Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Atalanta-Valence (4-1)

Bergame en flammes

En explosant Valence devant son public, l'Atalanta a encore impressionné pour son premier huitième de finale de Ligue des champions et quasiment assuré sa place en quarts. Quelle première C1, pour ce collectif ultra-offensif !

Modififié
L'Atalanta Bergame est un club sympa. Sympa à regarder, et relativement sympa à affronter. Car s'ils ont proposé une rencontre spectaculaire (une trentaine de frappes) ce mercredi soir pour le premier huitième de finale de Ligue des champions de leur histoire devant Valence, les Italiens ont aussi laissé un but à leur adversaire alors qu'ils menaient 4-0. Histoire de conserver un peu de suspense pour le match retour, mais aussi d'offrir un petit remontant aux Espagnols en fin de soirée. Comme lorsque l'équipe de poussins laisse marquer celle de débutants à la fin d'une partie archi-dominée lors d'un tournoi de quartier, afin de faire sécher les larmes.


À la 66e minute, Denis Cheryshev a donc profité d'une relance hasardeuse pour réduire le score d'un tir lointain à l'entrée de la surface de réparation. 4-1, presque tout le monde est content. Enfin, surtout les habitués du Stadio Atleti Azzurri d'Italia. Lesquels sont vraiment chanceux de supporter une telle team, aussi offensive qu'emballante. Aussi dangereuse que motivée. Aussi surprenante que collective.

É-Q-U-I-P-E


Collective, oui. En témoigne le nombre de joueurs décisifs, au tableau d'affichage : pas moins de cinq bonhommes ont marqué ou fait marquer (Hans Hateboer X2, Alejandro Darío Gómez, Josip Iličić, Mario Pašalić, Remo Freuler). Un fait qui répond au gros nombre de buteurs différents de la Dea dans la compétition aux grande oreilles : dix, pour douze réalisations en tout. Au sein de l'Atalanta, pas de tête qui dépasse, si ce n'est celle du talentueux Gian Piero Gasperini. Les stars ? Le douzième homme, et cette volonté commune d'aller de l'avant en (se) faisant plaisir.


Ajoutez à cela un gardien capable de se mettre en valeur alors que ses partenaires dominent (presque) totalement leur sujet ainsi que des qualités techniques au-dessus de la moyenne, et vous obtenez le - probable - premier qualifié en quarts de finale de C1. Pour renverser le résultat, Valence va en effet devoir sortir un exploit que personne n'envisage de près ou de loin au Mestalla Stadium.

Le crawl offensif


Certes, le jeu complètement fou de l'Atalanta donne des possibilités à ceux qui se trouvent en face. Surtout si ces derniers disposent de l'expérience des grandes compétitions. Ainsi, Valence a tenté sa chance à 18 reprises (pour seulement quatre tirs cadrés, et un poteau) et aurait pu tromper plus d'une fois Pierluigi Gollini s'il s'était montré davantage inspiré. Maxi Gómez ne devrait pas dire le contraire, lui qui n'a pas réussi à faire trembler les filets malgré les occasions. Reste que ce sont les risques à prendre pour faire jouir les fans, et que Gasperini n'est pas devenu coach de football pour s'emmerder à couler un mur de béton derrière.


Raisons pour lesquelles la Dea représente la troisième meilleure attaque d'Europe, derrière Manchester City et le Paris Saint-Germain. Dès lors, pas tellement surprenant de la voir piétiner le septième de Liga qui dispose de la quinzième pire défense d'Espagne. Ce qui est en revanche surprenant, c'est de l'observer conserver cette puissance au-delà des frontières et nager comme un poisson dans une piscine continentale alors qu'elle n'en est qu'à son premier plongeon dans la mare. D'où la question : la fin de la baignade, c'est pour quand ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE

il y a 1 heure Dirigeants et joueurs de Ligue 1 ont trouvé un accord pour réduire les salaires en avril 2
Hier à 19:20 La FIFA propose d'étendre les contrats des joueurs et va adapter les dates du mercato 1
Hier à 17:52 Mondiaux 2018 et 2022 : la Russie dément, la FIFA va coopérer 2
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 13:57 Live à 17h sur l'Instagram de So Foot avec Steve Savidan Hier à 12:18 Deux frères reproduisent des buts d'anthologie dans leur jardin 18