Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Crystal Palace-Derby County

Rooney, un nouveau comte à Derby

Comme aux États-Unis, et comme tout au long de sa carrière, l'increvable Wayne Rooney a connu des débuts réussis avec Derby County, jeudi. Cela tombe bien : s'il a débarqué dans le centre de l'Angleterre pour se former à son futur métier de coach auprès de Phillip Cocu, l'ancienne idole d'Everton et Manchester United n'a visiblement pas renoncé à fouler les pelouses de l'élite du football britannique. Et semble encore avoir les cannes pour y parvenir.

Il faut croire que Phillip Cocu a suivi la carrière de Wayne Rooney avec un œil distrait. Lorsqu’est venue l’heure d’évoquer les débuts imminents de l’Anglais sous les couleurs d’une équipe de Derby County bien mal en point en Championship, le manager néerlandais a évidemment loué les qualités du bonhomme. Mais il a aussi pris le temps de calmer l'assistance. « Nous devons lui donner du temps, a ainsi imploré l'ancien coach du PSV Eindhoven et de Fenerbahçe. Il doit entrer dans l'équipe, trouver du rythme et se familiariser avec ses partenaires. » C’est assez mal connaître le larron, pas vraiment du genre à faire patienter la galerie, ni à s’embarrasser avec le temps d’adaptation, lui qui était encore mineur lorsqu'il a planté ses premiers pions en Premier League et avec l’équipe d'Angleterre (à respectivement 16 ans et 360 jours et 17 ans et 317 jours, deux records dont le second tient toujours), qui s’est offert un triplé pour ses débuts avec Manchester United (le 28 septembre 2004 contre Fenerbahçe en C1), qui a fait ficelle dès la 1re journée de Premier League lors de son grand retour à Everton en août 2017 et qui a délivré une passe décisive lors de sa première apparition en MLS avec DC United en juillet 2018.

90 minutes pleines et une passe décisive : le County est bon


Fallait-il donc douter de la capacité du natif de Liverpool à performer rapidement avec les Rams ? Pas si l’on sait que cela faisait déjà près de deux mois que le meilleur buteur de l’histoire de Manchester United et des Three Lions s’entraînait avec ses nouveaux partenaires. Un peu plus si l’on jette un coup d’œil à la date de sa dernière rencontre officielle, le 29 septembre dernier. Ces doutes, alimentés par les propos de son coach, « Wazza » les a balayés dès sa première sortie avec les Black and White, opposés jeudi dernier à Barnsley, un autre mal classé de Championship. Ses équipiers ont attendu, en vain, que leurs salaires de retard soient enfin versés le 1er janvier ? Brassard autour du biceps, Rooney s’est, à défaut, chargé de distribuer les étrennes au Pride Park Stadium : un coup franc qui a offert à Jack Marriott l’égalisation juste avant la pause, 90 minutes pleines et une implication dans l'action du second but, signé Martyn Waghorn peu avant l’heure de jeu (2-1).


Un pion synonyme de troisième match sans défaite pour Derby County, remonté au dix-septième rang (sur vingt-quatre équipes), soit à huit points de la sixième place, actuelle propriété de Swansea et synonyme de play-off d’accession en Premier League en fin de saison. Suivez son regard... Car si « Shrek » a mis le cap sur les East Midlands, ce n’est pas seulement pour y retrouver la tranquillité qui l’avait vu, à l’été 2018, privilégier Washington et DC United à New York ou LA, ni pour gratter les quelques trimestres manquant à sa retraite. Malgré ses 34 balais - dont 18 passés à jouer au plus haut niveau - et un job d’appoint d’entraîneur-adjoint aux allures de formation accélérée, le Scouser n’est semble-t-il pas rassasié. Il l’a d’ailleurs martelé dès sa conférence de "présentation" à la presse britannique : « Nous visons les play-off. Si nous réalisons un bon départ, nous pouvons revenir au contact. »

La Roo' tourne encore


Cette ambition n'a somme toute rien de surprenant pour quiconque se souvient de l'amertume à peine dissimulée de Rooney à l'heure de quitter Everton et le Royaume. Le deuxième meilleur buteur de l'histoire de la Premier League (208 pions) estimait alors pouvoir encore rendre pas mal de services à ce niveau. Est-ce toujours le cas, dix-huit mois plus tard et après deux saisons au sein d'un championnat certes en progression, mais autrement moins exigeant que l'élite britannique ? Pour l'ancien footballeur Perry Groves, passé dans les eighties par Arsenal, cela ne fait aucun doute. Celui qui est aujourd'hui un consultant de renom outre-Manche l'a rappelé cette semaine au micro de TalkSport : « Rooney ? Il est meilleur que Fred et il est meilleur que Matić. Est-il meilleur que Lingard ? Je suis meilleur que Lingard ! Wayne Rooney est si bon, il peut toujours jouer dans cette équipe de United. Il améliorerait United à 100%. »


Son bilan comptable aux States (23 buts et 13 passes décisives en 40 matchs de MLS), mais aussi médical (aucune blessure depuis un an et demi) plaident en tout cas en ce sens. L'idée que le nouveau skipper des Rams se fait de la trentaine également : « La seule différence aujourd'hui, c'est que j'ai besoin d'un café le matin. Mais c'est davantage dû au fait d'avoir des enfants qu'au football. » Bref, Rooney en a encore sous la pédale. Assez pour faire du terrain sa priorité immédiate. « Je pense que je suis, avant tout, un joueur, assurait-il ainsi mi-décembre à TalkSport. Un joueur qui peut donner son avis à l'entraîneur, sur la façon dont nous nous organisons ou dont nous jouons. Comme je le vois, à partir du 2 janvier, je suis un joueur qui veut aider l'équipe. » Mission plus qu'accomplie jeudi, et qu'il conviendra de prolonger ce dimanche, dès 15 heures sur la pelouse de Crystal Palace, à l'occasion du troisième tour de la FA Cup. L'occasion pour l'increvable Wayne de se rappeler au bon souvenir des Eagles et des pensionnaires de Premier League. Et de leur filer quelques regrets ?



Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 22:25 Ne laissez pas filer les derniers tirages photo So Foot de janvier ! 2
Hier à 16:30 Honfleur rend hommage à un jeune de 8 ans décédé d'un cancer 4 Hier à 16:15 Un arbitre amateur décède juste avant le début d'un match 3 Hier à 15:00 Elle joue l'inverse de son père et de son mari, et gagne 600 000 euros 23 Hier à 14:15 Un éducateur du FC Magnanville soupçonné d'agressions sexuelles 11
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:00 Gignac fait encore gagner les Tigres 6