Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Saison 2015-2016
  3. // Présentation des équipes

La fiche de Bordeaux

On prend les mêmes, et on recommence ! Beaucoup d'entraîneurs en ont rêvé, Willy Sagnol va l'expérimenter. Pour sa deuxième saison sur un banc de Ligue 1, le coach bordelais va travailler dans la continuité, fort d'un groupe quasiment inchangé, dans lequel quelques grognards encadreront des jeunes qui n'en veulent. Et si ces Girondins que personne n'attend créaient la surprise ?

Modififié

La carte postale de l'été

« Chère Ligue 1,

les vacances ont été bien courtes, mais on a tous été bien contents de retrouver les copains. En dehors de Planus et Faubert, qui sont maintenant trop vieux pour s'amuser avec nous, Ilori qui est retourné dans son école anglaise, Sala qui a déménagé à Nantes, et Mariano qui a rejoint Trémoulinas et Krychowiak à Séville, tout le monde est là. Il manque bien Djigla, mais de toute façon, personne n'a jamais vraiment compris ce qu'il faisait avec nous l'année dernière. En revanche, ça manque de nouveaux, en dehors de Jussiê, qu'on n'avait pas vu depuis un an. L'autre jour, il a couru pendant une heure. On était un peu inquiets, mais après une bonne nuit de sommeil, ça avait l'air d'aller. Il y a bien ce Milan Gajić, qui vient de Belgrade, mais personne le connaît vraiment. Il faut dire que pendant qu'on était en classe verte en Autriche, à battre les habitants du coin 12-0, lui, il crânait en gagnant le Mondial des U20 avec la Serbie. Ce qui est chouette, cette année, c'est qu'avant de commencer la vraie école, on part en colo à Chypre. D'après ce que nous a expliqué m'sieur Willy, les Chyprois, c'est un peu comme des Grecs, sauf qu'ils sont moins pauvres. Mais quand on a demandé à m'sieur Jean-Louis s'il allait nous donner de l'argent de poche, il nous a fait les gros yeux, et a crié que si on voulait de l'argent, il fallait d'abord les battre, ces Chypriens.

Des poutous,

Adieu !
 »

La visite médicale

Avec un onze de départ quasiment inchangé par rapport à la saison passée, le seul départ de Mariano ayant été compensé par l'arrivée de Gajić, l'état du patient bordelais est plutôt stable. Il peut même se féliciter du retour de Diabaté, absent depuis janvier et doté d'un genou tout neuf. Si elle parvient à conserver Rolan, l'attaque girondine, à laquelle il faut ajouter Thomas Touré et Kiese-Thelin, pourrait même provoquer quelques montées de fièvre chez ses adversaires. Au milieu de terrain aussi, les places seront chères. Avec Chantôme, Sertic, Saivet, Khazri, Plašil, Poko, Traoré, Maurice-Belay et Yambéré, Sagnol aura de quoi faire, pour composer son losange. C'est en défense que le diagnostic est plus incertain. Sur les ailes, Contento devra montrer autre chose que lors de sa première saison, et à 20 ans, Gajić aura la lourde tâche de faire oublier un Mariano en feu l'an passé. Dans l'axe, au côté du capitaine Sané, Pallois devra se ressaisir après une fin de saison dernière compliquée. Et dans les buts, Carrasso finira bien par faire la saison de trop, hélas.

L'homme à ne pas suivre : Cédric Carrasso

Plus que pour les joueurs de champ, le déclin est brutal, lorsqu'on évolue dans les buts. Et l'année de trop, inévitable, tant la chute intervient sans prévenir. En décembre prochain, Cédric Carrasso soufflera 35 bougies. Exemplaire depuis son arrivée en Gironde il y a six ans, le Marseillais verra ses réflexes diminuer, sa détente perdre en spontanéité, et son autorité s'estomper. Toujours aussi combatif et volontaire, Carrass' ne pourra rien faire contre les ravages du temps qui passe, cruel. Au Haillan, sa succession semble être un sujet tabou. Sa doublure, Jérôme Prior, qui entamera sa première saison en tant que professionnel, n'a pas rassuré durant les matchs amicaux. Mais peu importe, le recrutement d'un gardien n'est pas d'actualité. Espérons que les Girondins n'aient pas à le regretter.

Pourquoi Bordeaux va... finir sur le podium

Parce que les paris monégasques ne peuvent pas réussir à tous les coups, que la jeunesse lyonnaise va se casser les dents entre la Champions League et le championnat, que les secondes saisons de Bielsa sont toujours compliquées et que Saint-Étienne jouera avec Nolan Roux devant. Mais surtout, parce que l'effectif bordelais est complet, avec un groupe homogène d'une vingtaine de joueurs de niveau sensiblement égal qui se connaissent parfaitement. Et qu'avec un genou flambant neuf, l'immense Cheick Diabaté va faire maigrir un paquet de défenseurs.

L'inexpertise de... Nora Hamzawi

« Petite, j'ai collectionné quelques autocollants Panini, mais c'était pour les coupes de cheveux des joueurs, et les Girondins de Bordeaux sont un peu décevants à ce niveau-là, à part peut-être Plašil et son petit carré qui semble rendre hommage aux frères Hanson. En revanche, j'ai été intriguée par leur nouveau stade. Apparemment, ne lui trouvant pas de nom, ils ont finalement décidé de l'appeler le Nouveau Stade. Je ne sais pas qui est à l'initiative de cette décision, mais le truc qui est chouette là-dedans, c'est que ce nom est digne d'un long brainstorming entre footballeurs : « Attendez les mecs, c'est un stade et il est nouveau… Et bah on n'a qu'à l'appeler le Nouveau Stade ! » Dans la même logique, vu que le club appartient à M6, ils pourraient proposer la déco à Valérie Damidot : « Mes petits chatons, vous voyez toutes vos coupes, là, et bah on va les mettre à la benne et les remplacer par des énormes stickers… en forme de coupes ! » À quelle place Bordeaux va finir la saison ? J'en sais absolument rien. C'est si important que ça ? »

Le mois après mois

Août : Bordeaux ne parvient pas à s'imposer sur la pelouse de l'AEK Larnaca, où il concède le 0-0. Après le 1-1 de l'aller, c'est la traditionnelle élimination du club français à Chypre. En championnat, Bordeaux se venge en en collant cinq à Nantes, qui dans le doute, choisit de ne pas aligner Emiliano Sala. Auteur d'un quadruplé, Diego Rolán est vendu dans la foulée à Stoke pour 42 millions d'euros. De quoi payer le salaire et les frais médicaux de Gourcuff, qui s'engage aussitôt.

Septembre : Nul au Parc, victoire dans le Chocolatino face à Toulouse, et nouvelle manita, cette fois-ci contre Lyon. Après le festival offert par Gourcuff, Twitter décide de fermer le compte d'Aulas.

Octobre : Le synthétique de Lorient a raison des genoux de Jussiê, qui se brisent simultanément, dès l'entrée du Brésilien sur la pelouse du Moustoir.

Novembre : Rennes-Bordeaux est diffusé sur MCS Bien-être, dans le cadre d'une bien belle soirée yoga.

Décembre : Pour cause de concert de Magic System la veille au Nouveau Stade, Bordeaux-Marseille est délocalisé au Parc Lescure. L'OM déclare forfait et offre le titre de champion d'automne aux Girondins.

Janvier : Diabaté a définitivement remplacé Chamakh dans le cœur de Gourcuff. Le duo s'éclate, et Bordeaux marche sur Montpellier, Lille, Nantes et Rennes.

Février : À Lyon, Umtiti a pour consigne de détruire Gourcuff. Au quart d'heure de jeu, le Gone hurle « T'es vraiment pas très bon ! » , Yo' s'effondre, en larmes. Saison terminée pour le meneur de jeu.

Mars : Défaites face au Gazélec et Bastia, nul à Toulouse. Les Girondins sont désormais troisièmes. En coulisses, on apprend que Sagnol sera nommé sélectionneur après l'Euro.

Avril : Les Girondins s'inclinent à Monaco et Marseille et disent définitivement adieu au podium. Le sursaut d'orgueil face au PSG, qui scelle l'avenir de Laurent Blanc, n'est qu'une maigre consolation.

Mai : Bordeaux sauve sa saison en remportant la Coupe de France face à une surprenante équipe de Marseille-Consolat. Auteur d'un doublé, Poko est annoncé à Sunderland pour 24 millions d'euros.

Le onze type

Carrasso / Contento - Pallois - Sané - Gajić / Chantôme - Plašil – Saivet ou Sertic - Khazri / Diabaté – Rolan. Entraîneur : Sagnol.

La charade

- Mon premier dure très longtemps.
- Mon second est une punition.
- Mon troisième est un problème.

- Mon tout est polyvalent.

Par Mathias Edwards Retrouvez les autres fiches déjà publiées :
La fiche du Gazélec Ajaccio
La fiche d'Angers
La fiche de Bastia
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 7 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 il y a 8 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur