Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Benzema, ego dimensionné

Dans un Euro français où l’inébranlable esprit collectif s’est vu fissurer par la résurgence de certains ego parmi les cadres des Bleus, seul Karim Benzema, celui qui était finalement le plus contesté, semble pouvoir échapper à la critique. Sur le terrain comme en dehors, son Euro est sans doute la plus grande satisfaction de la courte aventure française.

Modififié
Les réponses avaient été aussi unanimes que les questions légitimes. Quelques jours avant le début de l’Euro, alors qu’ils venaient de se retrouver à Clairefontaine, les joueurs ont tous été interrogés un par un, au rythme de leurs passages en conférence de presse, tous ont été invités à donner leur avis et leurs impressions. Qu’en pensez-vous ? Va-t-il bien s’intégrer au groupe ? Pensez-vous qu’il peut sublimer cette attaque déjà prolifique ? Et en vrai, il est sympa ? Refrain chanté à l’unisson : Karim Benzema est un grand joueur, un leader, et un type avec lequel tout est simple. Le passé, c’est le passé, mais le futur s’écrira avec lui, et tout le monde en semblait très heureux. Le retour de Karim Benzema avait créé autour de l’équipe de France une atmosphère électrisante suffisamment rare pour être soulignée : des simples supporters à ses coéquipiers, tout le monde semblait excité de le revoir, content de l’apercevoir sous la tunique bleu-blanc-rouge, et surtout pressé de le voir planter ses premiers pions.

Leader inspirant et discret


En regardant dans le rétro de ce qui restera évidemment comme un été décevant, tout n’est pas à jeter. Parmi ces choses qui ont donné satisfaction et espoir, le retour de Karim Benzema en équipe de France aura semblé être une franche réussite. Parce que celui-ci a, surtout, déjoué tous les pronostics des sceptiques, même ceux qui avaient le plus envie de croire que ça pouvait marcher, mais se laissaient facilement rattraper par le doute. Après plus de cinq ans de mitard, le retour à la vie en Bleu de Karim Benzema n’allait-il pas perturber la vie du groupe ? Sa relation avec Didier Deschamps était-elle vraiment entièrement réparée ? N’allait-il pas n’être qu’une forte personnalité de plus dans un vestiaire qui comptait déjà son lot de stars ? Tous ces doutes ont été balayés en un sourire, celui qui n’a pas quitté le visage de Karim Benzema du 26 mai au 28 juin. Comme un coup de foudre, on a pu retomber amoureux d’un KB19 qui revenait en équipe de France comme s’il ne l’avait jamais quittée, qui rigolait autant avec des anciens qu’il échangeait avec les nouveaux. Trouver sa place dans ce groupe en tant que l’un des meilleurs joueurs français au monde, mais après une si longue absence était un périlleux exercice d’équilibriste dans lequel Karim Benzema aurait pu trébucher. Il aura finalement naturellement brillé. Sans prétendre à plus, sans fausse modestie, il a tout simplement pris la place que les autres lui ont donnée au vu de sa carrière, son aura et son talent.



Sur la fin de l’Euro, alors que les épisodes orageux se sont succédé dans le ciel bleu, apportant au moulin à polémiques et à embrouilles suffisamment d’eau pour brasser pendant un moment, Karim Benzema est resté étonnamment sec. Impeccable sur le terrain, discret en dehors, l'attaquant madrilène n'a fait aucune vague. En tribunes, ce sont les familles de Paul Pogba et Kylian Mbappé qui ont été écorchées par la drôle de scène de Véronique Rabiot. Avant l’Euro, c’est un Olivier Giroud habituellement si discret qui avait fait parler son ego avec une sortie aussi publique que frontale prise très personnellement par Mbappé. Sans parler de l'épisode des visuels de la FFF qui auraient agacé certains cadres de l'équipe de France, comme le relayait L'Équipe cette semaine. Au-delà des dérèglements tactiques et des soucis sur le terrain, les Bleus ont été confrontés à une réalité bien connue dans le football, celle consistant à jouer pour soi plus que pour le groupe.

Vacciné contre les polémiques


Et Karim, dans tout ça ? Pas grand-chose d’autre à souligner que le terrain, le terrain et encore le terrain, sur lequel il a fini par briller malgré un démarrage tardif. Ses quatre buts (deux doublés contre le Portugal et la Suisse, mais vous vous en souvenez), son activité sur le pré, son attitude pour remobiliser les troupes dans les moments difficiles, tout n’a pas été parfait, mais tout a été de bon ton. Et a laissé présager le meilleur pour la suite : peut-être que le retour de Karim s’est fait trop tard, a trop focalisé l’attention, n’a pas laissé le temps de vraiment développer les automatismes sur le terrain. Ce qui n'empêche que son installation dans le groupe (et dans le onze) jusqu'au Mondial 2022 s'impose désormais comme une évidence. Une bonne nouvelle, même. À bientôt 34 ans, Benzema est un autre homme, un autre joueur. Il sait aussi qu'il lui reste peu de temps pour accomplir une dernière chose dans sa carrière : remporter un trophée avec les Bleus.

  • Récupérez 20€ sans avoir à déposer d'argent chez NetBet (EXCLU SoFoot avec le code SOFOOT20) en cliquant ICI pour parier sur l'Euro (bonus à durée limitée) !

    Par Alexandre Aflalo
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    Il suffisait d'Insigne