Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Édito
  2. // Trophées UNFP

Et pourtant, Kylian Mbappé n'a « quasiment » rien dit...

Kylian Mbappé ne le souhaitait peut-être sincèrement pas. Pourtant, ce qui était inévitable n’a su être évité : il a encore une fois pris toute la lumière lors de la 30e cérémonie des trophées UNFP qui se sont déroulés ce dimanche. Nul doute qu’il en sera longtemps ainsi le concernant, quel que soit le choix sportif qu’il annoncera, a priori, avant le 28 mai.

Modififié
Adil Rami a de la chance. Si son intervention très gênante, alors qu’on lui demandait simplement de remettre le trophée UNFP du meilleur corps arbitral de la saison, s’est vite retrouvée moquée sur les réseaux sociaux, elle a rapidement été éclipsée par la séquence consacrée à Kylian Mbappé. C’était prévisible, c’était inévitable, et c’est donc arrivé : en quelques minutes, l’attaquant du PSG a cannibalisé toute la cérémonie. À son grand regret, peut-être même. Sur le coup, on a bien envie de le croire quand il explique au pupitre, derrière son immense récompense, qui le sacre meilleur joueur de Ligue 1 pour la troisième fois consécutive – un record –, qu’il regrette d’avoir pris toute la lumière il y a trois ans, lors du même évènement, avec une déclaration qui avait fait causer sur son envie d’avoir plus de responsabilités au cœur d’un projet.

Ainsi, il fallait s’y attendre. Quoi qu’il dirait, ferait ou éventuellement laisserait transparaître, Kylian Mbappé allait écraser tout le reste. Évidemment, s’il avait annoncé sa décision de prolonger au PSG ou de partir au Real Madrid, l’onde de choc médiatique aurait été encore plus forte. Mais juste en annonçant qu’il avait « quasiment » fait son choix et qu’il s’apprêtait à le dévoiler d’ici le prochain rassemblement des Bleus, le champion du monde 2018 a été rattrapé par ce qu’il engendre depuis son avènement au plus haut niveau : la lumière. Ses quelques phrases, relativement assez bateaux, bien qu'elles soient dites avec son talent de communication, font le tour du monde et l'actualité sportive comme générale depuis ce dimanche soir. On peut parfois imaginer que le joueur comme le public seraient lassés de cette situation. Mais, déjà, il s’agit de rappeler que si son avenir interroge et attise la curiosité de la France et de l’Europe du foot, c’est uniquement de son fait vu qu’il a lui-même décidé de maîtriser toutes les aiguilles de toutes les horloges. Peut-être par respect de son contrat et « de toutes les parties » comme il le dit lui-même, mais sans doute aussi parce que l’entreprise Mbappé ambitionne de contrôler tous les pans de sa carrière. Les seuls aspects sur lesquels il n’aura vraisemblablement jamais la main, ce sont l’enthousiasme et la curiosité qui l’entourent, et l’envie, presque comme un jeu, des médias d’essayer de lui faire dire ce qu’il n’a pas prévu de dire, de le pousser dans ses retranchements, de le forcer à lâcher un début d’indice, quitte à l’agacer. D’autant que Thierry Henry ne sera pas toujours posté à sa gauche pour faire diversion comme dimanche soir.

Ce que raconte cette séquence, somme toute et factuellement pas très intéressante, c’est à quel point Kylian Mbappé continue de changer de dimension. Jusqu’à quand, jusqu’à où ? Au-delà du terrain où ses performances ne cessent d’épater (la veille, il était impliqué sur les quatre buts du 0-4 du PSG à Montpellier), le calendrier qu’il a imposé et le mystère qu’il a entretenu autour de son avenir vont encore lui faire passer un cap et lui faire connaître une pression rarement atteinte dans l’histoire du foot. Ou ne serait-ce qu’au XXIe siècle. Un cran encore au-dessus de la pression qu’a dû/pu connaître Neymar, dans un passé récent, en devenant le joueur le plus cher du monde censé ramener la Ligue des champions au Parc des Princes, et qui passerait pour de la gnognotte à côté de ce que va vivre Mbappé à la minute où il aura officiellement tranché entre les verbes partir et rester. Pour cause, s’il continue son aventure à Paris, cela voudra dire qu’il a pour ainsi dire obtenu tout ce qu’il voulait du Qatar, financièrement, sportivement et probablement en matière de garanties quant à son avenir lors d’un prochain mercato. Il sera alors plus scruté que jamais, ce qui paraissait déjà difficilement imaginable. Et s’il part au Real, ce sera au prix d’avoir poussé le club espagnol au maximum de ce que l’institution peut accepter après l’avoir éconduit précédemment deux fois dans sa carrière. Ce qui impliquera là aussi quelques responsabilités... Les exigences seraient d’ailleurs d’autant plus fortes que les Madrilènes sortiront d’une très belle saison, voire exceptionnelle en cas de victoire contre Liverpool le 28 mai en finale de la Ligue des champions – et qui est aussi la fameuse date butoir du rassemblement en équipe de France donnée par Mbappé.


C’était bien sûr aussi fou d’imaginer qu’il puisse annoncer son choix au Pavillon Gabriel entre le trophée de la meilleur gardienne de D1 Arkema et l’équipe type de Ligue 2 BKT, que d’envisager que son passage sur scène se résume à « merci à tous mes coéquipiers, je porte mieux le T-shirt sous le costume que vous, j’adore Thierry Henry, bonne soirée tout le monde » , mais quand même, Mbappé a réussi une nouvelle prouesse : en ne disant quasiment rien, il a complètement éclipsé le reste d’une soirée dont il n’y a, il est vrai, pas grand-chose à retenir si ce n’est le discours à destination de la jeunesse de Mamadou Sakho, les propos de Dimitri Payet sur les tribunes, et, pour rétablir un peu la justice, la deuxième apparition d’Adil Rami, dans un sketch diffusé à la fin de l’évènement. Pour le coup, c'était bien plus drôle et réussi que son premier passage plus tôt dans la soirée.

Par Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 48 minutes Le gardien du CRB claque un doublé contre Grêmio 7
il y a 2 heures QPR arrache le nul grâce à un but de son gardien Seny Dieng 11 Hier à 17:30 Trois matchs de J-League reportés à cause d'un typhon 5
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 12:24 Le co-président de l’UNFP s’inquiète de la mise en place de lofts 44