S’abonner au mag
  • France
  • Toulouse

Ibrahim Cissoko, ça vient de la rue

Par Maxime Brigand

Deuxième recrue du mercato estival toulousain, le Néerlando-Guinéen de 20 ans, dribbleur fou, possède à la fois un profil rare et une immense marge de progression. Si tout s'imbrique bien, il pourrait être un cocktail très intéressant à suivre au cours de la prochaine saison de Ligue 1.

Ibrahim Cissoko, ça vient de la rue

La France n’avait plus vu ça depuis les années 1950 : 25°C pour un 28 avril, des thermomètres qui explosent partout dans le pays, des crânes transformés en cocotte-minute et des piscines débâchées avant même les ponts de mai. Et pour ne rien arranger, il y a eu ce drôle de mec, venu s’amuser à jouer avec du feu, au beau milieu d’un stade. La scène s’est jouée à Toulouse, sur l’île du Ramier, dans un coin du Stadium, lors d’un match de Ligue 1 opposant le Téfécé au PSG, et le coupable n’a pas fait que craquer des allumettes. Il s’est aussi éclaté à danser avec les flammes, se frayant tout d’abord un chemin entre trois piquets posés sur sa route, en crochetant ensuite un quatrième, puis un cinquième avant d’envoyer le ballon dans les filets de Mickaël Landreau, groggy. Au micro de Canal+, Guy Roux s’est alors envolé : « C’est Messi ! C’est un petit Messi ! Un petit Maradona ! » Ainsi un héros nommé Fodé Mansaré est, un jour de printemps 2007, définitivement entré dans la légende de la Ligue 1 et dans la mémoire des supporters du Toulouse FC.

<iframe loading="lazy" title="But de F.Mansaré TFC-PSG 2006-2007 + But refusé d'A.Emana" width="500" height="375" src="https://www.youtube.com/embed/puuSV5mnmOQ?feature=oembed" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; web-share" allowfullscreen></iframe>

Qu’ils s’accrochent bien : seize ans plus tard, un nouveau drôle de mec a posé ses valises en Haute-Garonne et s’apprête à, lui aussi, faire du feu avec des bouts de bois. Comme Mansaré, Ibrahim Cissoko fait ça depuis qu’il est gosse. Comme Mansaré, le joueur de 20 ans ne s’imagine pas faire du foot autrement qu’en créant des étincelles. Interrogé au début de sa jeune carrière, le Néerlando-Guinéen a d’ailleurs résumé son approche du jeu avec les mots suivants : « Peut-être que je prends parfois trop de risques dans mon jeu, mais je suis un footballeur de rue. Je m’inspire de Neymar, de Sadio Mané, deux joueurs que je regarde sur YouTube. J’aime bien ce genre de joueurs et je pense que mon jeu est également agréable à regarder. » Forcément enthousiasmant.

L’homme imprévisible

Difficile, en effet, de ne pas être curieux face à un tel profil, qui, cette saison, est vite venu se faire une place sur les hauteurs des tableaux statistiques d’Eredivisie. Ibrahim Cissoko n’y a pourtant disputé ses premières minutes qu’au printemps 2022 lors d’une défaite du NEC Nimègue à Utrecht et n’a été titularisé qu’à neuf reprises en 2022-2023. Cela lui a pourtant suffi pour se faire une petite réputation et attirer les regards des fourmis de la cellule de recrutement du Téfécé, qui ont fait de l’ailier leur deuxième recrue de l’été – la plus chère – après l’arrivée du milieu espagnol César Gelabert et avant celle d’un autre milieu, vénézuélien cette fois, nommé Cristian Casseres Junior. Mais pourquoi nourrit-il autant de curiosité ? D’abord, car comme il l’a dit lui-même, Cissoko est un joueur qui aimante naturellement le regard par son style spectaculaire, son football créatif, percutant, explosif. Dans une époque où la data aide à faire rapidement émerger les joueurs ayant un pouvoir majeur, il n’a pas tardé à se faire un nom dans le milieu du scouting en bouclant la saison d’Eredivisie dans la meute des meilleurs dribbleurs du championnat aux côtés d’Osame Sahraoui (Heerenveen), Mohammed Kudus (Ajax), Vaclav Černý (Twente), Javairô Dilrosun (Feyenoord) et Million Manhoef (Vitesse). Dans ce lot, Ibrahim Cissoko, adepte des passements de jambes par paquet de trois ou quatre, tourne à un peu plus de neuf dribbles tentés par 90 minutes, mais ressort surtout par son taux de réussite très élevé dans ce registre (plus de 67%). Une réussite que l’on peut expliquer par la grande imprévisibilité du bonhomme, qui, après avoir démarré, peut partir aussi bien pied gauche que rentrer pied droit.

Mise en lumière sur cette situation face à Emmen, fin janvier, où Cissoko démarre son action, comme 90% du temps, le long de la ligne de touche…

… il va alors venir provoquer à l’intérieur, voyant deux joueurs adverses serrer face à lui : l’un pour anticiper un crochet intérieur, l’autre pour contrôler un démarrage extérieur. Comme souvent, Cissoko va d’abord se servir de sa semelle… 

… puis, tout en restant positionné de sorte à donner le minimum d’informations à ses adversaires directs, il enchaîne avec un passement de jambes, attendant l’ouverture…

… qu’il va provoquer en démarrant subitement extérieur à l’aide de son pied gauche…

… ce qui va déboucher sur l’obtention d’un penalty.

Cette imprévisibilité est évidemment un atout précieux dans les situations d’attaque placée, même s’il faudra voir comment Cissoko, qui est aussi un très gros gratteur de fautes, va s’adapter à un championnat comme la Ligue 1, où les défenseurs laissent beaucoup moins de temps et d’espace pour démarrer qu’en Eredivisie.

Une énorme marge de progression

Autre question : si Cissoko est aussi précieux à la création et aussi bien classé parmi les joueurs qui font le plus avancer le ballon dans son championnat, comment expliquer qu’il a avant tout dû se contenter d’un rôle de joker au NEC ? Première réponse : le gamin de Nijmegen, également passé au cours d’une adolescence turbulente par le VVV Venlo et le Vitesse Arnhem, a eu tout au long de la saison devant lui un bon Elayis Tavsan. Deuxième réponse : Ibrahim Cissoko possède encore une très grosse marge de progression et balade pour le moment un déficit d’efficacité dans le dernier tiers adverse avec seulement deux petits buts marqués, aucune passe décisive délivrée (il aurait pu terminer avec quelques offrandes au compteur si ses potes du secteur offensif avaient été un brin plus réalistes sur certaines situations), et pas mal de déchets dans la dernière et l’avant-dernière passe. Tout le sel de ce joueur, suivi de longue date par les équipes de Damien Comolli, est là : c’est un pari, qui s’il est bien accompagné et aiguillé, peut se transformer en très grosse prise, mais une structuration est nécessaire. Bon côté de l’affaire, il devrait avoir du temps pour s’adapter et devrait d’abord être utilisé dans un rôle finisseur de rencontres au sein d’un projet de jeu taillé au millimètre que le nouvel entraîneur du Téfécé, Carles Martinez Novell, a présenté ainsi il y a quelques jours : « Tous les coachs veulent à peu près la même chose : avoir le ballon et dominer. Les détails au mètre près sont extrêmement importants. Si on essaie d’éloigner un adversaire à trois mètres, ce n’est pas quatre, c’est trois. J’essaie de pousser chaque détail pour les joueurs. Au Barça, on parlait tout le temps du temps et de l’espace. Si on peut arriver dans les zones importantes avec plus de temps et plus d’espace, c’est encore plus positif. On doit trouver le bon temps et le bon espace, car on a des joueurs talentueux qui sauront les utiliser au mieux. »

Dans ce projet de jeu, Ibrahim Cissoko, qui a laissé entrevoir quelques bonnes pistes dans l’attaque de la profondeur, devrait, sauf surprise et même s’il peut évoluer à droite, être utilisé dans un rôle d’ailier gauche pour étirer et secouer les blocs adverses. Au-delà de ce fait, c’est aussi et surtout sa complémentarité avec son latéral et le relayeur évoluant sur son côté qu’il faudra observer de près, lui qui avait réussi à développer une liaison presque télépathique avec Souffian El Karouani du côté du NEC. Cissoko passant 90% de ses rencontres collé à la ligne de touche pour s’offrir le maximum de temps pour créer – il sait aussi prendre un rôle d’ailier intérieur, et ça a été notamment le cas lors d’un match pétaradant face au RKC Waalwijk la saison dernière (6-1) –, El Karouani n’hésitait alors pas à plonger dans le couloir intérieur pour attaquer la profondeur ou pour lui servir de relais.

Le match du NEC contre Cambuur, début novembre, a été une belle démonstration de la complicité du duo Cissoko-El Karouani, comme sur cette situation, où le latéral marocain va trouver Cissoko le long de la ligne…

… avant d’être retrouvé au bout d’une course dans le couloir intérieur gauche.

Autre séquence face au Fortuna Sittard, où Cissoko est de nouveau trouvé long de ligne…

… provoque son vis-à-vis…

… le déborde extérieur et va retrouver El Karouani d’un bon centre en retrait.

À Toulouse, c’est logiquement en compagnie de Gabriel Suazo qu’Ibrahim Cissoko, dont le profil est complètement différent de celui de Farès Chaïbi, risque de collaborer le plus souvent, et cela va être à suivre de près. Le Téfécé a récupéré un poisson fou, qui peut vite devenir un poison fou s’il est bien cadré et s’il réussit (enfin) à amener des stats aux abords des surfaces adverses. Pour cela, Cissoko, qui n’exploite pas toujours avec malice le chemin qu’il a réussi à ouvrir pour lui ou ses coéquipiers, devra notamment progresser dans sa technique de frappe, lui qui n’a cadré qu’un tir sur cinq la saison dernière et dans le choix de zone de ses centres. La base fait envie, le projet sera à surveiller, mais ce type, qui sait s’arracher défensivement quand le déroulé d’une rencontre l’exige, a de quoi offrir quelques éclaircies à la Ligue 1 dans les prochains mois. Dans un foot moderne où les dribbleurs purs se font de plus en plus rares, ce serait bête de s’en priver.

Dans cet article :
La meilleure joueuse de D2 féminine signe au TFC
Dans cet article :

Par Maxime Brigand

À lire aussi
Logo de l'équipe Suisse
08 Vincent SIERRO (tfc) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lorient and Toulouse at Stade du Moustoir on April 28, 2024 in Lorient, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
08 Vincent SIERRO (tfc) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lorient and Toulouse at Stade du Moustoir on April 28, 2024 in Lorient, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • France
  • Toulouse
Vincent Sierro : « Cette saison nous a fait grandir »

Vincent Sierro : « Cette saison nous a fait grandir »

Vincent Sierro : « Cette saison nous a fait grandir »
Articles en tendances
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Mohamed BOUHAFSI, journalist prior the French Cup match between Havre Athletic Club and Stade Malherbe Caen at Stade Oceane on January 7, 2024 in Le Havre, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • France
  • Médias
Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »

Mohamed Bouhafsi : « Sur le racisme, on est dans la politique du pas de vague »
Poland's Robert Lewandowski, Jakub Kiwior and team-mates celebrate after winning the penalty shoot out during the UEFA Euro 2024 Qualifying play-off final at the Cardiff City Stadium, Wales. Picture date: Tuesday March 26, 2024.   - Photo by Icon Sport
Poland's Robert Lewandowski, Jakub Kiwior and team-mates celebrate after winning the penalty shoot out during the UEFA Euro 2024 Qualifying play-off final at the Cardiff City Stadium, Wales. Picture date: Tuesday March 26, 2024. - Photo by Icon Sport
  • Paris sportifs
Pronostic Pologne Turquie : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Pologne Turquie : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Pologne Turquie : Analyse, cotes et prono du match amical international

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Ligue 1

NEC

Toulouse

Logo de l'équipe Suisse
08 Vincent SIERRO (tfc) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lorient and Toulouse at Stade du Moustoir on April 28, 2024 in Lorient, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
08 Vincent SIERRO (tfc) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lorient and Toulouse at Stade du Moustoir on April 28, 2024 in Lorient, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
Vincent Sierro : « Cette saison nous a fait grandir »

Vincent Sierro : « Cette saison nous a fait grandir »

Vincent Sierro : « Cette saison nous a fait grandir »

Ibrahim Cissoko

20
Revivez la victoire du PSG contre Toulouse  (2-0)
Revivez la victoire du PSG contre Toulouse (2-0)

Revivez la victoire du PSG contre Toulouse (2-0)

Revivez la victoire du PSG contre Toulouse (2-0)
12
Revivez la victoire de Toulouse au LASK (1-2)
Revivez la victoire de Toulouse au LASK (1-2)

Revivez la victoire de Toulouse au LASK (1-2)

Revivez la victoire de Toulouse au LASK (1-2)
30
En direct : Lyon-Toulouse (3-0)
En direct : Lyon-Toulouse (3-0)

En direct : Lyon-Toulouse (3-0)

En direct : Lyon-Toulouse (3-0)
00
Revivez Toulouse-Union Saint-Gilloise (0-0)
Revivez Toulouse-Union Saint-Gilloise (0-0)

Revivez Toulouse-Union Saint-Gilloise (0-0)

Revivez Toulouse-Union Saint-Gilloise (0-0)
32
Revivez Toulouse-Liverpool (3-2)
Revivez Toulouse-Liverpool (3-2)

Revivez Toulouse-Liverpool (3-2)

Revivez Toulouse-Liverpool (3-2)

France

Pays-Bas