Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 15 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 2. Bundesliga

Pourquoi il faut absolument suivre la D2 allemande cette année

Trois semaines avant sa grand sœur, la 2. (zweite) Bundesliga reprend ses droits ce vendredi soir, avec un salivant Schalke-Hambourg en guise de match d’ouverture, excusez du peu. Une raison parmi d'autres de concentrer ses efforts sur le suivi de l’antichambre allemande plutôt que sur l’élite. Parce que cette saison, l’autoproclamée « meilleure D2 du monde » n’a jamais aussi bien porté son nom.

Modififié
Vendredi 23 juillet, 20h30. Outre-Rhin, tous les fans de foot ont coché la date dans leur agenda. Et pour cause, la reprise de la 2. Bundesliga se fera avec une affiche de rêve : Schalke 04-Hamburger SV. Une affiche qui, d’ailleurs, sent davantage l’élite que l’antichambre. Pourtant, les deux adversaires de ce tout premier duel de la saison vont ferrailler avec le même objectif : remonter à l’étage supérieur. Du côté des Königsblauen, relégués en D2 pour la première fois depuis 1991, on se sait favoris des bookmakers, lesquels ont logiquement parié sur un coup d’ascenseur. De son côté, le HSV entame son quatrième (eh oui, déjà) exercice au purgatoire. Et au vu de leur capacité à mordre la poussière dans les derniers hectomètres (quatrièmes, avec neuf points pris sur les sept derniers matchs de la saison 2020-2021, après avoir passé seize (!) journées en tête du classement), les Rothosen partiront au feu avec humilité, sous la houlette de leur nouvel entraîneur Tim Walter, qui tentera, contrairement à ses prédécesseurs, d’être encore en poste à la fin de la saison.

Le record de saisons consécutives passées en Bundesliga (55) compte désormais comme de l’histoire ancienne, et le Dino pêche toujours à construire un effectif à long terme, capable de faire la différence face aux grosses écuries estampillées D2 allemande. Ceci dit, Hambourg a remporté trois de ses quatre amicaux de préparation (pour un match nul), un signe ? Sportivement, Schalke a fait presque aussi bien (trois victoires et deux nuls), mais le club de la Ruhr essuie encore les plâtres de sa crise interne, illustrée notamment par le remplacement de l’entièreté de sa direction dans les mois précédents et la nécessité de faire des économies de salaires (Kicker avance le chiffre de 22 millions d’euros). Cela ne l’a pas empêché de recruter le vétéran de la D2 Simon Terodde, arrivé gratuitement cet été en provenance de... Hambourg, et se révélera un précieux atout pour guider ses partenaires, ainsi que son inexpérimenté entraîneur Dimitrios Grammozis dans ce nouveau monde, resté inconnu pendant trois décennies.

Casting 5 étoiles


Mais Hambourg et Schalke ne sont pas les seuls centres d’intérêt de cette saison pas comme les autres. À leurs côtés, on retrouve un nombre record de poids lourds du championnat allemand : le Werder Brême tout d’abord, relégué lors de la dernière journée et en pleine restructuration interne. Là encore, l’objectif est de remonter immédiatement, et les observateurs placent le club de la Weser dans le duo de tête. Mais attention à la jurisprudence HSV ! Même si le public se réjouira de retrouver - au moins - le temps d’une saison, le bouillant derby du Nord face au voisin hambourgeois. Attention également à Nuremberg et Hanovre, géants endormis et qui attendent eux aussi de remonter dans l’élite. Plus à l’Est, ce sont deux clubs de tradition qui rejoignent l’antichambre, après s’être tiré la bourre pour le titre toute la saison dernière en D3 : le Hansa Rostock et le Dynamo Dresde. Ici, contrairement au Werder à Schalke, il semblerait que le pain noir ait définitivement été mangé. Effectif stable, dettes épongées, projet sportif ambitieux... le soleil brille enfin de nouveau en ex-RDA ! Même si la prochaine étape sera d’abord de se stabiliser à l’étage inférieur avant d’espérer rejoindre l’Union Berlin parmi l’élite.



La liste est encore longue, on se contentera donc de souligner qu’hormis quatre équipes (Aue, Ratisbonne, Sandhausen et Kiel), tout le casting de cette promo 2021-2022 a une expérience de la D1. En cumulé, cela représente 309 saisons jouées dans l'élite, un record absolu. Côté trophées, l’armoire est également bien garnie, puisque Nuremberg, Schalke, Hambourg et Brême pèsent 26 titres de champions de D1 à eux quatre, tandis que Dresde, Rostock et Aue en cumulent 12 (époque RDA). Et quand on sait que huit pensionnaires de cette D2 sont présents dans le top 20 des équipes comptant le plus de membres, on peut se douter qu’une fois de plus, la ferveur sera au rendez-vous. De quoi accueillir avec joie le retour progressif du public au stade, à commencer par les 20 000 chanceux qui assisteront au match d’ouverture, soit un tiers de la capacité de la Veltins Arena.

Révolution cathodique


À saison historique, mesures historiques. Et cela commence par la diffusion des matchs. Après quatre ans d’absence, le Topspiel de la D2 est en effet de retour en clair. Pour les téléspectateurs allemands, il sera toujours possible de regarder la totalité de chaque journée via le diffuseur payant Sky Sports, mais outre-Rhin, les moins fortunés auront droit à la meilleure rencontre de chaque journée tout à fait gratuitement. Quelques exemples pour d’ores et déjà se mettre l’eau à la bouche ? En plus du match d’ouverture qui sera diffusé sur Sat.1, la chaîne Sport 1 proposera Werder-Hanovre (J1), Hansa Rostock-Dynamo Dresde (J4) et le grand derby du Nord entre Brême et Hambourg (J7). En revanche, le public devra s’habituer à un nouvel horaire : celui du samedi à 20h30. Avec la disparition (saluée par l’ensemble des supporters allemands) des matchs du lundi soir, la Ligue de football professionnel s’est donc rabattue sur une nouvelle case pour séparer le Topspiel du traditionnel multiplex de 13h30. Parfait pour changer un peu de la Ligue 1 donc. Un bon coup de VPN et vous serez prêts à vivre une saison folle. Los geht’s!

Par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 14:17 Un but digne de Shaolin Soccer en D3 chilienne 19 Hier à 12:30 L'Ajax rejoue ses grands moments de C1 avec des enfants 7