Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-Étoile rouge de Belgrade (6-1)

El Fardou Ben Mohamed : « Neymar était inarrêtable »

El Fardou Ben Mohamed, l’attaquant international comorien de l’Étoile rouge de Belgrade, est revenu sur la défaite des Serbes mercredi au parc des Princes face au Paris-SG (6-1). Une soirée cauchemardesque, lors de laquelle Neymar a fait vivre un véritable calvaire à ses adversaires.

Modififié
Que ressentez-vous au lendemain de cette déroute ?
Je m’attendais à une soirée difficile, mais pas à ce point... Perdre, oui, mais sur un tel score, ça fait mal. Le Paris-SG était beaucoup trop fort pour nous. On a vu la différence qui nous séparait d’une des meilleures équipes du monde. Contre Naples, lors de la première journée (0-0), nous avions montré autre chose, c’est vrai, mais nous étions chez nous, avec le soutien de nos supporters.

À Paris, vous avez tenu vingt minutes. Mais après l’ouverture du score de Neymar, ça a craqué de partout...
Dès le coup d’envoi, les Parisiens ont mis la pression. Ils voulaient gagner, se racheter après leur défaite à Liverpool (3-2). On a résisté vingt minutes. Et après, nous n’y étions plus. Mentalement, ce but nous a fait beaucoup de mal. Et comme le second est arrivé juste après, c’est devenu encore plus compliqué. On courait après le ballon, nous n’étions pas assez présent dans les duels. Je crois que nous avons beaucoup trop respecté le PSG. On l’a regardé jouer...

À 4-0 à la mi-temps, la crainte est forcément de prendre une valise...
Oui.
« On a fait une seconde période moins mauvaise, puisque nous avons marqué un but. Mais ce n’était pas assez. Prendre six buts en Ligue des champions, ça fait mal. »
Je craignais un peu cela. Il fallait qu’on se remobilise, qu’on soit plus solides. C’est ce qu’a demandé notre coach Milojevic. Être plus présents dans les duels, essayer de jouer et d’arrêter d’encaisser des buts. On a fait une seconde période moins mauvaise, puisque nous avons marqué un but. Mais ce n’était pas assez. Prendre six buts en Ligue des champions, ça fait mal.

Une sombre histoire de Paris

Neymar était mercredi dans un très grand soir...
C’était son jour. Il était tout simplement inarrêtable ! Cela ne me surprend pas, car c’est vraiment un très grand joueur. Tout ce qu’il tentait, il le réussissait. Quand on affronte un joueur de ce niveau qui est dans une telle forme, on ne peut pas faire grand-chose... Il n’y avait pas que lui... Toute l’équipe parisienne a réalisé une grosse performance. J’ai été aussi impressionné par Verratti. Il a une grosse qualité technique, il perd très peu de ballons. Il est très important pour son équipe.

Comment vos supporters ont-ils réagi ?
Ils étaient évidemment déçus par le score. C’est normal. Mais ce sont des gens qui aiment profondément leur club. Ils sont heureux de retrouver la Ligue des champions après vingt-sept ans d’absence. D’ailleurs, quand on a réduit le score, alors que Paris menait 5-0, ils l’ont montré. Après le match, comme c’est la tradition, nous avons communié avec eux. Ils attendent qu’on se reprenne, lors du prochain match face à Liverpool...





Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 22 Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 14
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:25 Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29