Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Racing-Independiente

Roger Vaillant

Roger Martínez est la nouvelle sensation du championnat argentin. Après deux prêts et des débuts compliqués, l’attaquant colombien est revenu au Racing pour tout casser.

Modififié
Le 13 octobre 2015, Roger Martínez va vivre l’horreur pour une deuxième fois en à peine quelques mois. Agressé très violemment à la gare de Retiro à Buenos Aires en août, il se retrouve cette fois-ci dans un guet-apens en compagnie de son agent. De retour de Colombie après un match avec la selection des moins de 23 ans, l’attaquant d’Aldosivi (il est alors prêté par le Racing), est kidnappé dans le quartier d’Avellaneda : « On s’est fait agresser quand on revenait de l’aéroport. On était en voiture, ils nous ont fait sortir, nous ont amenés dans un endroit bien sombre et discret, et ils nous ont tout volé. Heureusement, il n’y a pas eu de graves conséquences. Roger est très fort mentalement, et ce triste épisode l’a rendu plus fort » , se souvient Fernando López, représentant et ami du joueur. « Roger a vécu des moments très compliqués en Argentine. Il a toujours su se relever, que ce soit après des périodes difficiles sur le terrain ou des événements comme cette agression » , poursuit l’ancien joueur d’Argentinos Juniors devenu agent. Débarqué de Colombie en 2012 alors qu’il n’était pas majeur, Martínez a connu un chemin de croix qui l’a baladé entre Boca, Argentinos, la deuxième division argentine, Aldosivi. Retour sur le parcours de la nouvelle pépite colombienne, désormais bien installée au Racing.

« J’ai tout fait pour le recruter, mais Boca avait déjà 92 joueurs sous contrat. »


Il n’est pas facile d’entrer dans le cœur des supporters du Racing. Champion en 2014, l’Académia patine quelque peu depuis ce titre. Depuis que Facundo Sava a pris la tête de l’équipe, le club d’Avellaneda retrouve des couleurs. Un style offensif, une ligne d’attaque qui fait rêver (De Paul, Romero, Milito, Licha López, Bou et donc Roger Martínez), mais quelques soucis derrière. Alors qu’il était prêté à chaque début de saison, l’attaquant colombien a été conservé par le nouvel entraîneur. Une occasion sur laquelle il a rapidement su sauter. Le 28 février dernier, Martínez marque son premier but de la saison, lors un Clásico contre Boca Juniors. Une talonnade parfaite qui fait délirer le Cilindro, qui offre la victoire au Racing, et qui précipite la chute de Rodolfo Arruabarrena à Boca, viré quelques jours après ce revers.

Vidéo

Surtout, ce soir-là, il marque contre les Xeneizes, qui ont manqué l’occasion de le recruter en 2012. Fernando López, son agent, raconte : « Il est arrivé en 2012 pour des tests à Boca Juniors. Il avait été repéré par Ramón Maddoni, l’homme qui a découvert Riquelme, Gago et Tévez entre autres. Finalement, Boca n’a pas pu le recruter. Il a aussi fait des essais à Argentinos Juniors. Ils voulaient le faire signer, mais pour un problème entre dirigeants, ils ne l’ont pas fait. Finalement, il a signé au Racing. » Jorge Raffo, qui dirige la section jeune de Boca Juniors, se souvient de la découverte de l’attaquant colombien : « Il est venu une semaine, mais on ne pouvait pas le recruter parce qu’il avait seulement dix-sept ans. On était prêt à le faire signer, mais pour des raisons financières, ça ne s’est pas fait. » Jorge Raffo a pourtant insisté pour s’offrir les services du jeune Roger : « J’ai tout fait pour le recruter, mais Boca avait déjà 92 joueurs sous contrat. Quand j’ai demandé de faire une exception pour lui, on m’a dit que c’était impossible. » Et de conclure : « On ne regrette pas, on voulait le faire signer, et ça ne s’est pas fait. Mais le groupe d’entrepreneurs qui détenait ses droits demandait 80 000 dollars. Un club ne peut pas payer cette somme pour un joueur de 17 ans. Il y a des joueurs qui nous échappent, c’est normal. On est passés à coté d’Oscar Romero, de Ramón Abila. Mais on a réussi à recruter des joueurs comme Bentancur, Cubas. Parfois tu rates le coche. »

De Rio aux sirènes européennes


Depuis cette arrivée en Argentine, qu’il a décrite « comme un moment très compliqué, surtout à cause de l’éloignement avec la famille » dans une interview pour As Colombia, Roger Martínez a bien bourlingué. S’il a débuté au Racing en 2014, il ne s’y est jamais imposé. Prêté à Santamarina de Tandil, puis à Aldosivi la saison passée, le puissant attaquant colombien a explosé dans l’équipe de Mar del Plata. Une évolution que son agent et ami explique grâce à un changement de mentalité : « Aujourd'hui, je vois en Roger un vrai joueur professionnel. Déjà, c’est une évolution physique normale. En Argentine, il est devenu un homme. Avant, il mangeait à la colombienne, il revenait de vacances avec des kilos en trop. On l’a emmené voir un nutritionniste pour changer ses habitudes. Et il a compris ce qu’il devait sacrifier pour le football. Aujourd'hui, c’est un athlète en pleine forme, les défenseurs se cassent sur lui. »


Fernando López souligne aussi l’expérience qu’il gagne au club de Buenos Aires : « Aujourd'hui, il joue, il partage son quotidien avec Milito, Lisandro López. Il travaille énormément avec eux, sur le terrain et en dehors. Il les observe à l’entraînement. Il est très proche de Lisandro notamment, qui lui donne des conseils sur le poste d’attaquant, sur la vie en dehors du football. Il est conscient de cette chance et il l’utilise parfaitement. » Et selon son agent, les performances de Roger Martínez ont attiré l’attention de certains recruteurs : « Il est bien installé au Racing après deux prêts. Facundo Sava l’utilise beaucoup. Mais c’est possible qu’il parte bientôt. On a énormément de sollicitations en Europe. Il pourrait quitter l’Argentine en juin. » Avant, Roger Martínez pourrait se transformer en partenaire particulier de Milito et Licha. Surtout, il devra se montrer, avant sa participation aux Jeux olympiques de Rio et pourquoi pas taper à la porte de la sélection de Pékerman : « Aujourd'hui, il est cadre de la sélection des moins de 23 ans, il va aller aux Jeux olympiques. J’espère qu’il aura un jour sa place chez les A » , souligne Fernando López. Roger a reçu le message.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires Propos de López et Raffo recueillis par RC.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:55 Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 85
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom