Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // GO-JEK Traveloka Liga 1
  2. // J7
  3. // Persipura Jayapura-Borneo FC (2-0)

Le match que vous n'avez pas regardé : Persipura-Borneo FC

Un déplacement de quatorze heures, une invincibilité à domicile, une légende papoue et un Julien Faubert malade : tout ça, c’était le duel entre Persipura Jayapura et le Bornéo FC, en première division indonésienne et c’est le match que vous n’avez pas regardé.

Modififié

Persipura Jayapura 2-0 Borneo FC

Buts : Sacramento (33e, sp), Solossa (84e) pour les Black Pearls.

Dans un pays grand comme presque quatre fois la France et constitué de pas moins de 18 000 îles, les déplacements footballistiques relèvent souvent du périple périlleux, mis à part sur l’île de Java, où est concentrée la moitié des clubs qui composent le championnat de première division. Une compétition qui existe sous sa forme actuelle depuis maintenant dix ans et suit le rythme de l’année civile. Ce vendredi, le Bornéo FC se rendait à Jayapura, la capitale de la province de Papouasie. Un déplacement de quatorze heures chez le leader de Liga 1, invaincu à domicile et dont les hommes de l’entraîneur serbe Dejan Antonic espèrent bien ramener un point, après un nul encourageant face au dauphin Madura United lors de la précédente journée, obtenu en partie grâce à une tête de la recrue-phare du dernier mercato : Julien Faubert.

Vomi, sortie, penalty


Mais à trois heures du coup d’envoi, un premier coup de massue vient frapper les visiteurs : Faubert est pris d’une crise de vomissement après avoir ingurgité le repas servi par leurs hôtes et doit déclarer forfait. Coup dur pour Antonic, qui aligne le vétéran Sultan Samma à la place du Français. L’Indonésien évoluera dans l’axe avec son jeune compatriote Abrizal Umanailo. Devant 13 000 spectateurs, Persipura se montre offensif d’entrée de jeu et compte bien maintenir le rythme des deux buts inscrits par match à domicile depuis le début de la saison. Dès la demi-heure de jeu, nouveau choc psychologique pour Borneo. L’attaquant brésilien Marlon Silva doit sortir sur blessure, remplacé par le vieillissant Febri Hamzah, associé en pointe avec Titus Bonai, meilleur marqueur de son club avec deux réalisations en six journées, ce qui explique en partie la triste huitième place des Pesut Etam.


Dans la foulée, Azamat Baimatov commet une grossière faute de main dans sa surface et offre un penalty à Persipura, superbement transformé par un autre Brésilien, Marcel Sacramento. De quoi regagner les vestiaires la tête froide et croire à une victoire facile, au vu de la faible résistance opposée en face.

La légende Solossa


La deuxième mi-temps est à l’image de la première. Sans entrer dans le chauvinisme de bas étage, l’absence de Julien Faubert au milieu de terrain se fait cruellement ressentir au sein d’une équipe qui n’a que trois petites années d’existence. Les automatismes de Borneo sont vacillants, au contraire du onze de Jayapura, quatre fois champion d’Indonésie depuis la création de la Liga 1 sous sa forme actuelle. À raison d’un titre tous les deux ans, l’année 2018 pourrait bien les voir sacrés pour respecter la logique. La performance serait belle pour l’entraîneur anglais Peter Butler qui, en dehors de trois ans passés à la tête de l’équipe nationale du Botswana, partage avec son homologue serbe la particularité d’être un mercenaire des bancs de touche asiatiques. Et en toute fin de rencontre, c’est le capitaine Boaz Solossa qui se charge de confirmer la domination des siens en reprenant parfaitement un service de Prisca Womsiwor au point de penalty, après que ce dernier a transpercé toute la défense de Borneo en solo.



Victoire nette et sans bavure (2-0) des Papous, qui consolident leur première place au classement ainsi que leur invincibilité à domicile. Et surtout, une démonstration de plus de Solossa, l’enfant du pays, le symbole du travail de formation de Persipura, réputé pour mettre en lumière les jeunes talents locaux. Homme d’un seul club, Solossa, qui est également international indonésien, en est désormais à sa quatorzième saison sous le maillot des Black Pearls. Et dire qu’il a failli être transféré aux Pays-Bas il y a sept ans, un transfert qu’il a finalement refusé pour rester proche de sa famille. Comme quoi, même dans le football moderne, il reste une place pour l’amour du terroir.


Persipura Jayapura (4-4-2) : Sulalman - Tahrir, Atuturi, Maïga, Tjoe - Kabes, Yahya (Wanggai, 74e), Womsiwor, Pae - Sacramento, Solossa. Entraîneur : Peter Butler.

Borneo FC (4-4-2) : Ridho - Michiels, Rahman, Balmatov, Alhadji Adamou - Putra (Ramadhan, 87e), Samma, Umanailo (Tupamahu, 73e), Lopici, Bonai, Marlon Silva (Hamzah, 32e). Entraîneur : Dejan Antonic.


Par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible