Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Borussia Dortmund-Bayern Munich (3-2)

Le Bayern soufflé par la folie de Dortmund

Mené 1-2 à l'heure de jeu, le Borussia Dortmund a réussi à enflammer le Klassiker en rangeant son manque d'efficacité au placard pour mieux faire ressortir les vieux démons du Bayern Munich. Avec deux héros aux destins croisés : Robert Lewandowski, bomber malheureux, et Marco Reus, en libérateur.

Modififié

Borussia Dortmund 3-2 Bayern Munich

Buts : Reus (48e, 66e) et Alcácer (72e) pour le BvB // Lewandowski (25e et 52e) pour le Bayern

Il fallait prouver ce samedi que les certitudes du passé étaient bien derrière eux. Pour le Bayern, un passé proche : celui d'un début de saison raté, mais avec la possibilité d'un redressement entrevu lors des dernières semaines. Pour Dortmund, un passé plus lointain : celui de se débarrasser d'un complexe d'infériorité au moment d'aborder pour la première fois un Klassiker dans la peau du favori. Et ce sont finalement les Schwarzgelben qui sortent plus forts que jamais de cette rencontre, rendue brûlante notamment grâce à l'abnégation de Marco Reus. Dortmund domine de la tête et les épaules la Bundesliga, premiers avec sept points d'avance, le Bayern est renvoyé à ses doutes.

Le patron est de retour ?


C'est d'abord avec tout le poids de son statut de Rekordmeister et toute la frustration d'un début de saison raté que le Bayern matraque la défense du BvB. Mais le Mur jaune est aussi bouillant en tribune que solide sur le terrain, et chaque session de possession et de pression des Rouges est suivie de contre-attaques saignantes des hommes de Lucien Favre. Le plus dangereux est mené par Marco Reus qui bute sur un Manuel Neuer effectuant son premier arrêt décisif depuis 437 minutes (10e).


Mais après avoir vu Franck Ribéry et Serge Gnabry se casser les dents sur la paire Zagadou-Akanji, les Bavarois vont finalement trouver la faille. Gnabry profite du laxisme de Bruun Larsen pour déposer son centre sur la tête de Robert Lewandowski, qui fusille Marwin Hitz à bout portant (0-1, 25e). Cette ouverture du score met alors Dortmund dans une situation inconfortable pour lui : mettre le pied sur le ballon, tenter de déstabiliser un Bayern subitement plus regroupé et répondre au défi physique imposé par les coéquipiers de Mats Hummels. Et avec un Mario Götze placé en faux neuf, le Borussia n'a pas les moyens de renverser la tendance.

Lewandowski : another brick in the wall


Pourtant, les fumis ont à peine le temps d'être craqués au retour des vestiaires, que Marco Reus vient s'empaler sur les gants de Manuel Neuer. Difficile de dire qui vient percuter qui, mais Herr Gräfe n'hésite pas à désigner le point de penalty. Le capitaine Reus ne tremble pas et remet son équipe dans le coup (1-1, 48e). Le Bayern n'a pas le temps de tergiverser : Kimmich, Gnabry et Müller combinent sur la droite à base de remises et de talonnades pour mettre pour une seconde fois Robert Lewandowski sur orbite (1-2, 52e). Le septième but de la saison pour le Polonais et son douzième dans un Klassiker, n'étant plus qu'à deux longueurs du recordman Gerd Müller.


À ce moment, on pense que le Bayern a ramené les hommes de la Ruhr à la raison, surtout que l'efficacité qui faisait la force de ces derniers leur échappe. À mesure que Marco Reus, Bruun Larsen ou Paco Alcácer manquent des occasions en or, à chaque fois sur des accélérations magistrales de Jadon Sacho, la hype semble se dégonfler. Mais c'est sur le geste le plus compliqué à négocier que Marco Reus enflamme définitivement ce classique : une reprise de volée limpide sur un service de Piszczek (2-2, 66e). Le Bayern est alors soufflé, et Paco Alcácer, en piquant son ballon au-dessus de Neuer après une offrande d'Axel Witsel, n'a plus qu'à faire chavirer le Signal-Iduna Park (3-2, 72e). Mais le stade n'en est pas à sa dernière émotion. Et au bout du bout du temps additionnel, Robert Lewandowski croit doucher d'une madjer tout cet enthousiasme. Mais le drapeau se lève et laisse la joie éclater à la face des Bavarois. Quelle folie !



Borussia Dortmund (4-2-3-1) : Hitz - Piszczek, Akanji, Zagadou, Hakimi - Witsel, Weigl (Dahoud, 46e) - Sancho, Reus (Delaney, 81e), Bruun Larsen - Götze (Alcácer, 59e). Entraîneur : Lucien Favre.

Bayern Munich (4-1-4-1) : Neuer - Kimmich, Boateng, Hummels (Süle, 65e), Alba - Martínez - Gnabry (Sanches, 74e), Müller (Wagner, 81e), Goretzka, Ribéry - Lewandowski. Entraîneur : Nico Kovač.




Les autres résultats de la onzième journée :

Hoffenheim reste sur sa dynamique en signant une quatrième victoire consécutive, et après avoir gratté deux nuls face à l'OL, alors que Düsseldorf se donne de l'air en bas de tableau avec la manière. À noter le triplé d'Alassane Pléa qui maintient M'Gladbach sur le podium et attrape la casquette de meilleur buteur, mais aussi le but de Jean-Philippe Mateta à Mayence. Les Français sont en forme.


Hanovre 96 2-1 Wolfsburg

Buts : Maina (31e) et Bebou (62e, sp) pour Hanovre // Weghorst (82e, sp) pour Wolfsburg

Hoffenheim 2-1 Augsbourg

Buts : Kramarić (65e) et Nelson (83e) pour le TSG // Finnbogason (69e) pour Augsbourg

Werder Brême 1-3 Borussia Mönchengladbach

Buts : Şahin (59e) pour le Werder // Pléa (39e, 48e et 52e) pour M'Gladbach

Fribourg 1-3 Mainz 05

Buts : Sallai (72e) pour Fribourg // Gbamin (6e), Mateta (18e) et Onisiwo (75e) pour Mainz

Nuremberg 0-2 Stuttgart

Buts : Baumgartl (68e) et Thommy (82e) pour le VfB

Fortuna Düsseldorf 4-1 Hertha Berlin

Buts : Usami (50e), Hennings (63e) et Raman (84e et 90e) pour le Fortuna // Selke (88e) pour Berlin




  • Résultats et classement de Bundesliga

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible