brassard toute la saison ?
Pour l’instant, je n’ai pas de précision. Après, si ça doit être pour tout la saison, ce sera avec plaisir. Je prendrai les responsabilités que j’ai à prendre, pour le moment je les ai prises et ça ne s’est pas trop mal passé. Je n’ai que 23 ans, mais beaucoup de joueurs ont eu le brassard alors qu’ils étaient plus jeunes.



C’est forcément particulier pour toi. On rappelle que tu es né à Segré, à 80 kilomètres de Nantes. C’est un village où on peut aller en vacances ?
(Rires) Ah non pas du tout, ce n’est pas un village où on peut aller en vacances, il n’y a pas grand-chose à faire. Si tu veux passer y boire un coup, là il n’y a pas de soucis (rires). Mais c’est surtout là où je me ressource avec ma famille et mes amis, c’est ça le plus important pour moi.

C’est un village où le FCN doit occuper une place importante, c’est le club qui te faisait rêver quand tu étais petit ?
Quand j’étais petit, je suivais beaucoup le foot, mais je n’avais pas forcément de club auquel je m’identifiais. Mais le jour où j’ai eu l’opportunité de venir à Nantes, je suis rapidement tombé sous le charme. Je me suis rendu compte que j’étais dans un club très structuré et que c’était une bonne opportunité pour moi.

Tu avais été voir des matchs à la Beaujoire avant de signer à Nantes ?
Oui, j’étais allé voir quatre ou cinq matchs, je me souviens surtout d’un Nantes-Auxerre avec Djibril Cissé devant qui avait la toile d’araignée dans les cheveux. Je me rappelle aussi d’un match de l’équipe de France où Thierry Henry avait marqué (Henry avait marqué ce soir là un doublé face à la Lituanie, lui permettant de devenir le meilleur buteur de l’histoire de la sélection, ndlr). Je me souviens qu’il était parti célébrer son but en glissant sur les genoux, juste en face de la tribune réservée d’habitude aux supporters visiteurs.

Tu es un petit gabarit et on t’a parfois reproché de ne pas être assez dur sur l’homme. C’est un point que tu as travaillé ces dernières années ?
Effectivement, j’ai pas mal bossé là-dessus, j’ai essayé de gagner en explosivité et en puissance. J’ai aussi travaillé mon placement, pour pouvoir embêter l’adversaire en faisant un peu moins d’efforts que ce que je faisais au tout début.

La saison dernière, tu as été le défenseur qui a fait le plus de passes décisives en Ligue 1 avec le Guingampais Marçal. As-tu été surpris par cette efficacité ?
« C’est un honneur d'avoir été le défenseur qui a fait le plus de passes décisives en Ligue 1 la saison dernière. Maintenant, il faut le refaire. »
Pour être honnête, ça ne m’a pas surpris, c’est beaucoup de travail à l’entraînement. C’est aussi ma qualité première de me projeter vite vers l’avant, et de proposer une bonne dernière passe. Lorsque j’étais en jeune, je m’appuyais là-dessus, c’est ce qui m'a permis d'arriver en professionnel. C’est un honneur d'avoir été le défenseur qui a fait le plus de passes décisives en Ligue 1 la saison dernière. Maintenant, il faut le refaire.


On a l’impression qu’entre le mercato et la saison dernière, la Ligue 1 a grandi. Comment tu vois les choses ? Est-ce que Nantes va pouvoir faire mieux que la septième place de l’an dernier ?
Je pense que faire mieux ou aussi bien que l’année dernière est tout à fait envisageable. Après, on est conscient que la Ligue 1 s’est beaucoup amélioré cette année, et que ça ne va pas être facile. Mais avec de l’investissement et du travail, on est capable de grandes choses et il ne faudra surtout pas rater le début de saison. Collectivement, on a tous le même objectif, qui est de faire aussi bien que l’année dernière en s’installant durablement dans la première partie de tableau.

Daniel Alves, la référence mondiale à ton poste, évoluera cette saison en Ligue 1, au PSG. C'est quelqu'un que tu admires ?
Je le trouve tout simplement incroyable. C’est vraiment du top niveau. J’essaie de m’inspirer de sa mentalité. Après avoir gagné autant de trophées, il continue à se fixer des objectifs très élevés. Peu de gens dans le monde du football sont capables de faire ça.

Tu t’inspires de son jeu ?
« À chaque fois que je regardais un match du Barça ou de la Juve, j’analysais comment Dani Alves se positionnait par rapport à son adversaire et au ballon. »
Oui, à chaque fois que je regardais un match du Barça ou de la Juve, j’analysais comment il se positionnait par rapport à son adversaire et au ballon. C’est en s’inspirant de mecs comme ça qu’on peut progresser. Je le trouve vraiment hallucinant sur son appart offensif, il sait quand monter, il est très tranchant sur ses percussions. Et puis sur la dernière passe, c’est un régal.

Le poste de la latéral droit est devenu très instable en équipe de France au fil des années. As-tu une explication ?
Je n’ai pas vraiment d’explication, et justement, si le poste est précaire, il faut travailler pour essayer un jour de jouer en équipe de France.

Donc tu penses à l’équipe de France ?
Je n’y pense pas à court terme, mais mon objectif est de pouvoir un jour y évoluer.

Propos recueillis par Nicolas Grellier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 5 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico
À lire ensuite
Lille, première !