Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. D
  3. // Real Madrid-Inter Milan

Vinícius Júnior, si señor !

L’an passé, Vinícius Júnior était raillé pour son manque d’efficacité devant le but. Désormais, il est plus qu’un complément de Karim Benzema et s’affirme comme l’un des meilleurs joueurs du championnat espagnol. En l’absence du Français ce mardi face à l’Inter, c’est lui qui portera l’attaque madrilène.


« Frère, joue pas avec lui ! La vie de ma mère. Il joue contre nous » , demandait Karim Benzema à Ferland Mendy à propos de Vinícius Júnior, alors que le Real Madrid pataugeait face au Borussia Mönchengladbach. Un peu plus d’un an après cette sortie, le Brésilien s’est mis à l’endroit, et tous ses coéquipiers prennent désormais bien soin de lui faire la passe. Dans une interview accordée à Marca, Dani Carvajal a d’ailleurs dit de lui qu’il était « le joueur le plus en forme de l’équipe » , mais aussi « un exemple de force mentale » . Auteur de 12 buts et 7 passes décisives en 21 matchs, l’attaquant de 21 ans est véritablement en train de passer un cap. Pourtant, ce n’était pas gagné, au vu des trois saisons décevantes depuis son arrivée en juillet 2018.

Carte senior pour Júnior


Le déclic est intervenu un certain 14 août dernier. Alors que l'attention du public est plus portée sur des grilles de mots fléchés remplies sur un transat que sur un match de Liga, c'est le moment choisi par Vinícius pour mettre fin une disette débutée début mars. À la 92e minute, le Brésilien - de retour d'une Copa América où il n'a disputé que 64 minutes sans apporter grand-chose - coupe de la tête un centre de David Alaba pour sceller la victoire fleuve face à Alavés (4-1). Une semaine plus tard, il claque un doublé contre Levante. Un premier pion où il glisse, avec un sang-froid impressionnant, le ballon du gauche dans les filets puis un second où il s’illustre avec une sorte de pichenette enroulée, qui mystifie le portier. C’est la deuxième fois de sa carrière madrilène qu’il marque lors de deux journées consécutives de Liga, et en seulement deux rencontres, il égale son total de buts de l’an passé.

Il y a encore quelques mois, nul doute que Vinícius aurait vendangé comme un sagouin ces deux balles de buts. Mentalement, alors qu’il avait déjà l’avantage sur les défenses, il l’a également sur les gardiens. Comment expliquer une telle transformation ? « C’est le résultat d'un travail acharné, de nombreuses heures d'entraînement à Valdebebas et de lutte pour améliorer la finition » , expliquait le principal intéressé dans une interview pour AS. Carlo Ancelotti, revenu sur le banc du Santiago-Bernabéu cet été, n’a pas changé grand-chose pour lui tactiquement. Il joue toujours sur l’aile gauche et n’a pas un rôle radicalement différent d’avec Zidane. À la différence près qu’il est plus souvent accompagné d’un vrai latéral gauche par rapport à la saison dernière, alors que les Merengues étaient victimes d’une véritable hécatombe à ce poste. Et les chiffres suivent : à cette heure-ci, le garçon a planté plus de buts en un tiers de saison de Liga que lors des trois exercices précédents (10 contre 8).

Quand tu marches sur un Lego.


Ce qui est impressionnant, et surtout inquiétant pour les défenseurs qui vont le marquer, c’est que le bonhomme de 21 ans n’a rien perdu de son coup de rein, de ses dribbles fantastiques et de sa vitesse démentielle. Seulement, celui-ci a installé un logiciel supplémentaire qui le transforme aujourd'hui en une machine d'efficacité comme peuvent l'être Kylian Mbappé ou Erling Haaland. Il n’y à qu’à voir son but contre le Shakhtar Donetsk en C1 cette saison pour se rendre compte des folies que peut sortir ce joueur. Passement de jambes, feinte de corps, crochet, missile du gauche... Inarrêtable. Moins extraordinaire, mais tout aussi symbolique de ses progrès dans le dernier geste : sa seconde réalisation contre Elche, où il pique son ballon juste avant que le gardien ne s’en saisisse. « C'est un joueur qui a quelque chose de spécial dans les pieds, dans son physique. Ce qui me surprend chez lui, c'est sa capacité à marquer des buts. Sa qualité individuelle en un contre un, on la connaissait, on savait qu'en dribbles et en vitesse, il était très fort. Mais ce qui surprend tout le monde, c'est sa capacité à marquer, qu'il n'avait pas avant » , résumait parfaitement Ancelotti juste après que Vinícius avait offert la victoire aux siens face au FC Séville.

Boudé au Brésil


Son chef-d’œuvre, pour l’instant, c’est bien ce bijou envoyé dans la lucarne andalouse depuis l’extérieur de la surface alors que le Real était tenu en échec par son dauphin. Il montre que cette saison, il sait à peu près tout faire. Sauf conquérir le cœur de Tite qui avait préféré se passer de lui lors du dernier rassemblement du Brésil. Preuve qu’on peut être sélectionneur et ne pas aimer le foot. La blessure de Roberto Firmino avait finalement permis au Madrilène de rejoindre la sélection et de remettre un peu de justice dans ce bas-monde. À Madrid, en l’absence de Karim Benzema, blessé, il sera le leader de l’attaque de la Maison-Blanche. Jusqu’ici, ça s’est plutôt bien passé lorsqu'il a dû faire sans son compère offensif : doublé contre Elche en octobre et ouverture du score contre la Real Sociedad ce week-end. L’Inter se préparait à devoir museler le quatrième du Ballon d’or, il pourrait bien avoir affaire à pire que ça.

Par Léo Tourbe
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 17:34 Hatem Ben Arfa bientôt au LOSC ? 100
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 11:37 Melbourne Victory pourrait être sanctionné à la suite du comportement homophobe de ses supporters à l'encontre de Josh Cavallo 13