Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

Özil laissé sur le banc, Emery se justifie

Modififié
Pas un coach à poigne, Unai Emery ?

Le manager d'Arsenal a pourtant pris la décision de ne pas titulariser Mesut Özil dimanche à Bournemouth (1-2). Un choix pas évident que l'Espagnol a justifié après la rencontre par son manque d'implication physique pour un match qui s'annonçait intense : « On s'est interrogé sur la manière de jouer, dans un match très exigeant en matière de physique et d'intensité. Et nous avons décidé de ne pas le faire jouer. »


Le meneur de jeu n'est même pas parti s'échauffer en seconde mi-temps, et ce, malgré la performance déplorable d'Henrik Mkhitaryan qui avait été titularisé à sa place. Là encore, Emery ne s'est pas démonté : « Cela dépend du déroulement du match. J'ai choisi une autre option. Nous savions que c'était un stade difficile, une équipe difficile. »

Une chose est sûre, pour Özil, l'excuse de la trêve internationale n'était pas valable. JP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 94 Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22