S’abonner au mag

Real – OM, 3-0 : L’OM se suicide à Madrid

Par
Real – OM, 3-0 : L’OM se suicide à Madrid

Marseille est passé à la casserole (0-3) à Madrid alors que pendant près d'une heure, les vice-champions de France avaient fait mieux que jeu égal. Rageant et fatal...

Souleymane Diawara avait prévenu : il n’était pas venu pour demander des autographes aux stars du Real ni échanger son maillot avec eux. Bien vu ! Soulé n’a effectivement rien fait de tout cela mais pas pour les raisons que l’on imaginait. Le défenseur de l’OM n’a rien trouvé de mieux à faire que de laisser ses partenaires à dix à l’heure de jeu pour un tacle trop gaillard sur Ronaldo dans la surface alors qu’il était dans le collimateur de l’arbitre. On ne saura jamais combien a pesé dans son absence de sérénité sa nuit passée au poste la veille pour avoir conduit sans permis. Ce qui est certain, c’est que ni lui ni Marseille n’avaient besoin de ce genre d’ânerie avant d’aller défier Madrid. C’est d’autant plus con que le vice-champion d’Espagne, malgré son casting en or massif, est loin d’être injouable.

Niang aurait pu tout changer

Une demi-heure durant, on eut droit à rien. Mais alors vraiment à rien. Soit une circulation de balle stérile de la part du Real, et une défense acharnée mais avec le trouillomètre au taquet de la part des Marseillais. En cela, chacun jouait à merveille la plus mauvaise partition qu’on lui devinait. Soit un Real au collectif encore bien approximatif et des Olympiens adeptes des premières périodes peureuses dans la lignée de celle, catastrophique, face à Milan il y a quinze jours. Il faut dire qu’entre un Lucho toujours aussi énigmatique -mais esseulé-, un Morientes aussi lent qu’une statue de cire et un Abriel un peu paumé à droite, il n’y avait guère que Niang pour tenir la lampe. C’est d’ailleurs lui qui, servi par un Cheyrou précieux comme toujours, déshabillait Sergio Ramos à gauche avant de perdre son “one on one” avec Casillas (27e). En face, chacun y allait de son petit un contre un, sans jamais aucun réussite, Cristiano Ronaldo abusant jusqu’à la caricature de ses passements de jambes débiles. Mais le Portugais aux dribbles surcotés dispose en revanche d’une frappe de balle de tout premier ordre. CR9 alluma deux très gros pétards boxés comme un pompier par un Mandanda alerte (33e et 35e). Et comme ce Real est quand même un conglomérat d’ego surdimensionnés, une poignée de minutes plus tard, Benzema, par ailleurs plutôt bon ce mercredi, y allait de son numéro, enchaînement amortie poitrine-retourné juste au-dessus de la barre (40e) avant de perdre un duel face à Mandanda sur un amour de déviation de Kaka (45e). Jusqu’ici, tout allait bien…

Ronaldo sort de sa boîte

Et puis au retour des vestiaires, Madrid se mit à aspirer de plus en plus les Phocéens. Pas une mauvaise idée. Les attaquants madrilènes sont avant tout des joueurs d’espaces à la relation technique anecdotique. Pas forcément l’idéal pour tromper une équipe en place, bien mieux pour surprendre une formation qui se livre. Et puis, il faut se rendre à l’évidence : l’ancien prestidigitateur Ronaldo est désormais bien meilleur buteur que joueur. Étouffé dans ses dribbles, dans ses passes, l’ancien Mancunien fit alors ce qu’il sait faire le mieux désormais : la différence dans la zone de vérité. Sur une longue ouverture de Pepe, Ronaldo prenait de vitesse Diawara pour aller crucifier Mandanda, bien pataud sur sa sortie (1-0, 58e). Deux minutes plus tard, Soulé, revanchard, mettait tout son cœur dans un tacle sur CR9. Trop au goût de l’arbitre qui sanctionnait le Sénégalais avec un deuxième jaune et un penalty, transformé sans forcer par Kaka (2-0, 61e). Dans la foulée, Ronaldo soignait sa sortie en poussant la gonfle dans le but vide sur un service aux petits oignons de Benzema (3-0, 64e). Voilà comment plier un match en six petites minutes sans avoir été exceptionnel. Le reste n’était qu’anecdote entre une équipe merengue pas forcément déterminée à enfoncer le clou malgré quelques tentatives ici et là, et une escouade marseillaise attachée à ne pas prendre une dérouillée plus sévère encore.
Toujours est-il que Marseille facture un zéro pointé pour l’instant. En soi, après les clashs face à Milan et Madrid, l’affaire ne tient pas du scandale. Le hic, c’est que le Zurich, vainqueur à San Siro (1-0) s’annonce peut-être comme un plus sérieux client que prévu. Et si le Petit Poucet de la poule, c’était l’OM ? Cette nuit, Diawara ne devrait pas passer la nuit au poste. Mais il n’est pas dit que sa soirée soit vraiment plus sereine…

Par

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine