Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Ligue 1 Uber Eats
  2. // J18
  3. // PSG-Monaco (2-0)

Mbappé corrige Monaco

Pour son dernier match de 2021 au Parc des Princes, le PSG a fait ce qu'il savait faire de mieux : jouer moyennement bien et gagner grâce à Mbappé. Le Français, auteur d'un doublé face à son ancien club, a scellé le sort d'une bien triste affiche du dimanche soir (2-0). Sans être beaucoup plus séduisant, Paris reste large leader de Ligue 1.

Modififié

PSG 2-0 AS Monaco

Buts : Mbappé (12e SP, 45e)

À Paris cette saison, il y a une chose qui ne change jamais, peu importe les circonstances. En Ligue 1 ou en Ligue des champions, qu'il fasse grand soleil ou qu'il pleuve, avec ou sans Neymar, avec ou sans Verratti, à l'extérieur ou à domicile, avec ou sans les ultras dans le virage Auteuil du Parc des Princes — punis ce soir après leur fête très pyrotechnique lors du match face à Nantes. Une constante absolue dans l'univers Paris Saint-Germain qui porte le numéro 7, court très vite et marque des buts même quand tout autour laisse entrevoir un PSG moribond. Vous l'aurez deviné : dans cette affiche du dimanche soir face à Monaco qui clôturait la 18e journée de Ligue 1, Kylian Mbappé a une nouvelle fois porté le PSG sur ses épaules (2-0), lui qui sera libre dans une vingtaine de jours de s'engager où il le veut.

Heureusement, Mbappé est là


C'est un match qui aurait pourtant rapidement pu tourner en défaveur du PSG. Le coup d'envoi à peine donné, Marco Verratti perd un ballon inhabituel dans sa moitié de terrain, laissant Diop et Ben Yedder filer en contre-attaque. La finalité ? Une frappe sur le poteau du jeune Monégasque pour sonner l'alerte dès le départ (2e). Ce Paris est moins énergique que face à Bruges, plus tôt cette semaine, mais met rapidement le pied sur le ballon et se lance à l'attaque. Di María est en jambes. Après avoir concédé un corner, il s'insère dans la surface et bute sur Sidibé. Pas de faute, dit l'arbitre... avant d'aller consulter la vidéo. Au ralenti, le latéral français écrase le pied de l'Argentin. Penalty logique, et transformé par Mbappé (1-0, 12e), encore lui, sous les très jeunes hourras du Parc des Princes.

Pas découragé par l'ouverture du score, Monaco décide de faire ce que trop peu d'équipes osent face au PSG : jouer. Sans un Marquinhos et un Donnarumma vigilants, voire décisif pour l'Italien dans les pieds de Ben Yedder (24e), les Rouge et Blanc auraient même pu recoller au score, avec de belles situations malgré aucun tir cadré lors du premier acte (un seul pour Paris, le but). En face, mis à part quelques sprints de Mbappé qui mettent le feu dans la défense monégasque et font parcourir un frisson dans les travées du Parc, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Comme souvent lorsqu'il mène 1-0, Paris joue comme s'il avait quatre buts d'avance. Le problème, c'est que souvent, ça suffit. Après un gros temps fort monégasque en première période, Paris finit par doubler la mise juste avant la pause : une erreur de Fofana dans l'axe lance parfaitement Messi, qui décale Mbappé côté gauche, qui n'a plus qu'à ajuster Nübel pour s'offrir un doublé (2-0, 45e). Cruel.

Des noms ronflants, un match soporifique


Le deuxième acte redémarre sur les mêmes bases que le premier, avec une belle occasion pour Monaco, une nouvelle fois écœuré par un excellent Donnarumma sur une frappe à ras de terre de Golovin (47e). La suite est beaucoup plus calme, avec un rythme en seconde période qui fait plus penser à un foot du samedi après-midi entre copains qu'à une grande affiche du championnat du siècle. C'est à peine si un coup franc de Messi, brossé au-dessus de la barre de Nübel, ou un enchaînement de passes inspirées entre Verratti et Di María viennent réveiller un Parc qui commence à piquer du nez. Assez peu en réussite depuis ses débuts en Ligue 1, Leo Messi rate encore deux occasions de rassurer ceux qui l'ont payé une petite fortune sur MPG : sur la première, il négocie mal une contre-attaque après une passe brillante de Donnarumma ; sur la seconde, il croise trop sa frappe du droit après un une-deux inspiré avec Mbappé (71e).

Pour ce soir, à part la standing ovation du Parc sur la sortie de Mbappé et une dernière parade d'un grand Donnarumma face à Golovin (90e +2), c'était tout ce qu'il y avait à se mettre sous la dent. Au bout de l'ennui d'un second acte pas franchement mémorable, Monaco repart de Paris avec le tarif maison : une petite défaite. Dans la droite lignée de son année 2021, le PSG a joué avec intermittence, sans séduction, et juste assez de génie pour ne pas sombrer. En espérant qu'en 2022, le football s'invite un peu plus souvent au Parc des Princes.



PSG (4-3-3) : Donnarumma - Hakimi, Marquinhos, Diallo, Bernat (Kehrer, 50e) - Verratti, Wijnaldum, Gueye (Herrera, 80e) - Mbappé (Icardi, 89e), Di María (Paredes, 80e), Messi. Entraîneur : Mauricio Pochettino.

AS Monaco (4-2-3-1) : Nübel - Sidibé, Maripán, Disasi, Henrique (Jakobs, 46e) - Tchouaméni, Fofana (Lucas, 55e) - Martins (Isidor, 87e), Golovin, Diop (Matazo, 65e) - Ben Yedder (Boadu, 55e). Entraîneur : Niko Kovač.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Revivez PSG - Monaco (2 - 0)


    Par Alexandre Aflalo, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié






    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 17:32 Angleterre : cinq ans d'interdiction de stade pour les consommateurs de cocaïne 65 Hier à 16:48 Prise au piège, la famille voleuse de maillots forcée de renvoyer plus d'une dizaine d'exemplaires 76
    Hier à 13:00 Live twitch : célébrations mythiques et montées/descentes
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    À lire ensuite
    Les notes de Paris-Monaco