Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Monaco-Bruges (0-4)

Impuissance 4

En position d'espérer un reversement en Ligue Europa en cas de succès mardi soir face à Bruges, l'AS Monaco a été humiliée au Louis-II (0-4). Jamais un club français n'avait encaissé trois buts dans les 25 premières minutes d'une rencontre de C1.

Modififié

Monaco 0-4 Bruges

Buts : Vanaken (12e, 17e s.p.), Wesley (24e) et Vormer (85e) pour Bruges.

Il y a des soirs comme ça où il vaut mieux être placé en garde à vue, des nuits de la sorte où l’on se dit que sortir cavaler sur une pelouse peut aider à se vider la tête. Puis, tout retombe : un juste retour à la réalité du moment. Mardi soir, Monaco avait un espoir : saisir la Ligue des champions, compétition dans laquelle le club restait avant le coup d’envoi sur une série de cinq défaites consécutives à domicile, pour oublier le quotidien d’une Ligue 1 où la bande à Henry ne cesse de glisser. C’était aussi l’objectif de l’entraîneur monégasque, qui rêvait publiquement de voir ses hommes ouvrir (enfin) « une bonne dynamique » . Cette idée n’aura duré qu’une dizaine de minutes à peine, parenthèse qui aura vu Falcao placer une tête à côté et le jeune Sofiane Diop buter sur Ethan Horváth.


La suite ? Un déséquilibre qui se confirme, une doublette Glik-Jemerson laissée à l’abandon, un ensemble statique, la cabane qui tombe sur la tête : sur sa première incursion dans la surface monégasque, Rits est allé jouer avec Jemerson avant de lâcher un centre sur lequel Glik s’est troué et au bout duquel Hans Vanaken a couché Benaglio de près (0-1, 12e). Dans la foulée, le buteur belge a profité d’une main d’Antonio Barreca dans la surface pour fracasser le suspense sur penalty (0-2, 17e). Encore ? Oui, encore et encore, puisque sept minutes plus tard, Wesley est venu à son tour tromper Benaglio d’une frappe lointaine (0-3, 24e). Dans sa zone technique, Thierry Henry a alors pris l’évènement en pleine tronche. Touché, mouillé.

Et au bout, l'implosion


Pourtant, l’AS Monaco avait montré de belles choses en début de match. Pourtant aussi, Bruges n’a pas été impressionnant, simplement incroyablement réaliste, profitant également de la timidité des offensives monégasques : une belle frappe de Tielemans sortie par Horváth, un coup franc timide de Chadli, un enroulé sans conviction de Falcao passé loin au-dessus du but belge. Ce qu’on a vu mardi soir, c’est surtout la confirmation d’un ensemble collectif fragile, sans réelle colonne vertébrale et privé de mouvements. Un voyage dans le néant, continuité de celui à Reims dans le week-end, bouclé par une septième défaite en Ligue 1. En seconde période, l’ASM n’aura pas vraiment bougé le petit doigt, même si Aït Bennasser a claqué une belle volée avant l’heure de jeu dans les bras d’Horváth. L’heure choisie par les ultras monégasques pour quitter Louis-II.


Instant également attrapé par Henry pour commencer à agir en vue de la réception du PSG, dimanche, et pour pousser dans le grand bain des gamins (Gouano, Massengo) au milieu d'une seconde période où le coach de l'ASM aura malgré tout continué à bosser, à multiplier les consignes tactiques, à tenir autant que possible une équipe en pleins travaux et humiliée par son public. En fin de match, le capitaine brugeois Ruud Vormer est venu assurer les finitions en contre (0-4, 85e), laissant pour de bon l'AS Monaco imploser dans un stade où elle n'a pas remporté la moindre rencontre cette saison. Bruges, de son côté, n'avait plus gagné en C1 depuis août 2005 : voilà une belle manière de briser une série maudite et d'assurer déjà un futur ticket pour finir en Ligue Europa en février prochain. D'ici là, qui sait où sera l'ASM ?



AS Monaco (4-3-3) : Benaglio - Sidibé, Glik (Touré, 76e), Jemerson, Barreca - Tielemans, Aït Bennasser (Han-Noah Massengo, 68e), Chadli - Sylla, Falcao (Gouano, 61e), Diop. Entraîneur : Thierry Henry.

Bruges (3-5-2) : Horváth - Poulain, Mechele, Denswil - Mata (Vlietinck, 77e), Vormer, Nakamba, Rits, Diatta (Cools, 6e) - Wesley (K. Rezaei, 72e), Vanaken. Entraîneur : Ivan Leko.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 78

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70
    À lire ensuite
    Les notes de Monaco