Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Atlético-Leicester (1-0)

Griezmann endort Leicester

Madrid a dominé, Madrid a marqué, Madrid s’en est contenté. Sans laisser une seule miette d’occasion à Leicester, les compères d’Antoine Griezmann sont tranquillement allés chercher une toute petite victoire qui ne les arrange finalement pas tant que ça. Pour le beau jeu, on attendra le retour.

Modififié

Atlético de Madrid 1-0 Leicester

But : Griezmann (28e) pour l'Atlético

Ronaldo renverse le Bayern

Il est de ces soirs où un choix s’impose, et où l’on fait parfois le mauvais. Ici, les amoureux du spectacle étaient prévenus : le potentiel offensif ne se situait pas vraiment à Vicente-Calderón. Attente confirmée : dans un match contrôlé du début à la fin par l’Atlético de Madrid, les Foxes n’auront eu que très peu d’occasions de revenir au score après l’ouverture du score de Griezmann sur penalty. Très peu, voire même pas du tout. Un résultat qui n’arrange finalement personne, sans pour autant enterrer qui que ce soit. Rendez-vous dans une semaine, donc.

Koke d’entrée


En général, taper la barre dans les cinq premières minutes d’un match est un bon indicateur de domination. Voilà qui tombe bien, puisque c’est Koke qui s’y colle pour l’Atlético dès l’entame, avant que Yannick Ferreira Carrasco ne dévisse une frappe du droit quatre minutes plus tard. Pas de doute : les Matelassiers sont bien réveillés. Leicester recule, joue sur ses forces, compense ses faiblesses... et souffre sur les ailes. Filipe Luís – surtout – et Juanfran – un peu – avalent les kilomètres sur leurs côtés respectifs et balancent les centres comme Darren Tulett les anglicismes, ce qui permet surtout pour l’instant de mettre en valeur le jeu de tête de la charnière des Foxes.

En jetant un œil sur le Wikipedia des animaux, on note que le renard peut atteindre une vitesse de pointe de 50km/h. Laurent Baffie approuve, mais voilà qui est visiblement insuffisant pour rattraper Antoine Griezmann, parti seul dans un contre fou à la Gareth Bale en finale de Coupe du Roi 2015. Le petit bonhomme file côté gauche, continue jusque dans la surface et se fait bousculer à l’extrême limite de son entrée : penalty transformé (27e), 1-0 pour l’Atlético, qui vient de réussir l’exploit de marquer en contre avec 65% de possession de balle. Et vu les mines que tente de placer Vardy des 35 mètres, pas sûr que le triple plateau suffise pour engager la remontée anglaise.

Âme en peine


Non Riyad, nous voilà obligé de donner raison à ce bon vieil arbitre de Jonas Ericksson. Et pas de soupçons de triche, l’arbitre est déjà millionnaire. En cherchant trop la faute dans la surface en début de seconde période, Marhez loupe peut-être l’occasion de concrétiser ce petit mieux tout juste perceptible côté Leicester (61e). Car sans encore se montrer dangereux, Albrighton pose progressivement le pied sur le ballon et Drinkwater commence à lâcher ses passes. Mais Vardy est seul, tellement seul loin devant... En faisant rentrer Andy King à la place d’Okazaki à la pause, Shakespeare a équilibré le match en même temps que son équipe. Tant pis pour le spectacle.

Même Torres, pourtant seul devant Schmeichel après un impeccable crochet extérieur face à Huth, glisse sur les deux pieds en avant et se retrouve dos au sol, balle en six mètres. Comme si le score devait en rester là. Madrid « tourne dans le vide » comme dirait Indila, Griezmann récupère, déborde Fuchs, centre... mais rien n’y fait. Le reste du match s’apparente à une peine perdue, où 22 âmes en peine cherchent à trouver les failles du mur d’en face sans dévoiler les leurs. 1-0 score final, mais attention à l’Atlético : à 50km/h, on a vite fait de se faire doubler par un renard en jambes.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Theo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
    Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
    Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    À lire ensuite
    Ronaldo renverse le Bayern