S’abonner au mag
  • Interview
  • Culture

Sefyu: “Dès que ça part dans les quotas, c’est dur”

Par
Sefyu: “Dès que ça part dans les quotas, c’est dur”

En marge de l’interview croisée qu’il donne avec son ami d’enfance Alou Diarra dans le nouveau numéro de So Foot (n°92, en kiosque), Sefyu revient ici sur les affaires qui agitent le football français depuis maintenant plusieurs années: les quotas, la binationalité, et les Marseillaises sifflées. Avec sagesse.T’as déjà parlé de l’affaire des quotas avec Alou? Non, on n’en a jamais parlé. L’histoire des quotas, je ne pense pas que ce soit fondamentalement du racisme. Je pense qu’ils ont voulu en finir avec le cliché des gros blacks impressionnants devant la défense. Mais ils s’y sont mal pris. A un moment donné le football français s’est plus concentré sur les qualités physiques que techniques. Et forcément, quand on dit physique… On pense à un grand black d’1m80, costaud. Moi, l’affaire des quotas, je la vois comme ça. C’est plus une réorganisation de la manière de penser le football qu’un acte volontairement raciste.Est-ce que tu penses que les gens qui t’écoutent ont la même grille de lecture que toi? Les clichés, j’en parle. Je pense qu’ils ont fait une erreur en mettant sur la table la question des couleurs. Dès que ça part dans les quotas, c’est dur. Par contre, parler de binationalité parce qu’il y a des joueurs qui préfèrent jouer dans les sélections de leurs pays d’origine, ça peut faire objet d’un débat, je ne vois pas le problème. Je suis antiraciste, mais je comprends que le football, c’est spécial. Le foot de club est un business, mais le foot de sélection, c’est autre chose. C’est important que les mecs qui viennent aient dans la tête qu’ils défendent les couleurs d’une nation.Est-ce qu’Alou, quand il revient à Aulnay, est obligé de s’expliquer sur le fait d’avoir choisi la France plutôt que le Mali? Non, je ne pense pas. Alou, il a grandi ici et dans sa tête c’était clair depuis le début. Entre le Mali et la France, son choix était vite fait. Après, il y a des binationaux qui se sentent mal, c’est clair. Mais il faut voir le contexte social dans lequel ils vivent pour comprendre leur situation. Il y a des mecs qui disent « Je suis français » sans problème, mais ce sont les gens qui leur renvoient leur double nationalité: « Oui mais t’es d’où en fait? » Quand on te demande d’où tu viens et que tu dis « Je suis français » , les autres ont parfois l’impression que tu te fous de leur gueule! A l’inverse, aux Etats-Unis, les minorités n’hésitent pas à brandir le drapeau américain. Après, il faut savoir que quand la Marseillaise est sifflée, ce n’est pas les Bleus qu’on siffle, c’est un contexte politique. On siffle une mentalité française, le chômage… Le drapeau français, la Marseillaise ou les Bleus, ça ne rentre pas dans ces sifflets. Il y a beaucoup de confusion à ce sujet. Les politiques s’en servent pour dire: « Ça manque de patriotisme » . Mais un mec qui vient de se faire virer et qui va au stade de France, il va siffler la Marseillaise parce que Sarkozy est au stade et parce que pour lui, le chômage, c’est à cause de lui. Il faudrait un peu plus de finesse dans l’analyse de ces trucs-là. – Propos recueillis par Noémie Pennacino et Javier Prieto SantosEcouter: Sefyu, Oui, je le suis, Because.Sefyu sera en tournée dans toute la France à partir de février prochain

Par

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine