Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Foot européen

Les matchs qu'il ne faut surtout pas regarder ce week-end

Ça y est, c'est le week-end ! Au sempiternel métro-boulot-dodo succède le rituel canapé-télé-foot à volonté. Et avec lui son lot de matchs claqués, joués d'avance, surfaits ou dénués d'intérêt, sur lesquels il est déconseillé de zapper. La preuve par cinq, de Geoffroy-Guichard à Anfield en passant par le Salt Lake Stadium de Calcutta.

  • Celtic - Motherwell (Scottish Premiership, 28e journée)

  • Prenez le Celtic Park, videz-le de ses spectateurs, et il ne vous reste qu'une équipe locale quasi insignifiante. Car si l’écart avec les Rangers fait office de juge de paix dans une ligue cannibalisée par les deux clubs de Glasgow, alors les 23 points de handicap (avec deux matchs de moins) qu’accusent les Bhoys après 27 journées en disent long sur les états de service des hommes de Neil Lennon sur la scène nationale cette saison.


    Quel intérêt donc à mater un match dont l’issue est connue d’avance face à un adversaire battu lors de ses dix dernières venues, et que Daren Tulett se plaît à appeler « Maman va bien » ? Vous valez mieux que ça. Et puis, pour voir Odsonne Edouard se faufiler entre des plots pour empiler les buts, il y a déjà les matchs de l’équipe de France Espoirs.

    Puisque vous insistez : trouvez-vous un bon streaming samedi à partir de 16h.


  • Jamshedpur FC - SC East Bengal (Indian Super League, 16e journée)

  • Oubliez Pirès, Nesta, Anelka ou Del Piero gratifiant l’Inde de leurs derniers jolis restes : la star de l’Indian Super League cette saison se nomme Robbie Fowler. Or le Robbie Fowler de 2021 ne joue pas, il coache une équipe dont le surnom ressemble à un vulgaire plagiat de celui du RC Lens : la Brigade rouge et or. En l’occurrence le Sporting Club East Bengal, formation pointant à l’avant-dernier rang de l’ISL après n’avoir gagné que deux matchs, opposée ce week-end au modeste 7e (sur 11) de l’ex-futur meilleur championnat du monde.



    Le joueur le plus bankable de l'effectif de Fowler ? Un certain Anthony Pilkington, ailier anglo-irlandais de 32 piges auparavant placardisé à Wigan (D3 anglaise) et estimé à un demi-million d’euros. C’est peu, et c’est à peu près autant que le meneur de jeu adverse Alex, globe-trotteur brésilo-américain double demi-finaliste de l’US Open Cup en 2012 et 2013. Hélas, on ne parle pas de tennis, non.

    Si vous voulez quand même vous infliger cela : Connectez-vous sur une obscure plateforme de streaming, dimanche dès 8h30 heure française. Mais n'est-ce déjà pas assez compliqué de se lever la semaine pour aller au taf en ce moment ?


  • Saint-Étienne - Metz (Ligue 1, 24e journée)

  • Ce ne sont ni le succès étriqué à Nice dimanche, ni le nul concédé contre Nantes mercredi qui auront démontré le contraire : dans une saison normale, c’est-à-dire avec du public, les rencontres de Sainté ne vaudraient que pour les chants du peuple vert. À défaut, l’animation sonore y est assurée par Claude Puel, dont les vociférations aussi incessantes qu’infantilisantes sont tout bonnement insupportables pour le téléspectateur - et pour ses hommes ? Alors imaginez avec Frédéric Antonetti sur le banc d’en face... Amusant, sur le papier ? Sans doute moins sur le terrain, où le duel opposera la 18e attaque du championnat à sa 4e défense, rappelons-le. Bref, un bon 0-0 en perspective.

    Si vous y tenez vraiment : dimanche à 15h sur Téléfoot 3.


  • Liverpool - Manchester City (Premier League, 23e journée)

  • Est-il vraiment besoin de voir Liverpool se louper à la maison pour savoir que les Reds sont en train de passer à côté de leur saison ? West Brom', Burnley et plus récemment Brighton l’ont déjà rappelé en ce début d’année. Faut-il vraiment les voir rouler sur le champion en titre pour être convaincu que les Citizens, leaders avec trois points d’avance sur United malgré un match de moins, seront sacrés champions cette année ?


    Plus globalement, avez-vous encore envie qu'on vous rebatte les oreilles avec le gegenpressing, le jeu de position ou les half spaces ? Twitter et son aréopage d’analystes tactiques en herbe ne vous suffisent pas comme ça ?

    Si vous vous nourrissez exclusivement de grosses affiches : dimanche à 17h30 sur Canal+ Sport et RMC Sport.


  • Parme - Bologne (Serie A, 21e journée)

  • Évoquer Parme et Bologne dans une même phrase, c’est se souvenir de cette épopée marseillaise lors de la Coupe de l’UEFA 1998-1999, achevée en finale face aux premiers après avoir éliminé les seconds en demies. Et se faire du mal, beaucoup de mal, qu’on soit un supporter de l’OM ou un trentenaire soudain rattrapé par le poids des années. Car les Gialloblù et les Rossoblù d’aujourd’hui n’ont strictement rien à voir avec ceux de la fin du siècle dernier.



    Incapables de s’imposer en six matchs de Serie A en 2021 (un nul, un malheureux but marqué), les Parmesans sont d’ailleurs avant-derniers avant cette journée, quand les hommes de Siniša Mihajlović pointent à une vilaine 15e place. Qu’on se le dise : le dernier endroit où faire cohabiter Parme et Bologne pour déboucher sur quelque chose de correct, c’est votre assiette. Et encore : en Italie, les spaghetti bolo ne sont servis que chez les vulgaires attrape-touristes.

    Si vous êtes un Calcix endurci : dimanche dès 18h sur beIN Sports 7. Garanti sans commentaires.

    Par Simon Butel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 2 minutes La collection de tirages photo So Foot de mars est dispo !
    il y a 1 heure Coincé dans les bouchons, Ibrahimović fait du stop pour rejoindre Sanremo 21
    Hier à 19:40 Revivez le quiz "foot & TV" avec Swann Borsellino 7
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    Hier à 14:19 En D2 polonaise, le troll des supporters pour le derby de Łódź 14 Hier à 12:35 L'ancien agent de Raheem Sterling objet d'une enquête de la FA 9 Hier à 11:57 Des clubs d'Île-de-France refusent de verser leurs cotisations à la Ligue 14
    À lire ensuite
    Nîmes, champ de mines