Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Islande

Mbappé : après l'or, c'est encore l'or

Ce n'est pas le tout de s'extasier chaque semaine devant les prouesses de Kylian Mbappé : il serait peut-être temps de lui accorder un statut en adéquation avec ses capacités. Un Ballon d'or et la pointe de l'équipe de France, et on n'en parle plus ?

Modififié

Une fois la détonation entendue, impossible d’échapper à l’onde de choc. En inscrivant un quadruplé en 13 minutes face à Lyon dimanche dernier (5-0), Kylian Mbappé a une nouvelle fois fait sursauter la communauté internationale du football. Si bien que les médias peinent à trouver de nouveaux superlatifs à son encontre. « Attaquant sans pitié » selon O Globo, « bourreau de l’OL » pour La Dernière Heure, « guide du PSG » d’après Sky Sports, quand Marca se laisse impressionner par le PSG et « son équipe d’extraterrestres qui porte, en son berceau, une bête nommée Kylian Mbappé » . Un côté « bestial et brutal » également souligné par AS. Cet emballement est d’autant plus irrémédiable que cette explosion est loin d’être la première du genre, le gamin de Bondy retournant avec une régularité froide les records de précocité depuis bientôt trois ans, sans oublier d’empaqueter la plupart des trophées qui lui passent sous la main. À 19 ans et 9 mois, le voici déjà champion du monde (et meilleur jeune de la compétition) et double champion de France (et à chaque fois meilleur espoir de Ligue 1), faisant de lui une promesse déjà tenue.

Plus que jamais en course pour le Ballon d'or


Figurant logiquement parmi les trente prétendants au prochain Ballon d’or France Football, Kylian Mbappé tient avec ces dernières performances ses meilleurs arguments de campagne. Septième de la dernière édition et quatrième joueur de l’année selon la FIFA, l’ancien Monégasque pourrait bien coiffer au poteau ses compatriotes Antoine Griezmann et Raphaël Varane, ainsi que le finaliste croate Luka Modrić, tous considérés jusqu’ici comme favoris en vertu de leurs titres européens avec les deux clubs de Madrid au printemps dernier. Car la forme du moment est aussi prise en compte par les 193 journalistes appelés à voter. Si le contexte dessert fortement Cristiano Ronaldo, les débuts de saison de Lionel Messi et donc Kylian Mbappé replacent ces deux joueurs dans la course. Inscrit également au prix Kopa, récompensant le meilleur jeune de l’année, le Parisien a surtout la possibilité de devenir le Ballon d’or le plus jeune de l’histoire, le Brésilien Ronaldo l’ayant reçu à 21 ans en 3 mois, quand ce vieillard de Michael Owen n'a décroché la lune qu'à 21 ans et 11 mois.


Le « pire » dans tout ça ? L’attaquant parisien est encore loin d’avoir atteint ses limites et sa marge de progression est encore large. L’intéressé en est lui-même conscient, comme le démontre son analyse d’après-match. « J'ai sept occasions, je mets quatre buts... Quatre sur sept, ce n’est pas mal, on peut faire mieux » , affirmait-il insatiable à la sortie du match. Pour garder la tête froide face à ça, Mbappé peut compter sur Didier Deschamps, qui ne se départ jamais de son légendaire flegme. S’il reconnaissait lundi que « ce que fait Kylian est un peu hors norme » , le sélectionneur assurait aussi jeudi dernier qu’il ne se satisfera pas uniquement de ces coups d'éclat : « Je suis toujours exigeant. Il fait un bon début de saison, mais qu’il maintienne les exigences qu’il a envers lui-même. » Comme une invitation à ne jamais se reposer sur ses lauriers.

L’heure de pointe


Mais pour aller encore plus haut, Didier Deschamps devra aussi lui donner une nouvelle place dans son dispositif. Que cela soit avec les Bleus ou le PSG, Kylian Mbappé est généralement aligné sur un côté droit. Une vitesse et des qualités de percussion qui étaient précieuses dans l’animation offensive des champions du monde comme dans celui du club de la capitale. Cependant, le voir flanqué sur un côté peut aussi impliquer certains points négatifs, notamment celui de laisser son latéral livré à lui-même dans son couloir en phase défensive. Chose qui a justement plombé Benjamin Pavard lors des deux derniers matchs de l'équipe de France, face aux Pays-Bas et l’Allemagne. Le conservatisme de Deschamps devra tôt ou tard consentir quelques réformes dont celle de voir Kylian Mbappé être intronisé en pointe. Si Olivier Giroud en ferait les frais, cela permettrait de laisser une chance à Ousmane Dembélé ou Florian Thauvin, deux garçons plus calibrés pour être astreints à ce poste d’ailier droit, et donc de mettre Mbappé dans des conditions optimales. C’est d’ailleurs dans une position axiale, une fois Edinson Cavani sorti par Thomas Tuchel pour rééquilibrer son équipe après l’exclusion de Kimpembe, que « KM7 » a claqué son quadruplé. Pas la peine d'espérer que Presnel doive se prendre un nouveau rouge avec l’équipe de France pour que cela devienne une évidence en sélection : la solution est là, juste sous nos yeux.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 2 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
il y a 2 heures Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 1 il y a 3 heures R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 6 il y a 5 heures Gignac plante son dixième but de la saison 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE