Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Inter-Napoli (1-0)

Il s’appelait Daniele Belardinelli

Daniele Belardinelli, un ultra de l’Inter âgé de 35 ans, est décédé ce jeudi matin après avoir été renversé par un van en amont d’Inter-Napoli. Un second couperet qui s'abat sur la nuque d'un football italien déjà amoché par l'affaire de racisme ayant touché Koulibaly pendant la rencontre.

Modififié
Après la disparition de Davide Astori début mars, il était peut-être écrit qu'un autre drame endeuillerait le football italien quatre mois plus tard. Cet océan de tristesse, qui s’est abattu par vagues sur le récif de la Botte ces derniers mois, a donc encore une fois frappé à un moment où tout le monde ou presque ne pense qu’à profiter des siens. Une période de fêtes qui ne sera d’ailleurs plus jamais pareille pour la famille de Daniele Belardinelli.

Cet amoureux de l’Inter âgé de 35 ans était « un gars solaire  » selon ses proches, un champion de MMA et l’un des capos du groupe ultra « Blood & Honor  » de Varese, sa ville d'origine. Sa part d’ombre, celle qui l’a sûrement poussé à se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment mercredi soir à quelque encablures de San Siro, est d’avoir par le passé été interdit de stade pendant cinq ans pour des scènes de guérilla urbaine à Côme en marge d’un amical estival de l’Inter. Sa disparition n'en reste pas moins un drame, même si, contrairement à Astori, c’est dans la violence que Belardinelli s’est éteint.

À qui la faute ?


Lorsque son décès au sein de l’hôpital San Carlo est intervenu sur les coups de 10 heures ce jeudi matin, l’Italie était alors déjà aux fourneaux pour s’employer à régler l’affaire de racisme qui a touché Kalidou Koulibaly au cours de la rencontre Inter-Napoli. Le préfet de Milan, Marcello Cardonna, a alors tenté de livrer une première version des faits : « Les incidents se sont déroulés entre 19h30 et 19h50 à environ deux kilomètres du stade. Des minibus du Napoli qui se rendaient au stade ont été attaqués par une centaine d’ultras de l’Inter. Parmi eux, étaient aussi présents des ultras de Varese et de Nice. Ces incidents ont éclaté soudainement. Les ultras sont sortis et ont frappé avec des barres de fer et des bâtons les véhicules des supporters napolitains. Le convoi s’est arrêté immédiatement au début de l’agression, et des fans ont commencé à s’enfuir. Sur la voie opposée, un ultra de l’Inter âgé de 35 ans qui vient de Varese, Davide Belardinelli, a été renversé par un SUV. À l'heure actuelle, on ne sait pas qui était le conducteur. Certains supporters de Naples qui sont sortis des minibus ont alerté sur la présence au sol du supporter de l’Inter. »


Bilan provisoire : un décès, quatre supporters napolitains blessés, trois arrestations. Un bilan lourd pour un simple match de football. « C’est une situation tragique et inacceptable. Je vais demander la fermeture de la Curva de l’Inter jusqu’au 31 mars et l’interdiction de déplacements des supporters nerazzurri jusqu’à la fin de la saison » avance Cardonna. Du côté de la FIGC et de son président Gabriele Gravina, la ligne de conduite est claire : « On a décidé que le championnat continuerait. » Le temps est déjà venu d'avancer.

Davide, après Ciro


Si tout ce beau monde se rejette la faute, c’est aussi et surtout parce que ce n’est pas la première fois qu’un supporter tombe en Italie après des affrontements. Il y a cinq ans, avant la finale de Coppa Italia entre le Napoli et la Fiorentina de 2013, le tifoso napolitain Ciro Esposito avait succombé aux blessures de l’arme à feu du Romanista Daniele De Santis. Contactée par Sky après la mort de Belardinelli, Antonella Leardi, mère de Ciro et fondatrice de l’association « Ciro vive » (Ciro vit, N.D.L.R) tire la sonnette d’alarme : « En dehors de moi et de très peu d'autres personnes qui travaillons très dur, la question ne semble intéresser personne. Ni l'État, ni ceux qui devraient avoir comme intérêt de protéger des personnes comme mon fils qui vont au stade et n'en reviennent jamais. Ce qui me rend très très perplexe. » Et qui n'est guère rassurant.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Deux joueurs de Nimègue punis pour avoir insulté leur entraîneur en arabe 45
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 7 heures Un job de rêve pour ancien footballeur pro : baby-sitter 45 Hier à 16:41 Football Leaks : un « lanceur d’alerte » arrêté 35