S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • J14
  • Le Havre-PSG

Mohamed Bayo : « À Lille, j’étais vu comme un chèque »

Propos recueillis par Adrien Hémard-Dohain et Matthieu Pécot

Après une saison presque blanche à Lille de laquelle il est ressorti avec une réputation de fêtard, le grand Momo Bayo est en train de retrouver des sensations et le sourire du côté du Havre, où il a été prêté un an sans option d’achat. Le n°9 du HAC, bluffant 8e de Ligue 1, évoque avec plein de sagesse ses mésaventures et plein d’ambition la saison des Ciel et Marine, qui reçoivent le PSG ce dimanche.

09 Mohamed BAYO (hac) during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Havre Athletic Club at Groupama Stadium on September 17, 2023 in Lyon, France. (Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport)
09 Mohamed BAYO (hac) during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Havre Athletic Club at Groupama Stadium on September 17, 2023 in Lyon, France. (Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport)

Salut Momo, la dernière fois qu’on t’a vu, c’était en décembre 2021, sur le marché de Noël de Clermont. Tu étais à l’époque la révélation de la L1 et tu vivais encore chez ta mère. Deux ans plus tard, comment vas-tu ?

Ça va. Depuis, je suis parti à Lille, je n’ai pas trop joué. J’ai fait une saison blanche, même. Là, je retrouve du temps de jeu au Havre où je me sens bien, avec une bonne équipe, des bons gars. Je suis content de mon choix, je ne le regrette pas du tout. Je pense qu’on peut faire des bonnes choses vu la mentalité du club et le projet. Je suis là pour me remettre en selle et aspirer à d’autres projets ensuite.

À l’époque, tu portais Clermont, promu en L1, avant d’aller plus haut. Deux ans plus tard, te revoilà chez un promu. Tu as l’impression de jouer gros cette saison ?

Gros ? Non, parce qu’on a une belle équipe qui peut finir à une très bonne place, si on bosse bien. Je ne dirais pas que je joue gros, mais qu’il faut que je me relance et que je me concentre sur le foot. Mais ça va le faire, je ne suis pas inquiet.

Comment fait-on pour s’intégrer dans un club dans lequel on sait qu’on ne passera qu’une saison ?

C’est facile de s’intégrer, même pour rester un an. Les mecs m’ont vite mis à l’aise. Dès le premier jour, je me sentais bien. Au-delà de ça, je savais du HAC que le groupe était jeune, et je connaissais un peu Yoann Salmier et Oualid El Hajjam.

Tu pourrais envisager de rester au HAC la saison prochaine ?

Le problème, c’est que ça ne dépend pas de moi, mais du LOSC. En vrai, je ne sais pas ce qu’il va se passer. C’est trop difficile de se projeter, il peut se passer plein de choses.

 

Mohamed Bayo, face à Clermont. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport)
Mohamed Bayo, face à Clermont. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport)

Comme beaucoup de joueurs arrivés ces derniers mois au HAC, tu as souligné le rôle de Mathieu Bodmer dans ta signature. Concrètement, il a quoi de particulier ?

J’ai discuté avec Mathieu Bodmer et le coach (Luka Elsner, NDLR), ils m’ont tout de suite fait comprendre qu’ils étaient dans un projet auquel je pouvais apporter quelque chose. En gros, ils cherchaient un buteur pour faire basculer des matchs et amener des points. On a discuté une heure et demie, je crois, et j’ai senti qu’ils comptaient sur moi, ce qui n’était plus le cas à Lille.

Ça ne fait pas mal à l’égo de quitter un club européen pour un promu ?

Dans le foot, si tu as trop d’égo, tu ne peux pas réussir. Parfois, il faut accepter l’échec. Le foot, c’est un sport où tu fais des erreurs, et pas que sur le terrain. Ça arrive de se tromper lors d’un transfert, et de rebondir ailleurs dans la foulée. Le foot n’est pas une science exacte. Il faut toujours se remettre en question. Le Havre, c’était une opportunité de me relancer. Et la façon dont Mathieu Bodmer et le coach m’en ont parlé fait que je me suis dit que je pouvais même faire plus que me relancer au Havre. J’ai toujours pensé comme ça. Je n’ai jamais pris une équipe ou un club de haut.

Le HAC a compris qu’on avait grossi le trait à mon sujet.

Mohamed Bayo

Est-ce que le sujet de l’hygiène de vie a été évoqué lors de vos discussions ?

Honnêtement, non, à aucun moment on a abordé ce sujet. Pas une seule seconde. Ils savent que, entre ce que les gens disent et la vérité, il y a un monde. Le HAC a compris qu’on avait grossi le trait à mon sujet. Après, forcément, ils se sont intéressés à ma vie perso.

Comment ça ?

Ils ont regardé le côté humain, et ça a vite matché. Si tu recrutes un mec tordu, comment tu vas faire pour l’optimiser ? Le foot, ce n’est pas que faire son travail sur le terrain, il faut toujours échanger pour progresser. En Ligue 1, dans les petits clubs comme à Clermont, il y a cette dimension humaine dans laquelle je me retrouve. Je ne sais pas comment c’est à l’étranger, mais j’ai l’impression qu’en France, on fait encore attention à ça, et ça me touche. J’aime les environnements familiaux où tu es apprécié, et pas seulement vu comme une valeur marchande.

Ce qui n’était plus le cas à Lille, où tu es arrivé comme transfert le plus cher du mercato d’été 2022-2023… (Lille avait déboursé 14 millions d’euros pour acheter Mohamed Bayo à Clermont.)

À Lille, j’étais vu comme un chèque. Alors qu’au Havre, je ne ressens pas ça.

 

Pourquoi ça n’a pas marché entre Lille et toi la saison dernière ? Le fait de débarquer dans une grande ville, et de ne plus vivre chez ta mère, ça peut expliquer en partie cette saison délicate ?

Changer d’endroit, quitter Clermont, ça n’a pas aidé, mais ce n’est pas que ça. Il peut y avoir beaucoup d’explications. Le LOSC avait un style de jeu avec lequel ça n’a pas marché pour moi, ça ne collait pas. Ensuite, il y a eu l’affaire extrasportive qui est entrée en compte. Quand ça ne marche pas sur le terrain et en dehors du terrain…

Cet été, Paulo Fonseca a dit de toi : « C’est facile : Mohamed Bayo ne fait pas partie de notre projet pour cette saison. » C’est aussi comme ça qu’il te l’a annoncé ?

À aucun moment je n’ai parlé avec lui. Bon, tu n’as pas besoin de discuter pour savoir qu’un coach ne veut pas de toi. Il te le fait comprendre clairement, dans ses choix à l’entraînement ou lors des matchs de préparation.

Ça fait quoi d’entendre ça ? Ça n’a jamais affecté ta confiance ?

Le foot est un monde difficile. Si quelqu’un ne compte pas sur toi et que tu baisses la tête, tu ne vas jamais avancer. Fonseca, c’est un coach, mais j’ai fait des choses avant de venir à Lille. On m’a acheté ! Mes qualités ne se sont pas envolées du jour au lendemain. Si un coach ne compte pas sur toi, un autre le fera. Et là, au Havre, on voit que je n’ai pas perdu mes qualités. C’est juste que je ne jouais pas.

Parlons de Luka Elsner alors. Tu as quels rapports avec lui ? Comment pourrais-tu définir votre style de jeu ?

On s’entend très bien. Il a des idées de jeu qui me parlent. Disons qu’on n’a pas un seul style de jeu : on est capable de jouer en attaque placée, mais aussi d’attendre pour jouer en attaque rapide. On n’a pas un seul style défini, on peut toujours s’adapter, subir derrière ou dominer devant.

 

Luka Elsner, l’entraîneur havrais. (Photo by Gwendoline Le Goff/FEP/Icon Sport)
Luka Elsner, l’entraîneur havrais. (Photo by Gwendoline Le Goff/FEP/Icon Sport)

En parlant de style, tu as déjà vu ton coach décoiffé ?

Ah non ! Il a toujours la mèche impeccable. (Rires.)

Tu t’attendais à un début de saison aussi réussi avec Le Havre ?

Quand je voyais les matchs, je me disais qu’ils faisaient des belles choses. Il y avait un truc, déjà en fin de saison dernière en Ligue 2. Il leur manquait un buteur. Tout le monde marquait un petit peu de buts, mais ils n’avaient pas un gars devant pour planter.

Il y a des joueurs avec qui ça « matche » particulièrement ? Des mecs que tu ne connaissais pas forcément avant et qui t’ont impressionné ?

Kuzyaev, c’est un joueur impressionnant, Nabil Alioui aussi. Et puis Abdoulaye Touré aussi, avec qui je joue également en sélection. C’est mon compagnon de chambre.

Avec les supporters du HAC, on a des rapports sains.

Mohamed Bayo

C’est lui qui t’emmène à l’entraînement aussi ?

Non, j’ai récupéré mon permis, je m’emmène tout seul. (Rires.)

On a vite une étiquette sur le front quand on est joueur de foot. Toi, en plus d’être réputé pour être un buteur efficace, tu es connu, selon un chant des supporters lillois, pour aimer le Ricard. Comment vis-tu avec ça ?

C’est totalement faux. C’est une invention des supporters ! Depuis qu’ils ont lancé ce chant, on dit que je kiffe le Ricard alors que c’est faux ! Ils ont inventé la boisson. Ce chant, il était drôle, oui, mais seulement cinq minutes. Ensuite, j’ai eu l’impression qu’ils ne voulaient jamais me lâcher la veste. Mais c’est bon, ça y est, toute la France vous a entendus, venez, on tourne la page.

Si les supporters du HAC écrivent un chant à ta gloire, tu préférerais que ce soit sur quel thème ?

On va faire simple : tant qu’à faire, j’aimerais bien que ce soit un chant par rapport à ce que je fais sur le terrain. Avec les supporters du HAC, on a des rapports sains. Ils s’intéressent surtout à ce que je fais chez eux, pas à ce que j’ai fait avant. C’est cool, parce que la vie ne tourne pas qu’autour d’une erreur. Ils veulent que j’avance et que je les aide.

Et en dehors du terrain, tu as découvert la ville ?

En vrai, je suis un bon vivant comme les gens le disent, mais je suis surtout très casanier. Je me sens bien au Havre, mais je reste beaucoup à la maison. Je regarde beaucoup de séries. En ce moment, c’est Le Diplomate sur Netflix. Mais ma valeur sûre, c’est Suits, un classique. Mais je sais qu’il y a des choses à faire aux alentours, mes coéquipiers m’ont dit qu’il y avait des endroits sympas à découvrir aux alentours.

 

Mohamed Bayo face à Toulouse. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport)
Mohamed Bayo face à Toulouse. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport)

Après ta sortie nocturne la veille de Lille-PSG qui t’avait empêché de participer à ce match, tu as dit à L’Équipe que tu avais « fait le ménage » autour de toi. Ça veut dire quoi ?

Ce n’était pas forcément pour écarter des mauvaises fréquentations ou quoi. J’avais simplement besoin de me recentrer sur moi-même, ce que je voulais et ce que je devais faire pour y arriver. J’ai toujours quelques potes dans le coin, je suis très proche de mon agent. Et puis j’ai quelqu’un dans ma vie aussi. Maintenant, je suis tranquille.

Dimanche, le HAC reçoit le PSG. Ça représente quoi un match contre Paris pour toi ?

Moi, Paris, ce n’est pas mon club préféré… (Rires.) Et en plus, je n’ai encore jamais marqué contre eux. On sait que ça va être difficile. Mais quand on va au match, on ne se dit jamais qu’on va prendre une branlée. On vient pour gagner. Paris, on ne sait jamais comment ils sont. Un jour, ils ont la tête dans le sac, le lendemain ils sont trop forts. Il faut se concentrer sur nous. Jusqu’ici, je n’ai pas particulièrement de bons souvenirs contre le PSG. J’en ai pris 6 avec Clermont (1-6, triplé de Neymar, triplé de Mbappé, le 9 avril 2022, NDLR), mais c’est le seul match que j’ai joué parce qu’à Lille, je n’étais pas là quand ils ont pris le 7-1, à cause de vous savez quoi…

Cette fois, c’est quoi le programme à la veille d’affronter le PSG ?

Ah, cette fois, c’est maison et dodo !

Dans cet article :
Dans cet article :

Propos recueillis par Adrien Hémard-Dohain et Matthieu Pécot

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Le Havre

Paris

Logo de l'équipe Paris
23 Josias LUKEMBILA (pfc) - 04 Malcom BOKELE (fcgb) during the Ligue 2 BKT match between Paris Football Club and Football Club des Girondins de Bordeaux at Stade Charlety on November 25, 2023 in Paris, France. (Photo by Loic Baratoux/FEP/Icon Sport)
23 Josias LUKEMBILA (pfc) - 04 Malcom BOKELE (fcgb) during the Ligue 2 BKT match between Paris Football Club and Football Club des Girondins de Bordeaux at Stade Charlety on November 25, 2023 in Paris, France. (Photo by Loic Baratoux/FEP/Icon Sport)
Pronostic Paris FC Pau : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

Pronostic Paris FC Pau : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

Pronostic Paris FC Pau : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2
Logo de l'équipe Amiens SC
24 Jeremy GELIN (asc) during the Ligue 2 BKT match between Amiens Sporting Club and Sporting Club Bastiais at Stade de la Licorne on August 19, 2023 in Amiens, France. (Photo by Loic Baratoux/FEP/Icon Sport)
24 Jeremy GELIN (asc) during the Ligue 2 BKT match between Amiens Sporting Club and Sporting Club Bastiais at Stade de la Licorne on August 19, 2023 in Amiens, France. (Photo by Loic Baratoux/FEP/Icon Sport)
Pronostic Amiens Paris FC : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Pronostic Amiens Paris FC : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Pronostic Amiens Paris FC : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Mohamed Bayo

11
Revivez Lille-PSG (1-1)
Revivez Lille-PSG (1-1)

Revivez Lille-PSG (1-1)

Revivez Lille-PSG (1-1)
02
Revivez la victoire du PSG au Havre (0-2)
Revivez la victoire du PSG au Havre (0-2)

Revivez la victoire du PSG au Havre (0-2)

Revivez la victoire du PSG au Havre (0-2)
02
Revivez Lyon-Lille (0-2)
Revivez Lyon-Lille (0-2)

Revivez Lyon-Lille (0-2)

Revivez Lyon-Lille (0-2)