Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus-Manchester United

Anthony Martial, tête à claques

Il voulait partir, il n’a pas eu le droit. Il voulait jouer, José Mourinho le laissait sur le banc, voire en tribune. Alors Anthony Martial avait perdu la motivation. Mais à force de voir son coach répéter en conférence de presse que son joueur n’est pas assez bon, pas impliqué défensivement, pas décisif, le déclic est finalement arrivé. Depuis, Martial s’est mué en sauveur de Manchester United.

Modififié

Il y a des sensations impossibles à oublier. Le goût d’un Big Mac, le papier bulle qui explose sous les doigts ou les frissons post-volée de Pavard. Pour Anthony Martial, ce sentiment, c’est l’explosion d’Old Trafford lorsqu'un de ses énièmes plats du pied se loge dans le petit filet adverse. Une habitude perdue, qu’il retrouve depuis un mois après des semaines de brimades de la part de son coach. Car l’ancien Monégasque marche à ça : la claque derrière la tête. Et ses coachs l’utilisent souvent, cette claque. Il y a deux saisons, déjà, Mourinho le critiquait en conférence de presse pour un manque d’implication dû à une histoire de cœur. Sans parler de cette fois, un jour d’août 2014 face à Nantes, où Leonardo Jardim le fait entrer à la 61e, avant de le renvoyer bouder sur le banc 27 minutes plus tard. Le message est souvent le même : « Gamin, il va falloir en mettre un peu plus. »

Martial Touch


Cet ego qu’il faut piquer pour en tirer le meilleur, il l’a depuis longtemps. « C’est un joueur avec du caractère, se rappelle Armand Garrido, son coach à Lyon en U17. Nous avons eu quelques moments de tension à l’époque pendant lesquels il faut savoir s’imposer. Mais je me souviens d’une phase finale où l’on sortait de ses tensions, et il avait tout cassé. » Difficile de ne pas faire le lien avec sa situation actuelle. Alors que les tacles de Mourinho devant les journalistes s’accumulent, Toto se remet à marquer. Et pas qu’un peu. Samedi contre Bournemouth, il a claqué son cinquième but en autant de matchs.


Résultat, en championnat, Manchester United ne perd plus et tout le monde est content. « Personne ne devrait être surpris de ses performances, lâchait Paul Pogba après la victoire contre Everton. Il montre à tout le monde qu’il a plus de confiance, il a plus de minutes. Il a encore montré ce qu’est la touche Martial. » À côté, le visage le plus fermé de la Premier League se marre. Il sait, il a montré à son coach et ses détracteurs qu’il avait le niveau pour ce club.


Anthony DiNozzo


Même le coach portugais, pourtant si prompt à le lyncher en conférence de presse, reconnaît les progrès de l’ancien Monégasque : « Il a pris du temps pour comprendre ce que l’on voulait de lui. Même s’il ne marque pas, même si son potentiel créatif n’est pas au maximum, sa performance collective est solide, et c’est ce que l’on attend. » À se demander si Thomas Lemar, fade en Bleus depuis un bon moment, ne devrait pas craindre pour sa place en équipe de France dans les semaines qui viennent.


Mais le problème, c’est qu’avec Toto Martial, il ne faut jamais s’emballer. L’an dernier aussi, un bon début de saison lui avait (ré)ouvert les portes de Clairefontaine, avant qu’il ne disparaisse à nouveau de la circulation. D’autant que les négociations pour son avenir sont en cours, à quelques mois de la fin de son contrat. Le club souhaiterait le garder, prolongation et augmentation à la clé, sauf que le projet du joueur serait plutôt de partir loin de Manchester, et ce, depuis l’été dernier, si l’on en croit la presse anglaise. Difficile de prévoir comment cela affectera son football. Mais pas impossible que Mourinho soit obligé de se transformer en Gibbs, pour redonner des tartes sur le crâne de son Anthony DiNozzo Martial.

Par Anthony Audureau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 82

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70