S’abonner au mag
  • Espagne
  • Liga
  • 12e journée

La Barça reprend son trône

Par
La Barça reprend son trône

Le Barça se paye un Real dominateur sur un éclair de la paire Daniel Alves-Zlatan. L'Atletico se réveille, Séville et Valence stagnent pendant que Villarreal s'enfonce...

FC Barcelone 1 – Real Madrid 0

1 milliard de téléspectateurs, 98252 spectateurs au Camp Nou, plus de 730 journalistes accrédités (un record), 6 prétendants au Ballons d’Or 2009, deux effectifs valorisés à plus de 900 millions d’euros, un chilien arrêté avec 189 billets contrefaits, des places au marché noir vendues à plus de 2500 euros à des japonais complètement cinglés…Le duel entre la Dream Team 2 et les Galacticos 2.0 s’annonçait comme gigantesque, mais personne ne pensait vraiment que les débats allaient être aussi cadenassés. Le premier Clasico de la saison a d’abord été un match tactique ; avec un Real parfaitement organisé et un Barça un peu surpris d’avoir à régler ses comptes avec une équipe qu’on lui annonçait comme anarchique. Plus explosifs et verticaux que les Blaugranas, notamment grâce à l’apport de Ronaldo, les madrilènes ont été les premiers à se distinguer, avant que les champions en titre ne réagissent timidement par l’intermédiaire d’Henry et de ses plats du pied enroulés indignes du XXI ème siècle.

De retour des vestiaires, le match était tout aussi indécis, mais en remplaçant Henry par Ibrahimovic, Guardiola a donné un peu de cohérence et de testostérone à son attaque. Et du piment au jeu. Dans la foulée, but somptueux (qu’aurait sûrement raté Brandao, par exemple), sur un caviar de Daniel Alves. 1-0, et Marcelo était encore inexplicablement sur le terrain. Remplacé par Benzema, Cristiano Ronaldo aura fait une bonne rentrée, mais n’aura pas tenu la distance. Le ballon d’or 2008 et 2009 (Messi) n’auront vraiment pesé sur le match que par leurs loupés devants les buts.. Avec les deux meilleurs joueurs du monde trop court physiquement (heureusement qu’il y avait Iniesta !), deux expulsions idiotes de chaque coté, et aucune embrouille digne de ce nom à signaler, ce Clasico laisse donc un peu l’amateur de football sur sa faim. Pour la première fois depuis la demi-finale de l’année dernière contre Chelsea, le Barça ne méritait pas de gagner. Le Real non plus, d’ailleurs, même si les Merengues ont réalisé leur meilleur match de la saison. Les catalans reprennent pourtant les commandes de la Liga. Jusqu ‘à la fin ?

Buts : 1-0, Ibrahimovic.

Getafe 1 – Xerez 1

Infiniment supérieur à Xerez, Getafe remporte son deuxième succès consécutif en Liga. Ça n’a l’air de rien, mais ça faisait déjà presque 60 matchs que ça n’arrivait plus aux banlieusards. Une victoire la semaine prochaine et Michel deviendrait le troisième entraîneur de l’histoire du club à enchaîner trois victoires de rang, après Schuster et Laudrup. Mis à part ça, Soldado a inscrit son deuxième triplé de la saison. Ca n’empêche pas que ce soit une banane.

Buts : 0-1, Ustari. 1-1, Soldado. 2-1, Soldado. 3-1, Parejo. 4-1, Soldado. 5-1, Casquero.

Real Valladolid 3 – CD Tenerife 3

En général, Valladolid marque peu et encaisse rarement plus de trois buts. En général, Tenerife ne gagne pas à l’extérieur et ne marque jamais plus de deux buts dans un match. Et pourtant, le match le plus bizarre et insolite de cette 12 ème journée a accouché de six buts. Allez comprendre comment, d’autant que Valladolid s’est inexplicablement fait rejoindre après avoir mené 3-0. Putain de quatrième dimension.

Buts :1-0, Costa. 2-0, Canobbio. 3-0, Costa. 3-1, Nino. 3-2, Angel. 3-3, Ayoce.

Almeria 1 – Athletic Bilbao 4

Almeria a eu la possession de la balle, tandis que Bilbao a eu les meilleures occasions. Le résultat est lourd et trompeur : avec un peu plus de précision et d’envie, les « Leones » auraient pu mettre encore une bonne demi-douzaine de buts. A l’extérieur, ce n’est pas rien…

Buts : 0-1, Javi Martínez. 0-2, Ustarizt. 0-3, Llorente. 0-4, De Marcos. 1-4, Uche.

Real Saragosse 0 – Osasuna 1

Saragosse est peut-être l’équipe la plus insipide de la Liga. Faibles en attaque, brouillons en attaque et médiocre en défense, les aragonais ont toutes les peines du monde à se créer des occasions. De son coté, Osasuna ne fait pas rêver non plus, mais l’équipe de Camacho sait exactement à quoi elle joue. Et c’est largement suffisant pour s’imposer à la Romareda.

Buts : 0-1, Nekounam.

Atletico Madrid 4 – Espanyol Barcelone 0

Pendant que les deux clubs phares de Madrid et Barcelone se tiraient la bourre devant 1 milliard de téléspectateurs, l’Atletico et l’Espanyol Barcelone se déchiraient, eux, pour ne pas moisir dans les tréfonds du classement de la Liga. Les drames les plus affreux ont souvent lieu dans l’indifférence générale, ce qui résume parfaitement ce match de losers. L’Atletico, grâce à un Reyes retrouvé et un Aguero en forme, est facilement venu à bout des catalans. Grâce à cette victoire, les madrilènes fuient la zone de relégation. L’Espanyol s’en rapproche, mais le plus triste dans cette histoire c’est que le talentueux Ivan de La Pena a fait savoir durant la semaine qu’il songerait à raccrocher les crampons si ses pépins physiques continuaient à pourrir sa carrière.

Buts : 1-0, Forlán. 2-0, Agüero . 3-0, Agüero. 4-0, Maxi Rodríguez.

Racing Santander 0 – Deportivo La Corogne 1

Le Racing Santander n’a pas encore gagné à domicile cette saison. Forcément quand le galicien Lop, a ouvert la marque pour le Deportivo, le public du Sardinero a abandonné le stade pour aller regarder le Clasico à la télévision. Triste , d’autant que les Cantabres sont désormais relégables. Pour savoir si le Depor est redevenu Super, il faudra attendre la semaine prochaine et le match contre le Barça. Wait and see…

But : 0-1, Lopo.

FC Séville 2 – Malaga 2

Séville avait l’occasion de prendre la deuxième place de la Liga en battant Malaga. Mais comme d’habitude, les Rojiblancos ont cédé à la pression et manqué l’opportunité d’être considérés comme des outsiders sérieux du championnat. Nerveux et préférant les exploits personnels plutôt que la solution collective, les Sévillans ont galéré face à des rivaux bien en place, incisifs en attaque et appliqués dans la transmission de la balle. Malaga a peut-être réalisé son meilleur match de l’année et confirme son statut de bête noire des sévillans puisque sur les 10 dernières années, les Blanquiazules n’ont connu qu’une seule fois la défaite au Sanchez Pizjuan. Malaga aurait pu et du l’emporter, mais les coéquipiers de Kanouté ont réussi à se refaire en deuxième mi-temps grâce Luis Fabiano, peut-être l’un des meilleurs avants-centres du monde actuellement.

Buts: 0-1, Fernando. 0-2, Duda. 1-2, Luis Fabiano. 2-2, Luis Fabiano.

FC Valence 1 – Real Majorque 1

Avec le Deportivo la Corogne, Majorque est peut-être l’équipe la plus chiante à jouer de la Liga. Les Rojillos ne paient pas de mine, mais ils arrivent pourtant toujours à rendre fous leurs adversaires grâce à leur organisation militaire et leur défense en béton. Malgré leur domination et un jeu encore une fois spectaculaire, les Che se sont cassés les chicots sur le réalisme glacial des insulaires. Résultat : Valence peut avoir des regrets d’avoir laissé échapper les trois points et un trio de tête de la Liga qui lui tendait les bras.

Buts: 1-0, Villa. 1-1, Borja.

Sporting Gijon 1 – Villarreal 0

Victoire difficile mais méritée du Sporting sur Villarreal. Devant leur public bouillant, les asturiens ont régalé la chique et se sont procurés un nombre incalculable d’occasions face à un Villarreal catastrophique en défense et stérile en attaque. Marcos Senna et Diego Lopez ont longtemps tenu la barre du sous-marin jaune avant de mettre les genoux à terre à leur tour face à l’euphorie des autres Rojiblancos. A noter encore une fois le très bon match du français Grégory Arnolin, pas étranger au fait que le Sporting n’ait pas encaissé le moindre but sur ces trois derniers matchs. Avec 20 points en 12 journées, et sept matchs consécutifs sans la moindre défaite, le club formateur de Villa a peut-être déjà assuré son maintien. Ce qui est loin d’être le cas de Villarreal.

But: 1-0 Bilic.

Par

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

03
Live : Lyon-Lens (0-2)
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine