Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts- Real Madrid-Juventus (1-3)

Le twist d'Oliver

On pourrait retenir un million de choses du match de ce mercredi soir, voire plus, mais certains choisiront de ne garder en tête que le dernier coup de sifflet de l'arbitre. Michael Oliver a-t-il eu tort de siffler penalty ? Non. Mais l'aurait-il fait dans un autre contexte ? Pas sûr non plus...

Modififié
Ceux qui disent d'ores et déjà que ce Real-Juve est bon pour entrer dans les livres d'histoire ont raison, et même amplement raison. Maintenant vient la question de savoir par quelle image il sera illustré. Comment ne retenir qu'un seul cliché d'une soirée qui a suinté la folie du début à la fin, et qui s'est terminée en basculant dans la démence la plus totale ? Parmi les faits marquants, il y a eu l'ouverture du score express de Mandžukić, puis son doublé, puis le but aussi inesthétique qu'importantissime de Matuidi, puis les trois dernières minutes. Ces foutues trois dernières minutes sponsorisées par Otis et ses ascenseurs qui font voyager nos organes du sol au plafond sans nous demander notre avis.


Mais au milieu de la furie, du brouhaha, des coups de sifflet, des coups de menton et des cartons qui valdinguent, l'image la plus frappante pourrait être celle de Giorgio Chiellini mimant d'agiter une liasse de billets juste sous le nez de Raphaël Varane. À sa façon, le défenseur de la Juve montrait de manière explicite ce qu'il pensait du dénommé Michael Oliver, arbitre aussi âgé que le Christ au moment de passer sur la Croix et qui a agité ses attributs devant la terre entière en envoyant Buffon à la douche. Par ce geste, Chiellini ressemblait surtout à des millions de fans – de la Juve ou d'autres équipes – qui en ont marre de ces décisions sorties des chapeaux des arbitres que le grand public ne comprend pas, et qui favorisent souvent les mêmes équipes.

Boîtes à archives


Qu'on s'entende : siffler penalty sur le contact entre Benatia et zquez est loin d'être scandaleux. Le Marocain touche le ballon, certes, mais il attrape le Madrilène sans vergogne dans son mouvement maladroit. Sauf qu'il s'agit typiquement du genre d'action sur laquelle la moitié des arbitres du globe siffle péno, tandis que l'autre moitié laisserait jouer. Et là, même une VAR qui aurait capté l'action sous un milliard d'angles différents n'y pourrait rien. À partir de là arrive l'étape 2 du raisonnement, celle où l'on se dit que, quand même, dans un autre stade, avec une autre équipe, à un autre moment du match, M. Oliver n'aurait peut-être pas sifflé. Et que si le Real n'est pas favorisé de façon délibérée et organisée, mine de rien, la réussite lui sourit pas mal, et que sa tartine ne tombe pas souvent du côté de la confiture.



Quant au rouge de Buffon, il est encore plus compliqué à comprendre. Coupable d'avoir singé Chiellini, un journaliste italien a même été viré de la tribune de presse manu militari pour avoir secoué des billets de 50 euros devant des fans du Real. Certains supporters italiens ont déjà farfouillé dans les boîtes à archives pour exhumer ce but valable, mais non sifflé par ce même Michael Oliver il y a deux semaines, lors du match amical Pologne-Nigeria. José Luis Chilavert, jamais le dernier quand l'odeur de la poudre est dans les parages, a préféré se fendre d'un lapidaire : « La mafia del fútbol lo deja fuera a la Juventus » – comprendre « La mafia du football a mis la Juventus à la porte » – sur Twitter. L'ancien gardien du Paraguay et de Strasbourg n'y changera rien, son confrère le plus illustre a fini foudroyé par un homme né en 1985 pour la deuxième fois en une semaine. Et ça, c'est une sacrée image.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 18 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE