Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Course au titre

Le Barça et le Real se répondent du tac au tac

Vite à l’abri d’un couac grâce à deux débuts de match canon, le Real Madrid et le FC Barcelone poursuivent leur duel à distance pour l’obtention du titre de champion d’Espagne.

Modififié

Real Madrid 4-1 Séville

Buts : Nacho (10e), Cristiano Ronaldo (23e, 77e) et Kroos ( 84e) pour le Real / Jovetić (48e) pour Séville

Las Palmas CF 1-4 FC Barcelone

Buts : Pedro Bigas (63e) pour Las Palmas / Neymar (25e, 67e, 71e) Luis Suárez (27e) pour le Barça

Un goût de vacances, des palmiers, des cocktails, du soleil... Même si Barcelone est déjà une destination estivale en soi, les îles Canaries sont celles qui font passer un cap un peu plus exotique, à se détendre sur le sable fin, raquette de plage en main et prêt à passer du bon temps. Du temps, Luis Suárez n’en gaspille pas. Déjà passeur décisif pour son comparse Neymar deux minutes plus tôt, l'un des meilleurs attaquants de la planète s’offre cette fois une réalisation dans la pure tradition du chasseur de buts. Une passe en profondeur pour le servir, une fixation du gardien et un piqué subtil pour boucler le suspense. La vingt-septième minute de jeu vient de passer, le Barça mène de deux buts et depuis la capitale espagnole, le Real Madrid comprend bien qu’il faudra remporter le championnat par ses propres moyens. Et des moyens, les Blancos en détiennent à foison.

Nacho le malin


La moitié royale de la capitale espagnole en bouillonne d’impatience. Cela fait maintenant cinq longues années que les Merengues attendent de pouvoir enfin récupérer la couronne du roi d’Espagne. Chef d’orchestre de ce Real taille patron, Zinédine Zidane opte pour une petite rotation d’effectif avec Benzema, Casemiro, Modrić et Isco sur le banc. Un choix plutôt osé, puisque son vis-à-vis vient au Santiago-Bernabéu pour gagner, son billet qualificatif pour la C1 n’était pas encore assuré. Qu’importe, le Real utilise tous les moyens possibles pour faire la différence, et Nacho profite d’un flottement de la défense sévillane pour surprendre Sergio Rico d’un coup franc de fouine (10e). Aux Canaries, le Barça perd virtuellement du terrain sur son rival, et Las Palmas peut compter sur Jesé Rodríguez pour mettre Lucas Digne, arrière droit d’un soir, en difficulté. Messi, Suárez et Neymar sont encore en rodage.

Face à la Casa Blanca, le FC Séville ne démérite pas dans les intentions. Stefan Jovetić trouve une fois, puis deux fois la barre transversale d’un Keylor Navas touché par la grâce. Entre-temps, le Real Madrid fait parler son réalisme glacial : James met trois joueurs dans le vent et voit sa frappe repoussée par Rico, mais Cristiano Ronaldo suit l’action pour inscrire le but du break dans la cage vide (23e). Avec une réussite aussi insolente, difficile d’imaginer le Real craquer dans les derniers hectomètres de ce marathon en 38 journées. Pour autant, le mental du Barça ne chavire pas depuis les îles, au contraire. Busquets régale au milieu de terrain, Iniesta lance Suárez d’un extérieur du pied délicieux. Le Charrúa fait parler son altruisme avec une passe plus que décisive pour Neymar, qui pousse la balle au fond des filets (25e). Dans la foulée, Luis Suárez boucle le suspense et tout le monde s’attend à passer une fin d’épisode bien tranquille.

Les frissons Jovetić et Bigas


De la tranquillité, il y en a surtout dans la tête de Jovetić. Une nouvelle fois mis en échec avant la mi-temps face à Navas, le joyau monténégrin remet une once d’interrogation dans le dénouement final grâce à une frappe enroulée sur laquelle le portier costaricien est trop court (48e). Une petite inquiétude s’installe alors à Madrid. Et si Séville parvenait à accrocher l’intouchable armée de Zizou ? En tout cas, Las Palmas n’est également pas du genre à rendre les armes. Un contre conclu par Pedro Bigas relance la partie (63e). Hélas pour les Amarillos, le bolide Neymar passe la seconde (67e), puis la troisième (71e) pour boucler tout suspense dans cette rencontre.

Il reste vingt minutes, et le dernier point d’incertitude de ce mano a mano se jouera bien à Madrid. Le double Z sort de son banc son atout majeur avec Luka Modrić, et fait sortir James Rodríguez pour ce qui ressemblait à un adieu aux socios madrilènes. Magique, le sorcier croate huile à nouveau le jeu du Real, qui plie l’affaire grâce à une reprise fulgurante de CR7 (77e), puis un numéro collectif conclu par Toni Kroos (84e). Le Real n’avait aligné ni Marcelo ni Carvajal au départ, mais s’impose avec force et détermination pour son dernier match de la saison à domicile. Les mêmes qualités seront requises dans son match en retard face à Vigo, mercredi, pour s'envoler vers le titre de champion.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28
    À lire ensuite
    Long John