1. //
  2. // Saison 2015-2016
  3. // Présentation des équipes

La fiche de Troyes

Accrochez-vous, après un été maussade, l'ESTAC revient en Ligue 1 pour tout péter. A base de champagne et de Benjamin Nivet.

Modififié
16 6

La (grande) carte postale de l'été

« Chère ligue 1,

Les temps sont durs pour tout le monde, mais tu sais comment sont les enfants, on ne peut pas les garder à la maison tout l'été. Ils disent qu'il n'y a rien à faire ici. En pleine crise d'adolescence, Lionel a fugué en Turquie, tandis que Christian devrait bientôt l'imiter, j'en ai bien peur. En grattant les fonds de tiroir, j'ai pu offrir aux autres une petite escapade exotique dans le sud de l'Allemagne, à base de chèques vacances et de petite monnaie. C'était très exotique. Seulement, peut-être avons nous commis un impair, car à Magdebourg, nous avons été pris à partie par des locaux en colère. Sur le terrain, c'était affreux, ils nous ont passé à tabac. Malgré tout, c'est agréable de découvrir une nouvelle culture, les voyages forment la jeunesse. En quête de calme sur le chemin du retour, nous en avons profité pour découvrir nos belles régions. Pendant que Corentin était invité à Monaco, nous sommes partis avec le groupe marcher dans les artères surannées de Saint-Dizier et de Cambrai, riches en histoire et en traditions. Nous nous sommes ensuite régalés avec une randonnée pédestre dans l'antique cité de Nogent-sur-Seine, dont la réputation internationale n'est pas volée. Il n'y a pas à dire, c'est quand même beau la France ! Matchs amicaux, farniente et devoirs de vacances ont agrémenté notre douce préparation sous le soleil estival. En attendant de te retrouver pour cette saison qui s'annonce riche en promesses et en émotions, n'en déplaise à la DNCG, nous profitons de ces derniers jours de repos pour t'embrasser tendrement.

Prends soin de toi,

Jean-Marc

PS : t'as pas dix mille balles à me prêter ? Non, je déconne !
 »

La visite médicale

« Bonjour M. Lestac ! Allons, allons, ne tirez pas cette tête de condamné ! Bon, comme nous le pressentions avant la prise de sang, vous avez bien été contaminé l'année dernière par une bactérie venue d'Afrique… (soupir) Il semblerait que vous ayiez attrapé le Bekamenga, un virus particulièrement dangereux qui frappe à tout va. Oui, je sais, ça fait peur mais la bonne nouvelle, c'est que ça se soigne rapidement. Dans deux ou trois jours il n'y paraîtra plus rien. En attendant, dans le reste de votre dossier, tout est en ordre. Oui ! Oui ! Vous pouvez souffler. Vous n'êtes pas si mal en point. A 29 ans à peine, l'inverse serait inquiétant. Je ne peux pas vous promettre la même forme que l'année dernière, le temps passe vous savez, mais votre défense immunitaire est en place et votre rythme cardiaque bat à un juste milieu. En plus des médicaments, je vous souscris seulement une bonne cure de Nivet. C'est délicieux, pas cher et plein de vitamines, et surtout, vous pouvez les cuisiner comme vous préférez. Faites-moi confiance, avec ça, vous serez d'attaque » .

L'homme à ne pas suivre : Yoann Court



Auteur d'une saison décevante l'année dernière en Ligue 2, Yoann sera sans doute un peu court cette saison en Ligue 1. Même si pour brouiller les pistes, il vient de claquer deux passes décisives contre Epinal. C'est déjà ça de pris niveau statistiques.

Pourquoi Troyes… va devenir plus hype que le PSG

Les célébrités le savent : depuis les jeux du cirque, il n'y a pas meilleur endroit que la corbeille d'un stade pour se montrer. Stars interplanétaires, politiques en mal de popularité ou chanteurs en perte de vitesse, tous ont compris qu'il est de bon ton d'afficher sa passion en tribunes, sous les yeux du peuple qui décortique qui est placé avec qui et qui fait quoi. Dans ce microcosme fait de paillettes et de bling-bling, on retrouve souvent les mêmes. Au Parc des Princes, Manuel Valls et Nicolas Sarkozy se tirent la bourre pour gagner le sondage du meilleur supporter. Toujours placés, Patrick Bruel et Pascal Obispo rêvent de gratter une selfie avec Jay-Z ou Beckham au détour d'un buffet. Il faut croire cependant que la Ligue 1 s'apprête à changer d'orbite : apprenez, messieurs, que le dernier chic cette année sera de se montrer au stade de l'Aube. Là, armé d'une coupe de champagne, vous pourrez admirer en bonne compagnie les grigris de Benjamin Nivet tout en vous connectant avec la France, la vraie. Précurseurs, Cyril Hanouna et Pierre Ménes ont déjà fêté le titre et la montée en direct l'année dernière. Sans parler de Michèle Laroque et de François Baroin, véritables habitués. Quant à Michaël Youn, longtemps acquis au PSG, il a été aperçu dans les tribunes lors du dernier match de la saison. Et si c'était ça, le vrai transfert de l'été ? En tout cas, la bataille des people est lancée.

L'inexpertise de Raphaël Mezrahi



« Les résultats je m'en fous, j'ai rien à annoncer (ton déprimé). La Ligue 1, c'est difficile, il se passera ce qu'il se passera, on verra bien. On va essayer de s'en sortir mais il ne faut pas s'attendre à de gros exploits. Oui, ça va être un peu déprimant. Certes il y a Corentin Jean qui est en devenir, et puis Benjamin Nivet, le patron, qui est toujours là… Les autres sont bien aussi, on a de bons joueurs mais bon, je ne me fais pas trop d'illusions. Donnez-moi mon maintien et après le reste, ce n'est pas important. Enfin, je dis ça mais j'habite à 20 kilomètres, donc qu'on monte ou qu'on descende, ça restera mon club de toute façon » .

Le mois après mois

Août - A l'aube d'une nouvelle ère, Troyes fait le plein de soleil en saccageant le Sud : Ajaccio, Nice, Marseille et Montpellier font la connaissance de Corentin Jean et de Jessy Pi. 10 points de récoltés, on voyage léger.

Septembre - Trop confiant, sans doute trop bon, l'ESTAC surjoue et se fait piéger en contre face à Caen et Angers. Saleté de petits clubs bien regroupés.

Octobre - Drame dans le vestiaire : Quentin Othon s'intoxique en mangeant un sandwich au thon périmé, juste avant le choc face à Lyon.

Novembre :- Relégables, les Troyens se réveillent en battant coup sur coup Lorient et Lille. « Il faut continuer, il y en a marre de faire l'ascenseur » prévient Jean-Marc, avant de voir les siens s'effondrer 5-0 contre le PSG. Forcément, les murs du vestiaire tremblent : « Bande d'andouillettes ! »

Décembre - Après trois défaites d'affilée, Corentin Jean claque un doublé salvateur contre l'AS Monaco, et permet à tout le monde de passer les fêtes au chaud.

Janvier - Devenu indésirable, Henri Bienvenu s'envole au mercato. Pour le remplacer, Nicolas Anelka est annoncé, avant de démentir depuis Mumbai : « Je n'ai jamais oublié le 5-3 qu'on s'est mangés à l'époque. Comme pour Santini, je ne peux pas pardonner » .

Février - Deschamps fait du neuf avec du vieux : puisque Fékir, Valbuena et Payet sont blessés, Benjamin Nivet connaît sa première sélection en équipe de France. Le divin chauve rentre à la dernière minute et marque d'un retourné pleine lucarne, qu'il dédie à Steve Savidan.

Mars - Fuites dans L'Equipe, où on apprend que Georges Gope-Fenepej aurait en réalité 38 ans. Pile le nombre d'occasions qu'il a ratées depuis le début de la saison.

Avril - Jessy Pi aime les mathématiques et le prouve en marquant le but qui donne les 3,14 points contre Reims. Oui, « le derby de la champagne » compte plus qu'un match ordinaire.

Mai - Eliminé en demi-finale de la coupe de France sur une erreur d'arbitrage, l'ESTAC finit en roue libre, bien calé à la 13e place du championnat. Dans la foulée, Fabien Camus abandonne le football pour se consacrer à la littérature.

Le onze-type


Petric, Martins Pereira, Saunier, Rincon, Mavinga, Ayasse, Pi, Nivet, Darbion, Jean, Bienvenu.

La charade


- Un peu paumé, mon premier deal de la meth avec Walter White à Albuquerque.
- Représenté par une lettre grecque, mon second est un nombre sans fin, résultant du rapport constant de la circonférence d'un cercle à son diamètre dans un plan euclidien.
- Pour ceux qui n'ont toujours pas trouvé, mon tout se prononce JCP en anglais.

Par Christophe Gleizes Retrouvez les autres fiches déjà publiées :
La fiche d'Ajaccio
La fiche d'Angers
La fiche de Bastia
La fiche de Bordeaux
La fiche de Caen
La fiche de Guingamp
La fiche de Lorient
La fiche de Lille
La fiche de Lyon
La fiche de Marseille
La fiche de Monaco
La fiche de Montpellier
La fiche de Nice
La fiche de Nantes
La fiche de Toulouse
La fiche de Reims
La fiche de Saint-Etienne
La fiche de Rennes
La fiche de Paris
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

serguei_rachmaninov Niveau : District
Jessy Pi
Et ouai les mecs
La charade est tellement pétée, je ne prendrais pas la peine d'y répondre.

Bon c'est plutôt moyen tout ça, avec mention spéciale aux jeux de mots sur les noms, bien foireux :
- "Yohann sera sans doute un peu court" quoi ?
- "Devenu indésirable, Henri Bienvenu s'envole au mercato" non sérieux ?
- "Jessy Pi aime les mathématiques" oh putain.
- "Fabien Camus abandonne le football pour se consacrer à la littérature." Ah ouais quand même.

Par contre "la cure de Nivet", allez pourquoi pas. Je valide celui-ci.
C'est marrant mais trente-huit occasions manquées en moins d'une saison ça me paraît pas énorme comme ça. Mais c'est peut-être parce que j'ai trop vu le duo Lavezzi-Cavani qui fait le même chiffre par match...
Note : 5
Ils ont moyen de battre Ajaccio à la 1e journée, Nice à la 2e pourquoi pas, mais ça risque d'être difficile de faire la passe de Troyes face à Marseille.

Une demi-heure que j'essaye de faire la blague, je suis désolé, j'ai pas pu trouver mieux aujourd'hui
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Vous avez tiré à la courte paille celui qui ferait la fiche ?

Troyes ne me passionne pas vraiment mais vous, vous l'avez un peu trop fait sentir dans votre article...

La charade, l'homme à ne pas suivre: 3 lignes et un foutage de gueule.

Sinon Troyes va probablement faire la spéciale Furlan: un bon démarrage, quelques belles promesses, du beau jeu pas toujours récompensé et JMF qui voudra mourir avec ses idées offensives et qui finira dans la charrette.
Foi de strasbourgeois !
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Qualifier le Stade Malherbe de petit club bien regroupé jouant en contre. Faut vraiment ne pas avoir vu beaucoup de ses matchs pour dire de telles âneries.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
16 6