S’abonner au mag
  • Liga
  • J12
  • Valence-Barça

José Gayà : « Soler va devenir un joueur important du PSG »

Propos recueillis par Antoine Donnarieix
José Gayà : «<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>Soler va devenir un joueur important du PSG<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>»

Produit de la Paterna, José Luis Gayà a récemment prolongé son bail au FC Valence jusqu’en 2027 plutôt que de rejoindre une grosse écurie. Entretien avec un capitaine aux idées claires.

Bonjour José. Tu as déjà refusé les offres du Real Madrid et du FC Barcelone dans ta carrière. Si tu devais l’expliquer à la jeune génération, qu’est-ce que porter le maillot du FC Valence signifie pour toi ?Depuis mes onze ans, je porte les couleurs du FC Valence, mais j’ai passé toute mon enfance dans la région, donc mon rapport au club est bien plus long que cela. C’est difficile de tout expliquer, mais c’est quelque chose que l’on sent en soi. Quand tu supportes un club et que la vie te donne l’opportunité de le représenter en étant footballeur puis capitaine, que ce soit dans les catégories inférieures comme chez les professionnels, dans les moments de galère comme dans ceux d’une joie immense, c’est une expérience que chaque sportif de haut niveau doit vivre. Valence m’a toujours aidé depuis mes premières années au club, et je suis toujours heureux ici. Le jour où cela ne me conviendra plus, je serai le premier à le dire. Mais aujourd’hui, je suis épanoui en tant que cadre de l’équipe, je sens que j’ai de l’importance et je compte me servir de cette responsabilité pour placer le club au rang qu’il mérite. Valence doit lutter pour gagner des titres. J’ai eu l’opportunité de jouer deux finales (en Coupe d’Espagne 2019 et 2022, NDLR) et j’en ai remporté une. Ce club m’a tout donné, j’espère continuer à le lui rendre encore longtemps.

En 2027, tu auras 32 ans et ton contrat actuel prendra fin avec le FC Valence. Est-ce que ton objectif est de porter uniquement ce maillot dans ta carrière professionnelle ? Franchement, je ne me pose pas cette question. En fait, je ne vais pas au-delà de ce contrat. Quatre ans, c’est déjà une longue période dans le football. Dans ce milieu, il faut surtout penser au présent. Mais bien entendu, cela me ferait très plaisir de ne porter que ce maillot durant toute ma carrière.

Depuis que Lewandowski est arrivé en Liga, il m’impressionne. Ce n’est pas seulement par sa capacité à marquer, mais aussi sa manière d’avoir un impact sur le jeu de son équipe.

Justement, parlons présent. Valence n’est pas dans une bonne phase avec aucune victoire sur les trois derniers matchs de championnat. Comment vois-tu ce choc à venir face au Barça ? Nous connaissons une période compliquée avec notamment ces deux rencontres à domicile contre Elche et Majorque. Nous menons deux fois au score, et à chaque fois, on se fait rejoindre pour terminer sur un nul. Il faut corriger cela. Ce qu’il nous manque, c’est de la continuité dans notre travail. L’idée de base est bonne, mais nous devons persister dans notre philosophie, mieux gérer les minutes où nous subissons le jeu. L’objectif, c’est d’avoir le ballon le plus souvent, se créer des occasions régulières en faisant confiance à notre secteur offensif de qualité. Le jeu me convient actuellement, il ne nous manque qu’à matérialiser cela par une remontée au classement (les Chés sont neuvièmes en Liga avec quatre victoires, trois nuls et quatre défaites, NDLR). Au Barça, je connais pas mal de monde. Pedri, Gavi et Busquets, je les vois en sélection, donc je sais très bien ce qu’ils vont apporter à notre adversaire. Cela dit, les deux gros dangers sont Robert Lewandowski et Ousmane Dembélé. Je regarde la C1, mais j’avoue que je ne suis pas beaucoup le championnat allemand. Depuis que Lewandowski est arrivé en Liga, il m’impressionne. Ce n’est pas seulement par sa capacité à marquer, mais aussi sa manière d’avoir un impact sur le jeu de son équipe. Malgré son âge avancé, ses capacités de réception et de mouvement sont incroyables. Dembélé, c’est différent. Il est probablement le footballeur de Liga le plus dur à affronter en un contre un. Il peut te déstabiliser d’un côté comme de l’autre et peut frapper des deux pieds. Si nous parvenons à neutraliser ces deux-là, nous pourrons gagner.

Est-ce que ce ne serait pas le meilleur moment pour recevoir le Barça après leur toute fraîche élimination en C1 ? D’expérience, jouer un club qui vient d’être éliminé de la Ligue des champions est plutôt une bonne nouvelle. Je n’aime pas trop profiter de cette situation d’un Barça blessé parce que j’ai du respect pour ce club et les grands joueurs qui composent l’équipe, mais nous devons avant tout nous centrer sur nous-mêmes. Notre plan est clair, nous sommes en train de bien le travailler et nous ne pouvons pas relâcher nos efforts. Désormais, le Barça va être focalisé sur La Liga. Il faut s’attendre à ce qu’ils soient très motivés.

Tu es désormais le coéquipier d’Edinson Cavani. Qu’est-ce qu’il vous apporte depuis son arrivée ? Edi n’est plus vraiment à présenter. Son expérience sur le terrain, mais aussi en dehors nous aide beaucoup. Il est arrivé à Valence avec beaucoup d’ambition. Il n’a pas marqué pour ses premières apparitions, mais cela me paraît normal, il devait reprendre le rythme. Maintenant qu’il est en confiance, cela se ressent, et nous savons qu’il faut le nourrir de ballons dans la surface.

Avant toi, Dani Parejo était le capitaine du FC Valence. Qu’est-ce que tu retiens de lui ? J’ai beaucoup appris grâce à Parejo parce que nous avons passé beaucoup de temps ensemble. Parejo m’a fait comprendre qu’une très mauvaise situation pouvait s’inverser à force de travail. Il est passé du statut de joueur mis en doute et sifflé par le public à celui d’idole pour tout le Mestalla. C’est le meilleur exemple de détermination que j’ai pu voir. Je retiens de Dani cette capacité à faire face aux problèmes.

Cela ne doit pas être facile d’intégrer une équipe comme le PSG avec des stars qui sont peut-être les meilleurs du monde à leurs postes. Mais tout cela, Soler le savait.

Tu as probablement gardé des liens avec Carlos Soler, désormais au Paris Saint-Germain. Depuis son arrivée, il joue peu et remplace régulièrement Messi, Neymar ou Mbappé en fin de match. Penses-tu qu’il soit capable de s’imposer à Paris ? Avec Carlos, nous avons un Valencienista de plus au PSG pour nous encourager ! (Rires.) Il a pris la décision d’aller à Paris. En tant que coéquipier, j’aurais aimé qu’il reste avec nous, mais c’est le chemin qu’il a choisi, et nous le soutenons quoi qu’il arrive dans son nouveau défi. C’est vrai que pour l’instant, il doit se contenter de quelques minutes de temps de jeu. Mais lors de son dernier match, il a marqué un but, et je le vois de plus en plus à l’aise dans le jeu de sa nouvelle équipe. Je l’ai vu titulaire (à Reims et contre Ajaccio, NDLR), et cela ne doit pas être facile d’intégrer une équipe comme le PSG avec des stars qui sont peut-être les meilleurs du monde à leurs postes. Mais tout cela, Carlos le savait. Je le connais, et je peux dire qu’il va devenir un joueur important du PSG. C’est un jeune footballeur, mais avec de la personnalité. Il possède une bonne analyse des systèmes mis en place par son entraîneur. Sa réussite est une question de temps, mais surtout de beaucoup de travail.

Est-ce que tu lui as envoyé un message pour le féliciter de son but contre Haïfa ? Oui ! Nous communiquons quotidiennement avec Carlos, c’est un ami.

Et toi, est-ce que cela te plairait de concurrencer ton ancien coéquipier Juan Bernat à Paris ? (Il sourit.) Je l’ai déjà expliqué, je souhaite rester à Valence. Avec Juan, nous avons une très bonne relation aussi, mais il est sans doute mieux de se souhaiter une bonne continuation chacun de notre côté, lui au PSG et moi à Valence.

À plus court terme, comment vois-tu tes chances de faire partie de l’équipe nationale espagnole au Qatar ? Nous construisons des choses intéressantes depuis plusieurs années déjà. Nous sommes allés en demi-finales du dernier Euro et en finale de la Ligue des nations, nous sommes en train de concurrencer les meilleures sélections au monde, comme notre récente victoire au Portugal a pu le prouver. À titre personnel, je ne préfère pas trop m’exprimer tant que la liste n’est pas rendue publique. Je reste en marge de toute cette émulsion. Ce qui est certain, c’est que l’Espagne va poser des problèmes à beaucoup d’équipes.

Dans cet article :
Mbappé, un joueur à part
Dans cet article :

Propos recueillis par Antoine Donnarieix

À lire aussi
Articles en tendances
14
Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)
  • C1
  • Quarts
  • Barcelone-PSG
Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)

Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)

Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
10 Ousmane DEMBELE (psg) during the UEFA Champions League Quarter-finals match between Paris and Barcelona at Parc des Princes on April 10, 2024 in Paris, France.(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
10 Ousmane DEMBELE (psg) during the UEFA Champions League Quarter-finals match between Paris and Barcelona at Parc des Princes on April 10, 2024 in Paris, France.(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Paris sportifs
Pronostic Barcelone PSG : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic Barcelone PSG : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic Barcelone PSG : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)
Logo de l'équipe Bayer 04 Leverkusen
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Bundesliga
  • J29
  • Leverkusen-Brême (5-0)
Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen
21
Revivez Benfica-OM (2-1)
  • C3
  • Quarts
  • Benfica-OM (2-1)
Revivez Benfica-OM (2-1)

Revivez Benfica-OM (2-1)

Revivez Benfica-OM (2-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Manchester City
Jack Grealish of Manchester City and Eduardo Camavinga and Aurelien Tchouameni of Real Madrid during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Jack Grealish of Manchester City and Eduardo Camavinga and Aurelien Tchouameni of Real Madrid during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
Pronostic Manchester City Real Madrid : Analyse, cotes et prono de l’affiche de Ligue des champions + 10€ offerts sans déposer d’argent

Pronostic Manchester City Real Madrid : Analyse, cotes et prono de l’affiche de Ligue des champions + 10€ offerts sans déposer d’argent

Pronostic Manchester City Real Madrid : Analyse, cotes et prono de l’affiche de Ligue des champions + 10€ offerts sans déposer d’argent

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Edinson Cavani

12
Revivez Boca Juniors-Fluminense (1-2)
Revivez Boca Juniors-Fluminense (1-2)

Revivez Boca Juniors-Fluminense (1-2)

Revivez Boca Juniors-Fluminense (1-2)