S’abonner au mag
  • Angleterre
  • Manchester United

Raphaël Varane, à bout de souffle

Par Quentin Ballue

Raphaël Varane quittera Manchester United en fin de saison, après un exercice qui s’est écrit en pointillé, comme les précédents, à cause de blessures. Le défenseur de 31 ans est sur la jante, mais veut encore prouver qu’il n’est pas voué à la casse. Sous le maillot du RC Lens ?

Raphaël Varane, à bout de souffle

The end. Raphaël Varane dira au revoir à Old Trafford mercredi soir en marge de la réception de Newcastle. Le champion du monde 2018, en fin de contrat, a annoncé qu’il allait quitter Manchester United. « Je suis tombé amoureux du club, des supporters. Il faut jouer à Manchester United pour comprendre ce que cela représente, a-t-il déclaré sur ses réseaux sociaux. Pour mes enfants, ici, c’est chez nous. Ce sera un endroit spécial pour moi toute ma vie. » Encore trop juste pour jouer face aux Magpies, il espère revenir dans le groupe dimanche à Brighton, pour la dernière journée de Premier League, avant une dernière représentation, le 25 mai, pour la finale de Cup contre Manchester City. Dix jours pour relever une aventure mancunienne qui a cruellement manqué de saveur.

Quoi de neuf, Docteur ?

Arrivé à Manchester en août 2021, alors que les Red Devils sortaient d’une deuxième place en championnat et d’une finale de Ligue Europa, Varane a suscité beaucoup d’espoirs. Malheureusement, le Français se blesse dès le mois d’octobre et passe plusieurs semaines à l’infirmerie. Ses trois années en Angleterre resteront dans cette veine : 22 apparitions en Premier League en 2021-2022, un pic à 24 matchs en 2022-2023, et 21 rencontres (22 s’il joue dimanche) en 2023-2024. Toutes compétitions confondues, Manchester United a disputé 49 matchs cette saison. Varane en a joué 30, dont 24 comme titulaire. La machine grince…

Parfois, quand je suis avec ma famille, je suis là sans être là. J’ai besoin de souffler, je suis en train d’étouffer.

Raphaël Varane

Plombé par les pépins physiques, le taulier devenu intermittent n’a jamais trouvé la fiabilité et la régularité qui en avaient fait l’un des meilleurs défenseurs de la planète. Son passage laissera un goût d’inachevé, individuellement comme collectivement. En trois saisons, United n’a remporté qu’une League Cup. Pour le reste : une finale perdue de FA Cup, deux exercices ratés en championnat (6e en 2021-2022, 8e actuellement), aucun coup d’éclat en Europe, et même l’humiliation du bonnet d’âne en Ligue des champions cette saison. Un joueur à bout de souffle, dans une équipe en bout de course.

Un rôle qui dépasse le cadre du terrain

Si Manchester se souviendra de lui comme d’un défenseur élégant, sur le terrain comme en dehors, à qui Erik ten Hag a parfois confié le brassard de capitaine, Varane avait déjà montré ses limites depuis un certain temps. Celles d’un joueur qui n’a que 31 ans, mais dont le corps et la tête en font beaucoup plus. Le natif de Lille l’avait publiquement exposé au moment de justifier sa retraite internationale début 2023. « Le très haut niveau, c’est une machine à laver, on ne s’arrête jamais. On a des calendriers surchargés, on joue non-stop. En ce moment, j’ai l’impression que le joueur est en train de bouffer l’homme, expliquait-il à Canal+. Parfois, quand je suis avec ma famille, que j’ai quittée à 13 ans, je n’arrive pas à déconnecter. Je suis là sans être là. J’ai besoin de souffler, je suis en train d’étouffer. » Une voix qui pèse pour contribuer aux réflexions sur la santé mentale, et sur le sport en général.

Lundi soir, il a reçu le Trophée UNFP du joueur citoyen de l’année pour son engagement en faveur de l’éducation et de l’émancipation de la jeunesse. Il a aussi interpellé récemment les acteurs du milieu sur le sujet des commotions cérébrales. « Les langues vont se délier. La communication de Varane a été au-delà de mes espérances : il parle de son vécu, de sa parentalité, et c’est ce qui change », applaudissait le médecin du sport Philippe Malafosse. Ces derniers temps, Varane a probablement plus apporté au monde du football quand il n’était pas sur le terrain, mais le quadruple vainqueur de la Ligue des champions n’en a pas encore fini avec le haut niveau. Le Racing ne dirait certainement pas non à un retour de l’enfant prodige, d’autant que Facundo Medina et Kevin Danso sont ardemment courtisés. L’intensité de la Ligue 1, inférieure à celle de la PL, serait aussi un avantage pour Varane, compte tenu de sa fragilité physique. Tout dépendra des conditions, et des autres propositions qui seront sur la table du joueur. En mars 2023, le défenseur formé chez les Sang et Or évoquait la fin de sa carrière pour GQ : « Le plus probable aujourd’hui, c’est que je finisse à Manchester ou Lens. » Ce ne sera pas Manchester, donc…

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Quentin Ballue

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus MUN

Raphaël Varane